Provided by: manpages-fr-extra_20080618_all bug

NOM

       fsck - Vérifier et réparer un système de fichiers Linux.

SYNOPSIS

       fsck  [  -sAVRTMNP  ] [ -C [ fd ] ] [ -t fstype ] [filesys ... ] [--] [
       fs-specific-options ]

DESCRIPTION

       fsck  est  utilisé  pour  vérifier  et  éventuellement  réparer  un  ou
       plusieurs systèmes de fichiers Linux. systme_fichiers peut être un nom
       de périphérique (par exemple /dev/hdc1, /dev/sdb2), un point de montage
       (par  exemple  /,  /usr,  /home),  une étiquette (« label ») ext2 ou un
       identifiant UUID (par exemple UUID=8868abf6-88c5-4a83-98b8-bfc24057f7bd
       ou  LABEL=root). Le programme fsck essayera de fonctionner en parallèle
       pour  les  systèmes  de  fichiers  situés  sur  des  disques  physiques
       différents afin de minimiser la durée totale de vérification.

       Si  aucun système de fichiers n’est précisé sur la ligne de commande et
       que l’option -A n’est pas spécifiée, fsck  vérifiera  les  systèmes  de
       fichiers  présents  dans  /etc/fstab.  C’est  équivalent à préciser les
       options -As.

       Le code de sortie  retourné  par  fsck  est  la  somme  des  conditions
       suivantes :
            0    - Aucune erreur
            1    - Erreurs du système de fichiers corrigées
            2    - Le système devrait être redémarré
            4    - Il  subsiste  des  erreurs non corrigées dans le système de
                   fichiers
            8    - Erreur d’opération
            16   - Erreur d’utilisation ou de syntaxe
            32   - Fsck annulé par l’utilisateur
            128  - Erreur de bibliothèque partagée
       Le code de sortie retourné lorsque tous les systèmes de  fichiers  sont
       vérifiés  en  utilisant  l’option  -A  est le OU bit-à-bit des codes de
       sorties de chacun des systèmes de fichiers vérifiés.

       En réalité fsck n’est qu’une interface commune à toute une  variété  de
       vérificateurs  de  systèmes de fichiers (fsck.type_sf) disponibles sous
       Linux.  Le  vérificateur  spécifique  à  un   système   est   recherché
       successivement  dans  /sbin,  /etc/fs,  /etc  et  finalement  dans  les
       répertoires listés dans  la  variable  d’environnement  PATH.  Veuillez
       consulter  les  pages  de  manuels  des  vérificateurs spécifiques à un
       système de fichiers pour de plus amples détails.

OPTIONS

       -s     Sérialise les opérations de fsck. C’est une bonne idée  si  vous
              êtes en train de vérifier plusieurs systèmes de fichiers en mode
              interactif. Remarque : e2fsck(8) fonctionne par défaut  en  mode
              interactif.   Pour   que   e2fsck(8)   fonctionne  en  mode  non
              interactif, vous devez spécifier  l’option  -p  ou  -a  si  vous
              désirez  que  les  options  soient corrigées automatiquement, ou
              l’option -n si vous ne le souhaitez pas.

       -t liste_sf
              Spécifie le ou les types de  systèmes  de  fichiers  qui  seront
              vérifiés. Quand l’option -A est spécifiée, seuls les systèmes de
              fichiers  qui  correspondent  à  liste_sf  sont   vérifiés.   Le
              paramètre  liste_sf  est  une  liste  de systèmes de fichiers et
              d’options  séparés  par  des  virgules.  Tous  les  systèmes  de
              fichiers de cette liste peuvent être préfixés par l’opérateur de
              négation « no » ou « ! », qui indique que seuls les systèmes  de
              fichiers  qui  ne  sont  pas  mentionnés  dans  liste_sf  seront
              vérifiés. Si tous les systèmes de fichiers de liste_sf  ne  sont
              pas  préfixés  par  l’opérateur  de  négation,  alors  seuls les
              systèmes de fichiers mentionnés dans liste_sf seront vérifiés.

              Des options, séparées par des virgules,  peuvent  être  incluses
              dans  liste_sf.  Elles doivent avoir le format opts=option-sf et
              peuvent être préfixées  par  l’opérateur  de  négation.  Si  une
              option  est  présente, alors seuls les systèmes de fichiers dont
              l’entrée dans /etc/fstab contient (ou ne  contient  pas,  si  le
              l’option  est  préfixée  par  l’opérateur de négation) option-sf
              dans leur champ d’option du fichier /etc/fstab seront  vérifiés.

              Par exemple, si opts=ro se trouve dans liste_sf, alors seuls les
              systèmes de  fichiers  de  fstab  qui  ont  l’option  ro  seront
              vérifiés.

              Pour  la  compatibilité avec les distributions Mandrake dont les
              scripts de démarrage dépendent d’un changement non autorisé d’UI
              dans  le  programme fsck, si le type de système de fichiers loop
              est présent dans liste_sf, il  est  traité  comme  si  opts=loop
              était spécifié en tant que paramètre de l’option -t.

