Provided by: dpkg-dev_1.14.24ubuntu1_all bug

NOM

       dpkg-source  - outil de manipulation des paquets sources Debian (.dsc).

SYNOPSIS

       dpkg-source [options] commande

DESCRIPTION

       dpkg-source empaquete ou dépaquete une archive source Debian.

       Aucune de ces commandes ne permet la combinaison de  plusieurs  options
       en  une  seule  et  elles  ne permettent pas d’indiquer la valeur d’une
       option dans un argument séparé.

COMMANDES

       -x fichier.dsc [rpertoire-de-sortie]
              Cette option sert à extraire un paquet source. On doit donner un
              seul  argument  sans  option : le nom du fichier de contrôle des
              sources Debian (.dsc).  Un deuxième argument  sans  option  peut
              être  donné  pour  indiquer  le répertoire où extraire le paquet
              source, cela ne doit pas exister. Quand aucun  répertoire  n’est
              indiqué,  le  paquet  source  est  extrait  dans  un  répertoire
              source-version du répertoire courant.

              dpkg-source lit, dans le  fichier  de  contrôle,  les  noms  des
              fichiers qui composent le paquet source ; il suppose qu’ils sont
              dans le même répertoire que le fichier .dsc.

              Les fichiers extraits  du  paquet  auront  le  même  système  de
              propriété  et  de  permission  que  s’ils avaient été simplement
              créés -- les répertoires et les fichiers exécutables  auront  un
              système  de  permission  égal  à  0777  et les simples fichiers,
              0666 ; ces deux systèmes étant modifiés par le masque  de  celui
              qui  fait l’extraction ; si le répertoire parent est « setgid »,
              les répertoires extraits le seront aussi et tous les fichiers et
              répertoires hériteront du système de propriété de ce groupe.

              Si   le   paquet   source   utilise   un   format   non-standard
              (actuellement, cela signifie tous les formats  sauf  le  "1.0"),
              son  nom  sera enregistré dans debian/source/format de sorte que
              la construction du paquet source  utilise  le  même  format  par
              défaut.

       -b rpertoire [paramtres-dans-un-format-spcifique]
              Construit  un  paquet  source. Le premier argument non optionnel
              est pris comme nom du répertoire  contenant  l’arborescence  des
              sources Debianisées (c’est-à-dire avec un sous-répertoire debian
              et peut-être des  modifications  sur  les  fichiers  d’origine).
              Selon  le  format  du  paquet  source utilisé pour construire le
              paquet, d’autres paramètres peuvent être acceptés.

              dpkg-source va construire  le  paquet  source  dans  le  premier
              format  qui  fonctionnera  dans  sa  liste  ordonnée : le format
              indiqué dans le champ format de debian/control, le(s)  format(s)
              indiqué(s)  avec  le paramètre de la ligne de commande --format,
              le   format   indiqué    dans    debian/source/format,    "1.0",
              "3.0.(natif)".   Voir   ci-dessous  pour  une  description  plus
              détaillée des différents formats de paquet source.

       -h, --help
              Affiche un message d’aide puis quitte.

       --version
              Affiche le numéro de version puis quitte.

OPTIONS DE CONSTRUCTION GENERIQUES

       -cfichier/control
              Indique le principal fichier de contrôle des sources où  trouver
              les renseignements. Par défaut, c’est le fichier debian/control.
              Lorsqu’un chemin relatif est  fourni,  on  considère  qu’il  est
              relatif au répertoire le plus élevé de l’arborescence source.

       -lfichier/changelog
              Indique  le  fichier d’enregistrement des changements où trouver
              des   renseignements.   Par    défaut,    c’est    le    fichier
              debian/changelog.   Lorsqu’un  chemin  relatif  est  fourni,  on
              considère qu’il est relatif  au  répertoire  le  plus  élevé  de
              l’arborescence source.

       -Fformat-du-changelog
              Donne  le  format  du  fichier  changelog. Par défaut, c’est une
              ligne spéciale, près de  la  fin  du  fichier,  qui  l’indique ;
              sinon, on utilise le format classique debian.

