Provided by: manpages-fr-extra_20151231_all bug

NOM

       startpar - Démarrer des scripts de niveaux d'exécution en parallèle

SYNOPSIS

       startpar  [-p par] [-i coeff_e-s] [-t temporisation] [-T temporisation_globale] [-a param]
       prg1 prg2 ...
       startpar  [-p  par]  [-i  coeff_e-s]  [-t  temporisation]  [-T  temporisation_globale]  -M
       [boot|start|stop]

DESCRIPTION

       startpar  permet  d'exécuter  plusieurs  scripts  d'un niveau d'exécution en parallèle. Le
       degré de parallélisation sur un CPU peut être configuré avec l'option -p. Par  défaut  une
       parallélisation  totale  est utilisée. Un paramètre pour tous les scripts peut être fourni
       avec l'option -a. Les processus bloqués par des entrées-sorties en attente entraineront un
       poids  multiplié  par un facteur iorate de 800 pour les nouveaux processus créés. L'option
       -i permet d'utiliser une autre valeur pour ce coefficient. La quantité weight = (nbbloqués
       fois  iorate)  /  1000 sera soustraite du nombre total de processus pouvant être démarrés.
       nbbloqués est le nombre de processus  actuellement  bloqués  par  des  entrées-sorties  en
       attente.

       La sortie de chaque script est mise dans un cache et écrite quand le script se termine, de
       telle sorte que les lignes des  différents  scripts  ne  se  mélangent  pas.  Vous  pouvez
       modifier ce comportement en précisant une durée de temporisation.

       La  temporisation configurée avec l'option -t est utilisée comme durée de temporisation du
       cache. Si la sortie d'un script n'est pas vide et que la dernière sortie date de  plus  de
       timeout secondes, startpar videra le cache.

       L'option  de  temporisation  -T  est plus globale. Si aucune sortie n'est affichée pendant
       plus de global_timeout secondes, startpar videra le cache du script ayant la plus  vieille
       sortie. Par la suite il n'affichera la sortie de ce script que quand il se terminera.

       L'option  -M  passe  startpar  dans un mode comparable à make(1). Cette option prend trois
       paramètres différents : boot, start et  stop  pour  lire  .depend.boot,  .depend.start  ou
       .depend.stop  respectivement, dans le répertoire /etc/init.d/. En scannant les répertoires
       d’amorçage et de niveaux d'exécution dans /etc/rcX.d/,  il  exécute  ensuite  les  scripts
       appropriés en parallèle.

FICHIERS

       /etc/init.d/.depend.boot
       /etc/init.d/.depend.start
       /etc/init.d/.depend.stop

VOIR AUSSI

       init(8), insserv(8)

COPYRIGHT

       2003,2004 SuSE Linux AG, Nuremberg, Allemagne.
       2007 SuSE LINUX Products GmbH, Nuremberg, Allemagne.

AUTEUR

       Michael Schroeder <mls@suse.de>
       Takashi Iwai <tiwai@suse.de>
       Werner Fink <werner@suse.de>

TRADUCTION

       La  traduction  de  cette  page  de  manuel  est  maintenue  par  les  membres de la liste
       <debian-l10n-french AT lists DOT debian  DOT  org>.  Veuillez  signaler  toute  erreur  de
       traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages-fr-extra.

                                            juin 2003                                 STARTPAR(8)