              Normalement,  le  type  de  système  de  fichiers  est déduit en
              recherchant systme_fichiers dans le fichier  /etc/fstab  et  en
              utilisant  l’entrée  correspondante.  Si  le  type  ne peut être
              déduit et qu’il n’y a qu’un seul système de fichiers en argument
              de  l’option -t, fsck utilisera le système de fichiers spécifié.
              Si ce type n’est pas disponible, alors le  système  de  fichiers
              par défaut (actuellement ext2) est utilisé.

       -A     Parcourt  le  fichier  /etc/fstab et essaye de vérifier tous les
              systèmes de  fichiers  en  une  seule  fois.  Cette  option  est
              typiquement  utilisée  dans  le fichier d’initialisation système
              /etc/rc,  plutôt  que  d’avoir  des  commandes  multiples   pour
              vérifier un par un chaque système de fichiers.

              Le  système  de  fichiers racine sera vérifié en premier à moins
              que l’option -P ne soit spécifiée (voir ci-dessous). Après quoi,
              les  systèmes  de fichiers seront vérifiés dans l’ordre spécifié
              par le (sixième) champ sf_num_passe du fichier  /etc/fstab.  Les
              systèmes  de  fichiers  avec  une  valeur sf_num_passe de 0 sont
              ignorés. Ceux avec une valeur supérieure  à  0  seront  vérifiés
              dans  l’ordre croissant des sf_num_passe. S’il y a égalité entre
              plusieurs systèmes de fichiers, fsck tentera de les vérifier  en
              parallèle,   tout   en   évitant   toutefois  les  vérifications
              simultanées sur le même disque physique.

              De ce fait, une  configuration  très  commune  pour  le  fichier
              /etc/fstab  est  d’avoir  un  système  racine  avec  une  valeur
              sf_num_passe de 1 et tous les autres systèmes de fichiers ont la
              valeur  2.  Ceci  autorise  fsck  à  lancer  automatiquement  et
              avantageusement   en   parallèle    les    vérifications.    Les
              administrateurs  systèmes  peuvent  choisir  de  ne pas utiliser
              cette configuration ; par exemple, si la machine dispose de  peu
              de mémoire et qu’une pagination excessive est à éviter.

       -C [  descripteur  ]
              Afficher  une barre de progression pour les vérificateurs qui le
              supportent (actuellement  uniquement  disponible  pour  ext2  et
              ext3).  Fsck  gérera les vérificateurs de telle sorte qu’un seul
              d’entre eux affichera une barre  de  progression  à  un  instant
              donné.  Les interfaces graphiques peuvent fournir un descripteur
              de fichier, dans lequel  les  informations  d’avancement  seront
              envoyées.

       -M     Do  not  check  mounted filesystems and return an exit code of 0
              for mounted filesystems.

       -N     Ne pas exécuter, montre uniquement ce qui devrait être accompli.

       -P     Quand  l’option -A est utilisée, vérifier le système de fichiers
              racine en parallèle des autres systèmes de  fichiers.  Ce  n’est
              pas  la  chose  la  plus sûre au monde, puisque si le système de
              fichiers est potentiellement défectueux, e2fsck(8) pourrait être
              corrompu !   Cette   option   est   principalement  fournie  aux
              administrateurs systèmes qui  n’ont  pas  une  partition  racine
              petite et compacte (ce qui est vraiment la bonne solution).

       -R     Lors  de  la vérification de tous les systèmes de fichiers (avec
              l’option -A), ignorer le système de fichiers racine (dans le cas
              où il déjà monté en lecture-écriture).

       -T     Ne pas afficher le titre au démarrage.

       -V     Produit  une  sortie verbeuse, en affichant toutes les commandes
              systèmes spécifiques qui sont exécutées.

       fsck-options-spécifiques
              Options  qui  ne  sont  pas  comprises  par  fsck  et  qui  sont
              transmises  au  vérificateur  spécifique du système de fichiers.
              Ces options ne doivent pas prendre de paramètre puisqu’il n’y  a
              aucun  moyen  pour  fsck  de  différencier  celles  qui  ont des
              paramètres de celles qui n’en ont pas.

              Les options et paramètres qui suivent -- sont traités comme  des
              options  spécifiques  au système de fichiers et sont transmis au
              vérificateur correspondant.

              Veuillez  noter  que  fsck  n’est  pas  conçu  pour  transmettre
              arbitrairement   des  options  complexes  aux  vérificateurs  de
              systèmes de fichiers. Si vous êtes en  train  de  faire  quelque
              chose   de   complexe,   exécutez  directement  le  vérificateur
              spécifique du système de fichiers. Si vous  passez  à  fsck  des
              options  et  paramètres  horriblement  compliqués  et  que ça ne
              fonctionne pas, il ne faut pas le rapporter comme un bogue. Vous
              êtes  certainement  en  train de faire quelque chose que vous ne
              devriez pas accomplir avec fsck.