       --format=valeur
              Essaie  d’abord  le  format donné dans la construction du paquet
              source. S’il est utilisé plusieurs fois, ils  sont  testés  dans
              l’ordre.  Il ne remplace aucunement un champ format indiqué dans
              debian/control mais il remplacera n’importe  quel  format  donné
              dans debian/source/format.

       -Vnom=valeur
              Deprecated.  Fixe  la  valeur  d’une  variable  de substitution.
              Consultez deb-substvars(5) pour une discussion sur la valeur  de
              substitution.

       -Tfichier/substvars
              Deprecated.    Lit    les   variables   de   substitution   dans
              fichier-substvars; par défaut aucun fichier n’est lu.

       -Dchamp=valeur
              Remplace ou ajoute  en  sortie  un  champ  dans  le  fichier  de
              contrôle.

       -Uchamp
              Supprime en sortie un champ dans le fichier de contrôle.

       -Zcompression
              Spécifie  le  niveau de compression à utiliser pour les fichiers
              créés (archives et fichiers diffs). Notez que  cette  option  ne
              causera  pas  la  recompression des archives existantes, cela ne
              concerne que les nouveaux fichiers. Les valeurs  acceptées  sont
              les  suivantes :  gzip,  bzip2, et lzma. gzip étant l’option par
              défaut.

       -zniveau
              Niveau de compression à utiliser. Comme avec -Z cela ne concerne
              que   les   fichiers  nouvellement  créés.  Les  valeurs  prises
              possibles sont les suivantes : 1 à 9, best, et fast.  9  est  la
              valeur par défaut.

       -i[regexp]
              On  peut donner une expression rationnelle Perl pour filtrer les
              fichiers qui doivent être éliminés de la liste des fichiers pour
              le  « diff ».  Cette liste est créée avec une commande « find ».
              (Si le fichier source en construction est un fichier  source  de
              version  3  utilisant VCS, c’est utile pour ignorer les fichiers
              non envoyés.) L’option -i active cette fonction  d’elle-même  et
              élimine les fichiers et les répertoires de contrôle des systèmes
              de contrôle de version les plus connus, les  fichiers  d’échange
              et  de  sauvegarde et les répertoire utilisés par Libtool. Il ne
              peut y avoir qu’une seule expression rationnelle  active,  ainsi
              pour de multiples options -i seule la dernière prendra effet.

              C’est  très  utile  pour  supprimer des fichiers qui sont inclus
              dans le diff, par exemple, si vous maintenez un source  avec  un
              système  de  contrôle  de  révision  et que voulez construire un
              paquet  source  sans  inclure  des   fichiers   et   répertoires
              additionnels  qu’il  contient  généralement  (par  exemple CVS/,
              .cvsignore, .svn/). L’expression  rationnelle  par  défaut   est
              déjà  très  exhaustive,  mais  si  avez  besoin de la remplacer,
              veuillez noter que par défaut, il sait vérifier n’importe quelle
              partie  d’un  chemin,  donc si vous voulez trouver le début d’un
              nom de fichier ou des noms de  fichiers  complets,  vous  devrez
              fournir  les  caractères spéciaux vous-même (par exemple’(^|/)’,
              ’($|/)’).

       -I[motif-de-fichier]
              Avec cette option, le fichier est passé à l’option tar(1)  quand
              on  veut  créer un fichier .orig.tar.gz ou .tar.gz. Par exemple,
              -ICVS fera que tar sautera les répertoires du CVS quand il  doit
              créer  un  fichier  .tar.gz.  On  peut répéter cette option pour
              exclure plusieurs fichiers.

              -I ajoute par défaut des options  «--exclude »  qui  élimineront
              les  fichiers  et  les répertoires de contrôles des systèmes les
              plus connus de contrôle de version, les fichiers d’échange et de
              sauvegarde et les répertoires utilisés par Libtool.

