Provided by: bilibop-common_0.5.6_amd64 bug

NOM

       drivemap - montrer les périphériques bloc dans un arbre de dépendances

SYNOPSIS

       drivemap [-i|--info [-w|--width N]] [-d|--drive] [FILE]
       drivemap  [-i|--info  [-w|--width N]] [-p|--mountpoint] [-f|--backing-file] [-n|--dm-name]
       [-m|--mark] [FICHIER]

       drivemap -h|--help
       drivemap [--debug] [-x|--set-x] [OPTIONS] [FICHIER]

DESCRIPTION

       drivemap est un script shell utilisant les  informations  de  proc,  sysfs  et  udev  pour
       afficher  les  périphériques  bloc  dans  un  arbre  de  dépendances.  Il est basé sur les
       fonctions shell de bilibop-common et supporte device-mapper (dont dm-crypt et LVM) et  les
       périphériques  boucle  (loop)  avec  quelques  limitations.  Les périphériques RAID et les
       systèmes de fichiers mhddfs ne sont pas supportés. Voir plus bas la section  AMÉLIORATIONS
       ET LIMITATIONS.

OPTIONS

       Quand  aucun  argument FICHIER n'est fourni, la commande est appliquée à tous les disques.
       Si un fichier FICHIER est donné comme argument et existe, alors la commande s'applique  au
       disque  contenant  ce  fichier. FICHIER peut être un fichier régulier, un répertoire ou un
       fichier spécial en mode bloc.

       --debug
              Affiche des informations de débogage sur la  sortie  standard  des  erreurs.  Quand
              cette  option  est  invoquée,  chaque  fonction appelée affiche son nom. Voir aussi
              '--set-x'.

       -d, --drive
              Montre uniquement les disques plutôt que leurs arbres.

       -f, --backing-file
              Essaye de remplacer  chaque  périphérique  boucle  dans  l'arbre  par  son  fichier
              associé.  Cela  peut  échouer  dans  certains  cas:  par  exemple  sur les systèmes
              DebianLive,  un  périphérique  boucle  est  associé  à  filesystem.squashfs  depuis
              l'environnement du disque initial chargé en mémoire (initramdisk); le chemin absolu
              du fichier n'est pas mis à jour dans /sys quand le  système  de  fichiers  squashfs
              devient lui-même la nouvelle racine du système. Ainsi le nom de fichier stocké dans
              backing_file est obsolète, et ne sera donc pas affiché.

       -h, --help
              Affiche la liste des options sur la sortie standard et quitte.

       -i, --info
              Affiche des informations supplémentaires sur les périphériques. Pour les disques ou
              lecteurs   de   disques,   cela  inclut  l'identifiant  (ID,  tel  que  donné  dans
              /dev/disk/by-id), et la taille (en format lisible par des humains). Pour les autres
              périphériques  bloc  (partitions  et périphériques virtuels) cela inclut le type du
              système de fichiers et la taille.

       -m, --mark
              Si un FICHIER est donné  en  argument,  ajoute  une  marque  (un  astérisque  entre
              parenthèses:  (*))  au  nom du périphérique contenant ce FICHIER. Autrement, ajoute
              une marque au nom du périphérique contenant le répertoire de travail courant.

       -n, --dm-name
              Remplace les noeuds device-mapper (/dev/dm-*) par leurs noms  (/dev/mapper/*),  qui
              sont attribués statiquement et généralement plus faciles à reconnaître.

       -p, --mountpoint
              Affiche les points de montage des périphériques montés, et montre les périphériques
              d'échange (swap) en cours d'utilisation.

       -w N, --width=N
              Formate  la  sortie  sur  N  colonnes.  Peut  être  utilisé  avec  '--info'   et/ou
              '--mountpoint'.  Si  N  n'est  pas  un nombre entier, ou s'il est plus grand que le
              nombre de colonnes de l'écran, alors la  sortie  utilisera  la  pleine  largeur  de
              l'écran.  Si  cette  option  n'est  pas  utilisée,  le  comportement par défaut est
              d'afficher le résultat sur 70 colonnes.

       -x, --set-x
              Affiche des informations de débogage sur la  sortie  standard  des  erreurs.  Quand
              cette  option  est  invoquée,  le script shell est paramètré avec l'option -x, pour
              plus de détails de débogage. Voir aussi '--debug'.

AMÉLIORATIONS ET LIMITATIONS

       drivemap fait partie du projet bilibop(7). Cette commande a été initialement  écrite  pour
       être appliquée au périphérique externe hébergeant le système en cours d'éxécution. Par son
       design, elle ne supporte pas les périphériques RAID et ne les supportera jamais. Un  autre
       problème  de design est que les Groupes de Volumes lvm(8) ne devraient contenir qu'un seul
       Volume Physique. Nous assumons qu'il n'y a  pas  de  sens  à  utiliser  plusieurs  Volumes
       Physiques  sur  un  même  disque  pour  un  même Groupe de Volumes. En adoptant une vue de
       l'esprit parent/enfant, nous disons que chaque périphérique peut avoir au plus  un  parent
       mais  de  zéro à plusieurs enfants. Depuis que le script a été étendu pour être appliqué à
       tous les disques connectés à l'ordinateur, cela sonne comme un bogue.

       Contairement à la commande lsblk(1), drivemap intègre les périphériques boucle (loop) dans
       l'arbre des dépendances. En fait, la question qui peut être posée est la suivante:
       " Qu'est-ce qui se passera pour le contenu d'autres périphériques physiques ou virtuels si
       je lance une commande dd(1), shred(1) ou wipe(1) sur celui-ci ou celui-là ? "
       Et alors il apparaît que les informations contenues dans les fichiers  slaves  et  holders
       dans  sysfs  ne  sont  pas  suffisantes pour organiser les périphériques bloc en arbre, ou
       devraient être étendues. Pour la même raison, les partitions logiques sont montrées  comme
       des sous-périphériques des partitions primaires étendues.

       Seuls  les  périphériques  bloc  dont  le  contenu est hébergé par un disque physique sont
       affichés: cela signifie que si un périphérique boucle est associé à un fichier se trouvant
       sur  un  système  de  fichiers temporaire (tmpfs, c'est à dire la RAM), ce périphérique ne
       sera pas montré. Ce n'est PAS un bogue: comme annoncé par son nom, drivemap  construit  et
       affiche une 'carte des disques' (map of drives).

EXEMPLES

       Lister les lecteurs de disques physiques actuellement reconnus par le noyau:

              drivemap -d

       Trouver  le disque hébergeant le système en cours d'éxécution, et afficher son identifiant
       et sa taille:

              drivemap -id /

       Montrer où est mon répertoire  de  travail  courant  sur  un  disque  avec  un  schéma  de
       partitionnement complexe (LVM + LUKS + LVM):

              drivemap -min .

BOGUES

       Voir plus haut la section AMÉLIORATIONS ET LIMITATIONS.

FICHIERS

       /sys/class/block/*/holders
       /sys/class/block/*/slaves
       /sys/class/block/loop?*/loop/backing_file

VOIR AUSSI

       bilibop(7), lsbilibop(8), lsblk(1), lvm(8), udev(7), udevadm(8)

AUTEUR

       Cette   page   de   manuel   a   été   traduite   de   l'anglais   par   Alexandre  Martin
       <alemar@Safe-mail.net> dans le cadre du projet bilibop.