Provided by: manpages-fr-extra_20080618_all bug

NOM

       vmstat - Afficher des statistiques sur la mémoire virtuelle

SYNOPSIS

       vmstat [-a] [-n] [dlai [ total]]
       vmstat [-f] [-s] [-m]
       vmstat [-S unité]
       vmstat [-d]
       vmstat [-p partition disque]
       vmstat [-V]

DESCRIPTION

       vmstat  affiche  des  informations  sur  les  processus, la mémoire, la
       pagination,  les  blocs   d’entrées-sorties,   les   interruptions   et
       l’activité du processeur.

       Le  premier  rapport  produit  présente  les moyennes depuis le dernier
       démarrage. Les rapports ultérieurs présentent un compte rendu tous  les
       dlai. Les rapports sur les processus et la mémoire sont immédiats dans
       tous les cas de figure.

   Options
       L’option -a affiche la mémoire  active  et  inactive  pour  les  noyaux
       2.5.41 et supérieurs.

       L’option  -f affiche le nombre de processus fils depuis le démarrage du
       système, à savoir  les  « fork »,  « vfork »  et  les  clones  d’appels
       système.  Cela  correspond  au  nombre  total  de tâches créées. Chaque
       processus est représenté par  une  ou  plusieurs  tâches  dépendant  de
       l’utilisation des « threads ». Il n’y a pas de rafraîchissement.

       L’option -m affiche le slabinfo.

       L’option  -n  entraîne un rafraîchissement unique plutôt que périodique
       des en-têtes.

       L’option -s  affiche  un  tableau  de  compteurs  d’événements  et  des
       statistiques sur la mémoire. Il s’agit d’un affichage unique.

       dlai  est  le délai en secondes entre les mises à jour. Si aucun délai
       n’est précisé, seul un rapport est affiché avec  les  valeurs  moyennes
       depuis le démarrage.

       Le  paramètre  total  représente  le  nombre  de mises à jour. Si aucun
       nombre n’est spécifié et qu’aucun délai  n’est  mentionné,  total  vaut
       l’infini par défaut.

       L’option  -d  affiche des statistiques sur le disque (pour les versions
       2.5.70 ou supérieures).

       L’option -p, suivie du nom  d’une  partition  du  disque,  affiche  des
       statistiques  sur  la partition mentionnée (pour les versions 2.5.70 ou
       supérieures).

       L’option -S suivie de k, K, m ou M produit des  sorties  respectivement
       de 1000, 1024, 1000000 ou 1048576 octets.

       L’option -V affiche le numéro de version.

DESCRIPTIONS DES CHAMPS POUR LE MODE VM

   Procs
       r : Nombre de processus en attente d’exécution.
       b : Nombre de processus dormants.

   Mémoire
       swpd : Quantité de mémoire virtuelle utilisée.
       free : Quantité de mémoire disponible.
       buff : Quantité de mémoire tampon.
       cache : Quantité de mémoire cache.
       inact : Quantité de mémoire inactive (option -a).
       active : Quantité de mémoire active (option -a).

   Partition déchange
       si : Quantité de mémoire paginée lue depuis le disque en ko/s.
       so : Quantité de mémoire paginée transférée sur disque en ko/s.

   E/S
       bi : Blocs reçus d’un périphérique en mode bloc (blocs/s).
       bo : Blocs envoyés à un périphérique en mode bloc (blocs/s).

   Système
       in : Nombre d’interruptions par seconde, incluant l’horloge.
       cs : Nombre de bascules du contexte par seconde.

   CPU
       Il s’agit de la répartition du temps CPU en pourcentage.
       us : Temps consommé par les processus hors noyau (temps utilisateur
            incluant le temps de définition des priorités).
       sy : Temps consommé par le noyau (temps système).
       id : Temps d’inactivité. Avant Linux 2.5.41, le temps d’attente
            des E/S était inclus.
       wa : Temps d’attente des E/S. Inclus le temps d’inactivité avant
            Linux 2.5.41.
       st : Temps volé par une machine virtuelle. Inconnu avant Linux 2.6.11.

DESCRIPTIONS DES CHAMPS POUR LE MODE DISQUE

   Lectures
       total : Nombre total de lectures réussies.
       merged : Lectures groupées (en une seule opération d’E/S).
       sectors : Secteurs lus avec succès.
       ms : Temps de lecture en millisecondes.

   Écritures
       total : Nombre total d’écritures terminées avec succès.
       merged : Écritures groupées (en une seule opération d’E/S).
       sectors : Secteurs écrits avec succès.
       ms : Temps d’écriture en millisecondes.

   E/S
       cur : E/S en cours.
       s : Temps en secondes utilisé par les E/S.

DESCRIPTIONS DES CHAMPS POUR LE MODE DE PARTITION DE DISQUE

       reads : Nombre total de lectures de la partition.
       read sectors : Nombre total de secteurs lus pour la partition.
       writes : Nombre total d’écritures sur la partition.
       requested writes : Nombre total de requêtes d’écriture sur la partition.

DESCRIPTIONS DES CHAMPS POUR LE MODE SLAB

       cache : Nom du cache.
       num : Nombre d’objets actuellement actifs.
       total : Nombre total d’objets disponibles.
       size : Taille de chaque objet.
       pages : Nombre de pages avec au moins un objet actif.

NOTES

       vmstat ne nécessite aucune permission particulière.

       Ces  comptes-rendus  tentent de fournir une aide à l’identification des
       goulots d’étranglement du  système.  Sous  Linux,  l’utilitaire  vmstat
       n’est pas comptabilisé lui-même comme un processus actif.

       Sous  Linux,  tous  les  blocs  comptent  actuellement 1024 octets. Les
       anciens noyaux peuvent utiliser des blocs de 512, 2048 ou 4096  octets.

       Depuis  la  version  3.1.9 de procps, vmstat vous permet de choisir les
       unités (k, K, m, M), la valeur par défaut est K (1024 octets)  dans  le
       mode par défaut.

       vmstat utilise le slabinfo 1.1, À CORRIGER

FICHIERS

       /proc/meminfo
       /proc/stat
       /proc/*/stat

VOIR AUSSI

       iostat(1), sar(1), mpstat(1), ps(1), top(1), free(1)

BOGUES

       Le  programme ne présente pas sous forme de tableau les E/S de bloc par
       périphérique ni le décompte du nombre d’appels système.

AUTEURS

       Écrit par Henry Ware <al172@yfn.ysu.edu>.
       Fabian Frédérick <ffrederick@users.sourceforge.net> (diskstat, slab, partitions...)

TRADUCTION

       Cette page de manuel a été traduite par Thierry  Vignaud  <tvignaud  AT
       mandrakesoft  DOT  com>  en  2000.  La version présente dans Debian est
       maintenue par Philippe Piette <foudre-blanche AT skynet DOT be> et  les
       membres  de  la liste <debian-l10n-french AT lists DOT debian DOT org>.
       Veuillez signaler toute erreur de traduction par un  rapport  de  bogue
       sur le paquet manpages-fr-extra.