       Note : même si elles ont des rôles similaires, -i et -I ont une syntaxe
       et une sémantique très différentes. -i ne  peut  être  spécifié  qu’une
       fois  et  reçoit  une expression rationnelle compatible avec le langage
       Perl qui est appliquée sur chaque  chemin  relatif  complet  de  chaque
       fichier.  I  peut être spécifié plusieurs fois et prend un motif de nom
       de fichier avec les méta-caractères du shell. Le motif est appliqué  au
       chemin   relatif   complet   mais  aussi  à  chaque  partie  du  chemin
       individuellement. La sémantique exacte de  l’option  « tar  --exclude »
       est            un            peu            compliquée,            voir
       http://www.gnu.org/software/tar/manuel/tar.html#wildcards   pour    une
       documentation plus complète.

       L’expression  régulière  et  le  motif par défaut pour les deux options
       peuvent être trouvés dans la sortie de la commande --help.

LES OPTIONS GENERIQUES POUR EXTRACTION

       --no-copy
              Ne pas copier l’archive originale près de l’extraction du paquet
              source.

       --no-check
              Ne vérifie pas les signatures et les sommes de contrôle avant de
              dépaqueter.

FORMATS DE PAQUET SOURCE

   Format: 1.0
       Un paquet source dans ce  format  se  compose  soit  d’un  .orig.tar.gz
       associé  à un .diff.gz ou un simple .tar.gz (dans ce cas, le paquet est
       appelé natif "native").

       Extracting

       Extraire un paquet natif revient à une simple extraction  de  l’archive
       TAR  dans  le  répertoire  cible.  L’extraction  d’un  paquet non-natif
       consiste  au  dépaquetage  du  .orig.tar.gz  puis   l’application   des
       correctifs  contenues  dans  le  .diff.gz. La date de tous les fichiers
       correctifs est celle du moment où a  eu  lieu  l’extraction  depuis  le
       paquet  source  (cela  évite  les heures fausses menant à des problèmes
       lorsque des fichiers générés automatiquement  sont  patchés).  Le  diff
       peut  créer de nouveaux fichiers (tout le répertoire debian est créé de
       cette façon) mais ne peut pas supprimer de fichiers (les fichiers vides
       seront laissé là).

       Construction

       Construire  un  paquet natif revient simplement à créer une archive TAR
       avec le  répertoire  du  source.  La  création  d’un  paquet  non-natif
       consiste  à  extraire  l’archive  originale  dans  un répertoire séparé
       ".orig" puis régénérer le .diff.gz en comparant le rpertoire du paquet
       source avec répertoire ".orig".

       Options de construction (avec -b):

       Si  l’on  donne un second argument, ce sera le nom du répertoire source
       original ou le nom du fichier « tar » ou bien une  chaîne  vide  si  le
       paquet  est  un  « debian  pure  souche »  et  n’a donc pas de fichiers
       « diffs » concernant sa « debianisation ». S’il n’y  a  pas  de  second
       argument,  et selon les autres arguments donnés, dpkg-source cherche le
       fichier      «      tar      »      des       sources       originelles
       paquet_version-originelle.orig.tar.gz  ou  bien  le  répertoire  source
       originel rpertoire.orig selon les paramètres -sX.

       Les options -sa, -sp, -sk, -su et -sr ne remplacent  pas  les  fichiers
       « tar »  ou  les répertoires existants. Pour cela, il faut utiliser les
       options -sA, -sP, -sK, -sU et -sR.

       -sk    Quand  on  spécifie  en  fichier  source  d’origine  un  fichier
              « tar » ;                       par                      défaut,
              paquet_version-originelle.orig.tarextension.  Il  le  laisse  en
              place en tant que fichier « tar » ou le copie dans le répertoire
              en cours s’il n’y est pas déjà. Le fichier sera  dépaqueté  dans
              rpertoire.orig pour la génération du fichier diff.

       -sp    Comme  -sk mais supprimera le répertoire à nouveau par la suite.

       -su    Quand on spécifie que le source d’origine est un répertoire ; la
              valeur       par       défaut       est       le      répertoire
              paquet-version-originelle.orig et dpkg-source crée une  nouvelle
              archive du source d’origine.

       -sr    Comme -su mais supprimera ce répertoire après utilisation.

