Provided by: manpages-fr-extra_20071013_all bug

NOM

       cron - Démon permettant de lancer des commandes différées (Vixie Cron)

SYNOPSIS

       cron [-f] [-l] [-L loglevel]

DESCRIPTION

       Cron  est  démarré  automatiquement  depuis  un  script  du  répertoire
       /etc/init.d  au  moment  d’entrer  dans  un  niveau  de  fonctionnement
       multiutilisateur.

OPTIONS

       -f      Rester en mode « premier plan », ne pas utiliser de démon.

       -l      Activer  les noms conformes LSB pour les fichiers du répertoire
               /etc/cron.d.

       -L loglevel
               Définit le niveau de  journalisation  (loglevel)  de  cron.  Le
               niveau standard (1) enregistre la date de début d’exécution des
               travaux cron. Le niveau 2 enregistre en plus la date de fin, ce
               qui  peut  être utile pour surveiller le comportement de tâches
               lancées par cron. Enfin, la journalisation est désactivée si le
               loglevel est mis à zéro (0).

NOTES

       Cron   recherche,  dans  le  répertoire  /var/spool/cron/crontabs,  des
       fichiers de crontab ayant des noms de compte existant dans /etc/passwd.
       Les  crontabs trouvées sont chargées en mémoire. Veuillez noter que les
       crontabs de ce répertoire ne doivent pas être accédées directement - la
       commande  crontab  doit  être  utilisée  pour y accéder et les mettre à
       jour.

       cron lit également le fichier /etc/crontab,  qui  est  dans  un  format
       légèrement  différent (voir crontab(5)). De plus, cron lit les fichiers
       dans /etc/cron.d : il traite les fichiers dans /etc/cron.d de  la  même
       manière que le fichier /etc/crontab (ils ont le même format spécial que
       ce fichier, c’est-à-dire qu’ils intègrent le champ user). Toutefois ils
       sont indépendants du fichier /etc/crontab : par exemple, ils n’héritent
       pas de  ses  variables  d’environnement.  La  raison  avouée  de  cette
       caractéristique  est de permettre à des paquets un contrôle plus fin de
       leur planning que les répertoires  /etc/cron.{daily,weekly,monthly}  ne
       le permettent en ajoutant un fichier crontab au répertoire /etc/cron.d.
       Ces fichiers devraient être nommés selon  le  nom  du  paquet  qui  les
       fournit.  Les fichiers doivent suivre la même convention de nommage que
       celle utilisée par run-parts(8) :  ils  peuvent  contenir  des  lettres
       majuscules et minuscules, des chiffres, le caractère de soulignement et
       le trait d’union. Si l’option -l est indiquée,  alors  ils  doivent  se
       conformer  à  la  spécification  de l’espace de nommage LSB, exactement
       comme pour l’option --lsbsysinit de run-parts.

       Comme  le  fichier  /etc/crontab,  les  changements  des  fichiers   du
       répertoire /etc/cron.d sont surveillés. En général, l’administrateur ne
       devrait pas utiliser /etc/cron.d/  mais  le  système  crontab  standard
       constitué du fichier /etc/crontab.

       Ensuite,  cron  s’éveille  toutes  les  minutes,  examine  les crontabs
       existantes, et vérifie chaque commande pour savoir s’il doit la  lancer
       dans  la  minute  à  venir.  Lors  de l’exécution d’une commande, toute
       sortie est envoyée par courriel au propriétaire de  la  crontab  (ou  à
       l’utilisateur   dont   le   nom   est   mentionné   dans   la  variable
       d’environnement MAILTO si elle existe). Les copies des processus enfant
       ont  leur  nom  mis en majuscules, observable dans le syslog et dans la
       sortie de la commande ps.

       De plus, cron vérifie chaque minute si la date de modification  de  son
       répertoire  de  stockage (ou la date de modification de /etc/crontab) a
       changé. Si c’est le cas, cron examinera les dates  de  modification  de
       chaque fichier crontab, et rechargera ceux qui ont été modifiés. Ainsi,
       cron n’a pas besoin d’être redémarré après la modification d’un fichier
       crontab.  Notez  que  la  commande  crontab(1)  met  à  jour la date de
       modification du répertoire de stockage si un changement a lieu.

       Il existe des dispositions spéciales lorsque l’horloge est modifiée  de
       moins  de  4 heures, par exemple au début et à la fin de l’heure d’été.
       Si l’heure a été avancée, les travaux qui auraient dû être  exécutés  à
       ce  moment  là  le  seront  juste  après le changement. À l’inverse, si
       l’heure a été retardée de moins de 3 heures, les  travaux  qui  tombent
       dans cet intervalle de temps ne seront pas exécutés de nouveau.

       Seuls  les  travaux  qui  sont  exécutés  à  un  moment particulier (ni
       spécifiés par @hourly ni par « * » dans le champ heure ou minute)  sont
       affectés.  Les  travaux  spécifiés  avec  des astérisques sont exécutés
       immédiatement sur la base de l’heure modifiée.

       Les changements d’horloge de plus de 3 heures sont considérés comme des
       corrections   de   l’horloge,   et   la  nouvelle  heure  est  utilisée
       immédiatement.

       cron journalise ses actions à l’aide du paramètre « cron »  de  syslog,
       et  la  journalisation  peut  être  contrôlée  en  utilisant le système
       standard syslogd(8).

VOIR AUSSI

       crontab(1), crontab(5).

AUTEUR

       Paul Vixie <paul@vix.com>

TRADUCTION

       Cette page de manuel a été traduite  et  mise  à  jour  par  Christophe
       Blaess  entre  1997  et  2003.   La  version  présente  dans Debian est
       dorénavant maintenue par Steve Petruzzello <dlist AT bluewin DOT ch> et
       les  membres  de  la  liste <debian-l10n-french AT lists DOT debian DOT
       org>.  Veuillez signaler toute erreur de traduction par un  rapport  de
       bogue sur le paquet manpages-fr-extra.