Provided by: manpages-fr-dev_2.80.1-1_all bug

NOM

       setnetgrent,  endnetgrent,  getnetgrent, getnetgrent_r, innetgr - Gérer
       les entrées du groupe réseau

SYNOPSIS

       #include <netdb.h>

       int setnetgrent(const char *netgroup);

       void endnetgrent(void);

       int getnetgrent(char **host, char **user, char **domain);

       int getnetgrent_r(char **host, char **user,
        char **domain, char *buf, int buflen);

       int innetgr(const char *netgroup, const char *host,
        const char *user, const char *domain);

   Exigences pour les macros de test de fonctionnalité de la glibc  (consultez
   feature_test_macros(7)) :

       setnetgrent(), endnetgrent(), getnetgrent(), getnetgrent_r(),
       innetgr() : _BSD_SOURCE || _SVID_SOURCE

DESCRIPTION

       Le  groupe_rseau  est  une  invention  SunOS.  Une  base  de   données
       « groupe_réseau »  est  une  liste  de  triplets  de chaînes (nom_hte,
       nom_utilisateur,  nom_domaine)  ou  d’autres  noms   « groupe_réseau ».
       Chacun des éléments dans un triplet peut être vide, ce qui signifie que
       tout correspond. Les fonctions décrites ici  permettent  d’accéder  aux
       bases  de  données  « groupe_réseau ».  Le  fichier  /etc/nsswitch.conf
       contient la base dans laquelle on effectue les recherches.

       L’appel setnetgrent()  définit  le  « groupe_réseau »  dans  lequel  on
       cherchera   par   un   appel   getnetgrent()   ultérieur.  La  fonction
       getnetgrent() trouve l’entrée « groupe_réseau » suivante et renvoie des
       pointeurs  sur hte, utilisateur, domaine. Un pointeur nul signifie que
       l’entrée correspondante ne concorde avec aucune chaîne.  Les  pointeurs
       sont  valides  tant  qu’il  n’y  a  pas  d’appel  à  d’autres fonctions
       relatives au « groupe_réseau ». Pour éviter ce  problème,  vous  pouvez
       utiliser  la  fonction  GNU  getnetgrent_r() qui enregistre les chaînes
       dans le tampon fourni. Pour libérer tous les tampons alloués,  utilisez
       endnetgrent().

       Dans  la plupart des cas, vous voudrez seulement vérifier si le triplet
       (nom_hôte,nom_utilisateur,nom_domaine) est membre d’un  groupe  réseau.
       La  fonction  innetgr()  peut  être utilisée pour faire cela sans faire
       appel aux trois fonctions précédentes. De nouveau, un pointeur nul  est
       un  joker  (Ndt : wildcard) et correspond à n’importe quelle chaîne. La
       fonction est sûre du point de vue des threads.

VALEUR RENVOYÉE

       Ces fonctions renvoient 1 si elles réussissent et 0 si elles  échouent.

FICHIERS

       /etc/netgroup
       /etc/nsswitch.conf

CONFORMITÉ

       Ces  fonctions  ne  sont  pas  dans  POSIX.1-2001,  mais setnetgrent(),
       endnetgrent(), getnetgrent()  et  innetgr()  sont  disponibles  sur  la
       plupart  des  systèmes Unix. getnetgrent_r() n’est pas très répandu sur
       les autres systèmes.

NOTES

       Dans l’implémentation BSD, setnetgrent() renvoie void.

VOIR AUSSI

       sethostent(3), setservent(3), setprotoent(3)

COLOPHON

       Cette page fait partie de  la  publication  2.80  du  projet  man-pages
       Linux.  Une description du projet et des instructions pour signaler des
       anomalies      peuvent      être       trouvées       à       l’adresse
       http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

       Cette  page  de  manuel  a  été  traduite  par Alain Portal <aportal AT
       univ-montp2  DOT   fr>   en   2006,   et   mise   à   disposition   sur
       http://manpagesfr.free.fr/.

       Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont
       directement         gérées         par         Nicolas         François
       <nicolas.francois@centraliens.net>    et    l’équipe   francophone   de
       traduction de Debian.

       Veuillez  signaler  toute  erreur   de   traduction   en   écrivant   à
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de  ce  document
       en utilisant la commande « man -L C <section> <page_de_man> ».