       -ss    Indique  que  le source d’origine est disponible à la fois comme
              un répertoire et comme un fichier  « tar ».  « dpkg-source »  se
              servira  du  répertoire  pour créer le « diff », mais du fichier
              « tar » pour créer le fichier .dsc. Aussi, faire attention  avec
              cette  option.  Si  le  répertoire  et  le  fichier  « tar »  ne
              correspondent pas, une mauvaise archive source en résulte.

       -sn    Indique de ne pas chercher de source originel et de ne pas créer
              de  « diff».  Le  second  argument,  s’il  existe, doit être une
              chaîne vide. Cela sert pour les paquets Debian pure  souche  qui
              n’ont  pas  un  source  originel distinct et donc pas de fichier
              « diff » de debianisation.

       -sa or -sA
              Indique comme source originel soit un fichier « tar »,  soit  un
              répertoire  -  le deuxième argument, s’il existe, doit être l’un
              d’eux ou bien une chaîne vide (cela revient à utiliser  l’option
              -sn).  Quand  un  fichier  « tar » existe, il est dépaqueté pour
              créer le  fichier  « diff » ;  ensuite  il  est  supprimé  (cela
              revient  à  utiliser  l’option  -sp) ;  quand  un répertoire est
              trouvé, il est dépaqueté et dpkg-source crée le source  originel
              et  supprime  ensuite  ce  répertoire  (cela  revient à utiliser
              l’option  -sr) ;  quand  ni  l’un  ni  l’autre   n’est   trouvé,
              dpkg-source  suppose  que  le  paquet  ne possède pas de fichier
              « diff » de debianisation, mais  seulement  une  simple  archive
              source  (cela  revient  à utiliser l’option -sn). Quand les deux
              sont trouvés, dpkg-source ignore le répertoire et le remplace si
              l’option  -sA  a été spécifiée (cela revient à utiliser l’option
              -sP) ou il provoque une erreur si l’option -sa a été  spécifiée.
              L’option par défaut est -sA.

       options dextractions (avec -x):

       Dans  tous  ces  cas,  l’arborescence  existante du source originel est
       supprimée.

       -sp    Quand on extrait  le  source  originel  (s’il  existe),  il  est
              conservé  en  tant que fichier « tar ». S’il n’est pas déjà dans
              le répertoire courant ou si ce répertoire  contient  un  fichier
              différent,  le  fichier  « tar »  est  copié dans ce répertoire.
              (Ceci est le comportement par défaut).

       -su    Dépaquetage de l’arborescence du source originel.

       -sn    Assure  que  le  source  originel  ne  sera  ni  copié  dans  le
              répertoire  en  cours,  ni dépaqueté. Si une arborescence source
              originelle est présente dans le  répertoire  courant,  elle  est
              toujours supprimée.

       Toutes  les  options  -sX  s’excluent mutuellement. Si vous en indiquez
       plusieurs, seule la dernière sera prise en compte.

   Format: 2.0
       Aussi connu sous le nom de « wig&pen ». Ce format n’est pas  recommandé
       afin  d’assurer  une utilisation massive du format "3.0 (quilt)" qui le
       remplace. Wig&pen  a  été  la  première  spécification  d’une  nouvelle
       génération de format de paquet source.

       Le  comportement  de  ce  format  est  le  même que pour le format "3.0
       (quilt)" sauf qu’il n’utilise pas de  liste  explicite  de  correctifs.
       Tous  les  fichiers  dans  debian/patches/ correspondant à l’expression
       rationnelle Perl [\w-]+ doivent être des correctifs valides : ils  sont
       appliqués au moment de l’extraction.

       Lors  de la construction d’un nouveau paquet source, toute modification
       apportée à la source amont  est  enregistré  dans  un  correctif  nommé
       zz_debian-diff-auto.

   Format: 3.0 (native)
       Ce  format  est  une extension du format de paquet natif tel que défini
       dans le format 1.0. Il accepte toutes les méthodes  de  compression  et
       ignore  par défaut tout fichier et répertoire VCS ainsi que de nombreux
       fichiers temporaires (voir la valeur par défaut associé à  l’option  -I
       dans la sortie de --help).

