Provided by: manpages-fr-dev_2.64.1-1_all bug

NOM

       closelog, openlog, syslog - Envoyer un message de journalisation

SYNOPSIS

       #include <syslog.h>

       void openlog(const char *ident, int option, int facility);
       void syslog(int priority, const char *format, ...);
       void closelog(void);

       #include <stdarg.h>

       void vsyslog(int priority, const char *format, va_list ap);

   Exigences  pour les macros de test de fonctionnalité de la glibc (consultez
   feature_test_macros(7)) :

       vsyslog() : _BSD_SOURCE

DESCRIPTION

       closelog()  ferme  le  descripteur  utilisé  pour  la   journalisation.
       L’utilisation de closelog() est facultative.

       openlog()  ouvre une connexion de journalisation. La chaîne pointée par
       ident sera ajoutée à chaque  message  (c’est  généralement  le  nom  du
       programme).  L’argument  option  précise  les  attributs  contrôlant le
       fonctionnement de  openlog()  et  des  appels  ultérieurs  à  syslog().
       L’argument  facility  est  une  valeur  par  défaut employée lorsque ce
       paramètre n’est pas fourni lors des appels ultérieurs à  syslog().  Les
       valeurs  pour  option et facility sont décrites plus bas. L’utilisation
       de openlog()  est  optionnelle.  Cette  fonction  sera  automatiquement
       invoquée  par syslog() si besoin. Dans ce cas, ident aura la valeur par
       défaut NULL.

       syslog() crée un message journalisé, qui sera distribué par syslogd(8).
       L’argument  priority  est une combinaison par OU binaire des valeurs de
       facility et de level, indiquées plus bas. Les arguments  restants  sont
       un  format,  comme celui de printf(3) et tous les arguments nécessaires
       pour ce format, sauf que les deux caractères %m seront  automatiquement
       remplacés  par  le  libellé  d’erreur strerror(errno). Un saut de ligne
       final peut être ajouté si besoin est.

       La  fonction  vsyslog()  réalise  la  même  tâche  que  syslog()  à  la
       différence qu’elle prend un ensemble d’arguments obtenus à l’aide de la
       macro stdarg(3) pour les listes variables d’arguments.

       La sous-section ci-dessous détaille les paramètres  utilisés  pour  les
       valeurs de option, facility et priority.

   option
       L’argument  option  d’openlog()  est un OU binaire entre les constantes
       suivantes :

       LOG_CONS
              écrire directement sur la console système s’il y  a  une  erreur
              durant la transmission.

       LOG_NDELAY
              ouvrir la connexion immédiatement (normalement, la connexion est
              ouverte quand le premier message est transmis).

       LOG_NOWAIT
              Ne pas attendre la fin des processus fils qui peuvent être créés
              lors  de  l’enregistrement  du message. La bibliothèque glibc ne
              crée pas de processus fils, ainsi cette option  est  sans  effet
              sous Linux.

       LOG_ODELAY
              L’inverse   de  LOG_NDELAY;  l’ouverture  de  la  connexion  est
              repoussée   jusqu’à   l’invocation   de   syslog().   C’est   le
              comportement  par  défaut,  et  l’option  n’a  pas besoin d’être
              indiquée.

       LOG_PERROR
              (pas dans POSIX.1-2001) écrire sur stderr également.

       LOG_PID
              inclure le PID dans chaque message.

   facility
       L’argument facility permet d’indiquer le type du programme qui  demande
       la  journalisation  du message. Ceci permet un traitement différent des
       messages, en fonction de fichiers de configuration.

       LOG_AUTH
              message   de   sécurité/autorisation   (DÉCONSEILLÉ !   Utilisez
              LOG_AUTHPRIV à la place)

       LOG_AUTHPRIV
              message de sécurité/autorisation (privé).

       LOG_CRON
              message d’un démon horaire (cron et at)

       LOG_DAEMON
              démon du système sans classification particulière.

       LOG_FTP
              démon ftp.

       LOG_KERN
              message du noyau.

       LOG_LOCAL0 through LOG_LOCAL7
              réservé pour des utilisations locales.

       LOG_LPR
              message du sous-système d’impression.

       LOG_MAIL
              message du sous-système de courrier.

       LOG_NEWS
              message du sous-système des news USENET.

       LOG_SYSLOG
              message interne de syslogd(8)

       LOG_USER (défaut)
              message utilisateur générique.

       LOG_UUCP
              message du sous-système UUCP.

   level
       Ceci  détermine  l’importance  du  message.  Les  niveaux, dans l’ordre
       d’importance décroissante, sont :

       LOG_EMERG
              Le système est inutilisable.

       LOG_ALERT
              Des actions doivent être entreprises immédiatement.

       LOG_CRIT
              Les conditions sont critiques.

       LOG_ERR
              Des erreurs se produisent.

       LOG_WARNING
              Des avertissement se présentent.

       LOG_NOTICE
              Condition normale, mais message significatif.

       LOG_INFO
              Message d’information simple.

       LOG_DEBUG
              Message de débogage.

       La fonction setlogmask(3)  permet  de  restreindre  l’enregistrement  à
       certains niveaux uniquement.

CONFORMITÉ

       Les  fonctions  openlog(),  closelog() et syslog() (mais pas vsyslog())
       sont mentionnées  dans  SUSv2  et  POSIX.1-2001.  POSIX.1-2001  indique
       uniquement les valeurs LOG_USER et LOG_LOCAL* pour l’argument facility.
       Néanmoins, à l’exception de LOG_AUTHPRIV et LOG_FTP, les autres valeurs
       pour  facility  existent  sur  la  plupart des systèmes Unix. La valeur
       LOG_PERROR de l’argument option n’est pas mentionnée par  POSIX.1-2001,
       mais est disponible dans la plupart des versions d’Unix.

NOTES

       Le paramètre ident durant l’appel openlog() est généralement stocké tel
       quel. Ainsi, si  la  chaîne  vers  laquelle  il  pointe  est  modifiée,
       syslog()  peut  afficher  la  chaîne  modifiée,  et  si la chaîne cesse
       d’exister, le résultat est indéfini. Le comportement le  plus  portable
       est l’utilisation d’une chaîne constante.

       Ne  jamais  passer  directement  une  chaîne fournie par l’utilisateur,
       utilisez plutôt :

           syslog(priority, "%s", chaîne);

VOIR AUSSI

       logger(1), setlogmask(3), syslog.conf(5), syslogd(8)

TRADUCTION

       Cette page de manuel a été traduite  et  mise  à  jour  par  Christophe
       Blaess  <http://www.blaess.fr/christophe/> entre 1996 et 2003, puis par
       Alain Portal <aportal AT univ-montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et  mise  à
       disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

       Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont
       directement         gérées         par         Nicolas         François
       <nicolas.francois@centraliens.net>    et    l’équipe   francophone   de
       traduction de Debian.

       Veuillez  signaler  toute  erreur   de   traduction   en   écrivant   à
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de  ce  document
       en utilisant la commande « man -L C <section> <page_de_man> ».