       Actuellement, les options des systèmes de fichiers  sont  en  cours  de
       standardisation.   Veuillez   consulter   les   pages  de  manuels  des
       vérificateurs spécifiques à ces systèmes de fichiers. Bien  que  ce  ne
       soit  pas garanti, les options suivantes sont supportées par la plupart
       des vérificateurs de systèmes de fichiers :

       -a     Réparer automatiquement le système de  fichiers  sans  poser  de
              question  (à  utiliser précautionneusement). Notez que e2fsck(8)
              supporte  -a  pour  des  raisons  de  compatibilité   ascendante
              uniquement.  Cette option est renvoyée sur l’option -p de e2fsck
              qui  est  d’utilisation  sûre,  contrairement  à   l’option   -a
              supportée  par  la  plupart  des  vérificateurs  de  systèmes de
              fichiers.

       -n     Pour  certains  vérificateurs  spécifiques  à  un   système   de
              fichiers,  l’option  -n  permet  d’éviter  au  fsck d’essayer de
              réparer les problèmes détectés,  les  problèmes  sont  seulement
              affichés  sur la sortie standard. Ce n’est cependant pas vrai de
              tous les vérificateurs de systèmes de fichiers. En  particulier,
              fsck.reiserfs(8)  ne mentionne aucune corruption si cette option
              est fournie. fsck.minix(8) ne gère pas l’option -n.

       -r     Réparer interactivement le système de fichiers (avec demandes de
              confirmations).  Remarque : c’est généralement une mauvaise idée
              d’utiliser  cette  option  si  plusieurs  fsck  s’exécutent   en
              parallèle.  Notez  aussi qu’il s’agit du comportement par défaut
              de e2fsck qui supporte cette option uniquement dans  un  but  de
              compatibilité ascendante.

       -y     Pour   certains   vérificateurs  spécifiques  à  un  système  de
              fichiers, l’option -y  permet  de  forcer  le  fsck  à  toujours
              chercher  à  corriger les corruptions détectées automatiquement.
              Parfois, un expert peut manier le fsck plus efficacement.  Notez
              que  tous les vérificateurs spécifiques à un système de fichiers
              ne gèrent pas cette option.  En  particulier,  fsck.minix(8)  et
              fsck.cramfs(8) ne gèrent pas l’option -y à ce jour.

AUTEUR

       Theodore Ts’o (tytso@mit.edu)

FICHIERS

       /etc/fstab.

VARIABLES DENVIRONNEMENT
       Le   comportement   de   fsck  peut  être  modifié  par  les  variables
       d’environnement suivantes :

       FSCK_FORCE_ALL_PARALLEL
              Si  cette  variable  d’environnement   est   positionnée,   fsck
              cherchera à exécuter tous les systèmes de fichiers en parallèle,
              sans se soucier du fait qu’ils soient sur le même  périphérique.
              (C’est  utile pour les systèmes RAID ou les systèmes de stockage
              de haut niveau tels que ceux vendus par IBM ou EMC).

       FSCK_MAX_INST
              Cette variable d’environnement limitera  le  nombre  maximum  de
              vérificateurs lancés en parallèle. Ceci permet aux systèmes avec
              un nombre important de disques d’éviter à fsck  de  démarrer  un
              trop  grand  nombre  de vérificateurs de systèmes de fichiers en
              même temps, ce qui pourrait surcharger les ressources processeur
              et  mémoire  du  système.  Si  elle  vaut  0, alors le nombre de
              vérificateurs n’est pas limité. C’est la valeur par défaut, mais
              des versions futures de fsck pourraient déterminer ce nombre est
              fonction de données obtenues du système d’exploitation.

       PATH   La variable d’environnement PATH est utilisée pour  trouver  les
              vérificateurs  de  systèmes de fichiers. Les répertoires système
              /sbin,  /sbin/fs.d,  /sbin/fs,  /etc/fs  et  /etc  sont  d’abord
              utilisés, suivis des répertoires fournis par PATH.

       FSTAB_FILE
              Cette variable d’environnement permet à l’administrateur système
              de surcharger  l’emplacement  du  fichier  standard  /etc/fstab.
              C’est aussi utile pour les développeurs de fsck.

VOIR AUSSI

       fstab(5),   mkfs(8),   fsck.ext2(8)   ou   fsck.ext3(8)  ou  e2fsck(8),
       cramfsck(8), fsck.minix(8),  fsck.msdos(8),  fsck.jfs(8),  fsck.nfs(8),
       fsck.vfat(8), fsck.xfs(8), fsck.xiafs(8), reiserfsck(8).

TRADUCTION

       Cette page de manuel a été traduite par Sébastien Blanchet en 2002.  La
       version présente dans Debian est maintenue par les membres de la  liste
       <debian-l10n-french  AT  lists  DOT debian DOT org>.  Veuillez signaler
       toute erreur de traduction par  un  rapport  de  bogue  sur  le  paquet
       manpages-fr-extra.