   Format: 3.0 (quilt)
       Un  paquet  source  dans  ce  format  contient au moins une archive tar
       d’origine (.orig.tar.extext peut être  gz,  bz2  et  lzma)  et  une
       archive  debian  tar  (.debian.tar.ext).  Il  peut  également  contenir
       d’autres archives tar d’origine (.orig-composant.tar.ext).

       Extracting

       L’archive principale tar d’origine  est  extraite  tout  d’abord,  puis
       toutes  les  autres  archives  tar  d’origine  sont  extraites dans des
       sous-répertoires dont le nom est formé à partir de la partie  composant
       de leur nom. L’archive tar Debian est extraite par dessus le répertoire
       source, après la suppression de tout répertoire debian existant.  Notez
       que  l’archive tar Debian doit contenir un sous-répertoire debian, mais
       il peut également contenir  des  fichiers  binaires  en  dehors  de  ce
       répertoire (voir l’option --include-binaries).

       Toutes  les modifications figurant dans debian/patches/debian.series ou
       debian/patches/series sont alors appliquées. Si  l’ancien  fichier  est
       utilisé  et  qu’il  n’y  a  pas  de  plus  récent (ou que c’est un lien
       symbolique), alors celui-ci est remplacé par un  lien  symbolique  vers
       l’ancien.   Cette   disposition  vise  à  simplifier  l’utilisation  de
       « quilt » pour gérer l’ensemble des patches.  Notez  toutefois  que  si
       dpkg-source analyse correctement une série de fichiers avec les options
       utilisées pour l’application du correctif (stockées  sur  chaque  ligne
       après  le  nom  du patch et d’un ou plusieurs espaces), il n’ignore pas
       cesoptions et s’attendra toujours  que  les  correctifs  puissent  être
       appliqués   avec   l’option  -p1  de  patch.  Il  va  donc  émettre  un
       avertissement lorsqu’il rencontre ces options, et la  construction  est
       susceptible d’échouer.

       Similaire  au  comportement  par défaut de « quilt », les modifications
       peuvent aussi supprimer des fichiers.

       Le fichier debian/patches/.dpkg-source-applied  est  créé  si  certains
       correctifs ont été appliqués au cours de l’extraction.

       Construction

       Les  originaux  de  toutes les archives tar trouvées dans le répertoire
       courant sont extraits dans un répertoire temporaire en suivant la  même
       logique que pour le dépaquetage, le répertoire debian est copié dans le
       répertoire   temporaire,   et   toutes   les   mises   à   jour    sauf
       debian-changes-version  sont  appliquées.  Le répertoire temporaire est
       comparé à celui du paquet source et le diff (s’il  est  non  vide)  est
       stocké dans debian/patches/debian-changes-version. Tout changement dans
       un fichier binaire ne peut être indiqué dans le diff  et  va  déboucher
       sur  un  échec  à moins que le mainteneur décide délibérément d’inclure
       cette modification binaire dans l’archive tar  Debian  (en  le  listant
       dans  debian/source/include-binaries). La construction pourra également
       échouer si des fichiers binaires sont trouvés dans  le  sous-répertoire
       debian    sans    être    indiqué    dans    la    liste   blanche   de
       debian/source/include-binaries.

       Le répertoire debian mis à jour et la liste des binaires modifiés  sont
       ensuite utilisés pour régénérer l’archive tar debian.

       Le diff généré automatiquement n’inclut pas les changements spécifiques
       sur les fichiers VCS ainsi sur que  de  nombreux  fichiers  temporaires
       (pour  la  valeur  par défaut associée à l’option -i, voir la sortie de
       --help). En particulier, le répertoire .pc utilisé  par  « quilt »  est
       ignoré lors de la génération automatique du patch.

