Provided by: xtel_3.3.0-5_i386 bug

NOM

       xteld - démon de l’émulateur Minitel XTEL

SYNOPSIS

       xteld [-H] [-v]

DESCRIPTION

       xteld  est  lancé  par  le  super-démon  inetd  en cas d’utilisation de
       l’émulateur minitel xtel . Si XTEL  n’utilise  pas  le  réseau  (option
       NO_NETWORK  à  la  compilation), le démon xteld doit être lancé lors de
       l’initialisation du système.

OPTIONS

       -H      HyperTerminal: permet l’utilisation du  logiciel  HyperTerminal
              3.0/4.0 (Private Edition) comment client à la place de "xtel"

              -v
               Affiche la version et quitte

UTILISATION

       xteld  utilise le fichier "/usr/X11R6/lib/X11/xtel/xtel.services" (sous
       Xfree86) qui contient la liste des services disponibles sous la forme :

       [Nom  du  device,]  Nom  de  lentre  du menu , Numero de tlphone du
       service[:nom_service] [, login1[:login2...]  ]

       à raison d’une ligne par service. Le  premier  champ  (nom  du  device)
       définit un nom symbolique (ou device) pour les connexions à un standard
       donné  (V.23,  V32bis,  TVR).  Chaque  device   est   associé   à   une
       configuration  particulière  de  la  ligne physique (vitesse, nombre de
       bits, parité) qui sera définie dans xtel.lignes. Si le premier champ  a
       la  valeur  @pipe,  cela  signifie  que  l’accès  au service se fait au
       travers d’une commande locale (dont le chemin absolu est  precisé  dans
       le  dernier  champ)  par pipe Unix. On peut ajouter à cette commande le
       flag :crlf qui permet la conversion de CR en LF.

       Si le premier champ a la valeur @tcp, l’accès au service se  fait  avec
       une connexion TCP. Les champs suivant contiennent respectivement le nom
       de l’entrée du menu puis le nom Internet du serveur puis le  numéro  de
       port  ou le nom de service TCP (séparé du nom Internet par le caractère
       ’:’)

       Si le premier champ a la valeur @iminitel, l’accès au service  se  fait
       avec  une  connexion PPP au numéro 3622. Les champs suivant contiennent
       respectivement le nom de l’entrée du menu puis  le  nom  du  script  de
       connexion  puis  le  numéro de port ou le nom de service TCP (séparé du
       nom Internet par le caractère ’:’)

       Ce premier  champ  est  optionnel  ce  qui  permet  en  particulier  de
       supporter l’ancienne syntaxe. A ce moment la, les fichier xtel.services
       et xtel.lignes ne doivent pas utiliser  la  nouvelle  syntaxe  (pas  de
       mélange possible).

       Si  le  dernier champ est absent, la connexion au service est permise à
       tous les utilisateurs, sinon elle est limitée à ceux dont les  noms  de
       login  sont spécifiés sous la forme ’user@machine’. Si la machine n’est
       pas spécifiée,  tous  les  utilisateurs  portant  le  nom  ’user’  sont
       autorisés.   La   syntaxe   ’@machine’   permet  d’autoriser  tous  les
       utilisateur d’une machine donnée. Le nom d’utilisateur est ignoré  dans
       le  cas  des  connexion  Window$ (HyperTerminal).  On peut utiliser des
       caractères 8 bits pour le nom du service (1er champ), si  le  caractère
       ne  peut être saisi directement, on pourra le représenter sous la forme
       d’un  code  octal  \xyz  .  Si  troisième  champ  est   de   la   forme
       numro:nom_service,  cela  signifie  que  l’accès est limité au service
       donné (ex: 3615:METEO).

       Si les champs séparés pas des ’:’ sont de la forme :

                 user1=delai
       cela signifie que  l’utilisateur  pourra  rester  connecté  au  service
       pendant  la  durée  précisée  par  le  delai  (en  secondes). Si le nom
       d’utilisateur n’est pas présent, ce delai est alors valable  pour  tous
       les  utilisateurs.  Un  délai  de ce type doit être precisé en avant la
       définition des utilisateurs autorisés.

       Exemple :

                 v23,Annuaire électronique,3611,=180
                 v23,Télétel1,3613
                 v23,Télétel2,3614
                 tvr,Télétel TVR,3623
                 v23,Télétel3,3615,=60,user1@linuxbox:user2=120:user3:@pcwin
                 @pipe,Accès ondee,/usr/bin/telnet ondee
                 @pipe:crlf,Accès sidonie,/usr/bin/telnet sidonie
                 @tcp,Accès Minitel TCP/IP,minitel.fr:513
                 @iminitel,Accès I-Minitel,connect_iminitel:7516
                 v23,Direct,0

       Dans cet exemple le service, le service d’Annuaire est autorisé à  tous
       pendant  180  secondes  (tant  que  c’est  gratuit  !). Le Tltel3 est
       accessible à tous les utilisateurs pendant 60  secondes,  l’utilisateur
       user2  y  a droit pendant 120 secondes. Les connexions provenant de ont
       droit au service.