       Note :  dpkg-source  s’attend  à  ce  que l’arbre source ait toutes les
       mises à jour d’appliquées lorsque vous générez  le  paquet  source.  Ce
       n’est pas le cas lorsque l’arbre source a été obtenu par le dépaquetage
       d’un paquet source utilisant le format : 1.0 par exemple. Pour  réduire
       le  problème, dpkg-source appliquera les correctifs avant de construire
       à moins qu’il ne trouve le fichier debian/patches/.dpkg-source-applied.
       La présence d’un sous-répertoire .pc est également interprétée comme le
       signe que certains patches ont été  appliqués  et  dans  ce  cas  quilt
       unapplied  est  appelé  pour  vérifier  que toutes les corrections sont
       appliquées. L’option --no-preparation peut êtreutilisée pour désactiver
       ce comportement.

       Options de construction

       --include-removal
              Ne  pas  ignorer  les  fichiers supprimés et les inclure dans le
              fichier de modification généré automatiquement.

       --include-timestamp
              Inclure la date dans le patch généré automatiquement.

       --include-binaries
              Ajouter tous les binaires modifiés dans  l’archive  tar  debian.
              Les   ajouter  aussi  à  debian/source/include-binaries :  elles
              seront   ajoutées   par   défaut    dans    les    constructions
              correspondantes aussi cette option n’est donc plus nécessaire.

       --no-preparation
              Ne  pas  essayer  de  préparer  l’arbre  de  la  construction en
              appliquant les  correctifs  qui  ne  lui  sont  apparemment  pas
              appliqués.

       Options dextraction

       --skip-patches
              Ne pas appliquer des correctifs à la fin de l’extraction.

       --without-quilt
              Ne  pas utiliser « quilt » afin d’appliquer des correctifs, mais
              le code même de dpkg-source. Il ne sera pas possible  d’utiliser
              directement  «quilt »  sur  le répertoire dépaqueté mais il sera
              libre d’en faire usage sur les fichiers temporaires.

   Format: 3.0 (custom)
       Ce format est particulier. Il ne  représente  pas  un  réel  format  de
       paquet  source  mais  peut  être utilisé pour créer des paquets sources
       avec des fichiers arbitraires.

       Options de construction

       Tous les arguments qui ne sont pas  des  options  sont  pris  pour  des
       fichiers  à  intégrer dans le paquet source généré. Ils doivent exister
       et être de préférence dans le répertoire courant. Au moins  un  fichier
       doit être donné.

       --target-format=valeur
              Required.  Définit  le  format  réel du paquet source généré. Le
              fichier généré .dsc  contiendra  cette  valeur  dans  son  champ
              format et non "3.0 (custom)".

   Format: 3.0 (git) et 3.0 (bzr)
       Ces  formats  sont  à  titre expérimental. Ils génèrent une archive tar
       contenant le référentiel VCS correspondant.

       Extracting

       L’archive tar est décompressée puis le VCS est utilisé afin de vérifier
       la branche de la version courante.

       Construction

       Avant d’aller plus loin, quelques vérifications sont effectuées afin de
       s’assurer que nous n’avons pas  de  changements  non-soumis  à  ne  pas
       ignorer.

       Ensuite,  la  partie  spécifique du répertoire source du VCS est copiée
       dans un répertoire temporaire. Avant que ce  répertoire  temporaire  ne
       soit  empaqueté dans une archive tar, divers nettoyages sont effectuées
       pour économiser de l’espace.

BOGUES

       Le moment où a lieu le remplacement d’un champ par rapport à  certaines
       déterminations  de  champ  affichées  sur la sortie standard est plutôt
       embrouillé.

VOIR AUSSI

       dpkg-deb(1), dpkg(1), dselect(1).

AUTEURS

       Copyright (C) 1995-1996 Ian Jackson
       Copyright (C) 2000 Wichert Akkerman
       Copyright (C) 2008 Raphaël Hertzog

       Ce programme est un logiciel libre ;  voyez  la  « GNU  General  Public
       Licence »  version  2  ou supérieure pour le copyright. Il n’y a PAS de
       garantie.

TRADUCTION

       Ariel VARDI <ariel.vardi@freesbee.fr>, 2002.  Philippe Batailler, 2006.
       Nicolas   François,   2006.    Veuillez   signaler   toute   erreur   à
       <debian-l10n-french@lists.debian.org>.