       La dernière ligne définit une possibilité de numéro de téléphone direct
       (mot-clé  Direct),  l’utilisateur saisira directement le numéro lors de
       la composition dans xtel.

       On utilise également le  fichier  "/usr/X11R6/lib/X11/xtel/xtel.lignes"
       qui  définit  les lignes disponibles et la procédure de composition. Ce
       fichier est de la forme :

       [Nom du device,] Nom de la ligne[:rtscts] , [Vitesse en bauds,] [Nombre
       de  bits,]  [Parit,] chat-script avec le modem , delai maxi de rponse
       du modem en secondes [,temporisation entre commandes en millisecondes.]

       Et  ce  pour  chaque  ligne  utilisable.  Si  le premier champs (nom du
       device) est répété sur plusieurs lignes, cela  signifie  que  plusieurs
       modem  physiques  sont associés au device logique. Le serveur utilisera
       alors automatiquement le premier modem disponible.

       Si la ligne commence par le caractère "/", on considère que  l’ancienne
       syntaxe  est  utilisée.  On  peut  ajouter au nom de la ligne la chaine
       :rtscts qui précise que cette ligne doit être configurée en controle de
       flux hardware RTS/CTS. Cette configuration est généralement utile si la
       vitesse de ligne est supérieure  ou  égale  a  9600  (cas  du  TVR  par
       exemple).  On doit alors configurer le modem (dans le chat-script) afin
       qu’il gère correctement le RTS/CTS (en général par  la  commande  AT&K3
       sur un modem compatible HAYES).

       Les valeurs de vitesse possibles sont :
        50,  75  110,  134,  150, 200, 300, 600, 1200, 1800, 2400, 4800, 9600,
       19200, 38400, les valeurs de tailles de caractères sont : 5, 6,  7,  8,
       les valeurs de parité sont : E, O, N.

       Un  "chat-script"  est  une suite de paires chaine_emise/chaine_attendu
       entre un processus et un modem (voir UUCP).

       Si le chat-script est remplace par la chaine  minitel2,  la  ligne  est
       definie comme utilisant un Minitel 2 comme modem.

       Si  le  chat-script  est  remplace par la chaine minitel1, la ligne est
       définie comme utilisant un Minitel 1/1B comme modem. A ce moment la, le
       menu  "Services"  ne  sera pas affiché dans xtel et l’utilisateur devra
       composer son numéro à la main (le M1/M1B ne sachant  théoriquement  pas
       composer de numéro).

       Le champ temporisation est optionnel et peut contenir une durée (en ms)
       d’attente entre l’envoi de chaque  commande  au  modem  dans  la  phase
       d’initialisation.   Il  permet  un meilleur support de certains anciens
       modems qui n’acceptaient pas de  recevoir  un  flot  de  commande  trop
       rapide.   S’il  n’est pas précisé, aucune temporisation n’est effectuée
       (c’est le comportement standard de xteld).

       Exemples :
                 /dev/cua0,\dat\r OK atdt\T\r CONNECT,30
                 v23,/dev/cua1,1200,7,E,\dat\r OK atdt\T\r CONNECT,30,250
                 tvr,/dev/cua2:rtscts,9600,8,N,\dat\r OK atdt\T\r CONNECT,30

       Ce fichier définit la ligne /dev/cua0 sur laquelle on déroule le  chat-
       script suivant :

                 \d               On attend 1 s pour laisser le modem souffler...
                 at\r OK          On emet at + CR et on attend OK
                 at\T\r CONNECT   On emet at + le numero + CR et on attend
                                  CONNECT

       Le  délai  de reponse du modem est de 30 secondes maxi. Si le délai est
       dépassé, xteld essayera sur la ligne suivante  du  fichier  jusqu’à  un
       succès ou la fin du fichier.

       La  ligne  v23  déclare  aussi  une temporisation de 250ms entre chaque
       commande transmise au modem.

       Remarques :

       Le format du chat-script accepte les séquences suivantes :

            \a        BELL
            \n        envoie LF
            \r        envoie CR
            \t        envoie VT
            \d        tempo de 1 s
            \T        envoie le numéro de téléphone
            \abc      envoie le caractère codé en DECIMAL par abc (3 digits obligatoires)
            \xab      envoie le caractère codé en HEXADECIMAL par ab (2 digits)

       Pour certains modems, il faudra OBLIGATOIREMENT préciser une  tempo  \d
       avant la premier commande at.

       Dans  le  cas  d’un fonctionnement en réseau, xteld utilise à priori le
       port TCP numéro 1313 défini dans le fichier "/etc/services"

VOIR AUSSI

       xtel inetd

FICHIERS

              /usr/X11R6/lib/X11/xtel/xtel.lignes
              /usr/X11R6/lib/X11/xtel/xtel.services
              /usr/X11R6/lib/X11/xtel/xtel.log
              /etc/services
              /etc/inetd.conf

COPYRIGHT

       Copyright 1991-98, LECTRA-SYSTEMES et Pierre Ficheux

AUTEUR

       Pierre FICHEUX   LECTRA-SYSTEMES ZI Marticot 33610 Cestas FRANCE