Provided by: manpages-fr_3.07.1-1_all bug

NOM

       services - Liste des services réseau internet

DESCRIPTION

       services  est  un  fichier  texte  ASCII fournissant une correspondance
       entre des noms textuels faciles à mémoriser pour les  services  et  les
       numéros  de  ports  qui  leur  sont  assignés,  ainsi  que les types de
       protocoles. Chaque programme en relation avec le réseau peut  consulter
       ce  fichier  pour  obtenir le numéro de port (et le protocole) pour ses
       services.  Les  programmes  de   la   bibliothèque   C   getservent(3),
       getservbyname(3),   getservbyport(3),  setservent(3)  et  endservent(3)
       permettent d’effectuer  des  requêtes  dans  ce  fichier  à  partir  de
       programmes.

       Les  numéros  de  ports  sont  assignés  par  l’IANA (Internet Assigned
       Numbers Authority), et la politique actuelle est, lors de l’assignation
       d’un numéro de port, d’assigner à la fois les protocoles TCP et UDP. En
       conséquence, la plupart des entrées  sont  en  double,  même  pour  les
       services qui n’existent qu’en TCP.

       Les  numéros  de  ports inférieurs à 1024 (encore appelés ports « bas »
       (low numbered)) ne peuvent être liés que par root (voir bind(2), tcp(7)
       et udp(7)). De cette manière, les clients qui se connectent à ces ports
       peuvent être certains que  le  service  qui  tourne  sur  le  port  est
       conforme  à  son  implémentation  standard et non pas un service pirate
       lancé par un utilisateur de la machine. Les numéros de ports habituels,
       spécifiés  par l’IANA, sont normalement placés dans cet endroit réservé
       à root.

       La présence dans le fichier services d’une entrée pour  un  service  ne
       signifie  pas  forcément  que  ce service est actuellement actif sur la
       machine. Voir inetd.conf(5) pour la configuration des services Internet
       offerts.  Notez  que  tous les services réseau ne sont pas démarrés par
       inetd(8), et qu’ils n’apparaîtront  donc  pas  dans  inetd.conf(5).  En
       particulier,   les   serveurs   de  nouvelles  (NNTP)  et  de  courrier
       électronique  (SMTP)  sont  souvent  initialisés  depuis  les   scripts
       d’initialisation du système.

       L’emplacement  du  fichier  services est défini par _PATH_SERVICES dans
       <netdb.h>. Il est habituellement défini à /etc/services

       Chaque ligne décrit un service, elle est de la forme :

              nom_de_service   port/protocole   [alias ...]

       où :

       nom_de_service
                 est le nom facilement compréhensible par  lequel  ce  service
                 est  connu et recherché. Il est sensible à la casse. Souvent,
                 le programme client est appelé du même nom que nom_de_service

       port      est  le  numéro  de  port  (en  décimal)  à  utiliser pour ce
                 service.

       protocole est le type de protocole utilisé. Ce champ doit  correspondre
                 à  une  entrée  du fichier protocols(5). Des valeurs typiques
                 sont tcp et udp.

       alias     est une liste optionnelle des autres noms  pour  ce  service,
                 séparés  par un espace ou un caractère de tabulation (voir la
                 section  BOGUES  ci-dessous).  Là  encore,  les   noms   sont
                 sensibles à la casse.

       Les  champs sont séparés soit par des espaces soit par des tabulations.

       Les commentaires débutent par un signe « # » et se poursuivent  jusqu’à
       la fin de la ligne. Les lignes vierges sont ignorées.

       Comme  les espaces de tête ne sont pas éliminés, le nom_de_service doit
       commencer  à  la  première  colonne  du  fichier.  nom_de_service  peut
       comporter   n’importe  quel  caractère  imprimable  à  l’exclusion  des
       caractères  d’espacement  et  de  tabulation.  Cependant,   un   nombre
       restreint  de  caractères  devrait  être  utilisé afin de minimiser les
       problèmes de compatibilité. Par ex., a-z, 0-9 et le  tiret  (-)  semble
       être un choix raisonnable.

       Les  lignes  qui  ne  correspondent pas à ce format ne devraient pas se
       trouver  dans   ce   fichier.   (Actuellement,   elle   sont   ignorées
       silencieusement      par     getservent(3),     getservbyname(3)     et
       getservbyport(3). Ce comportement n’est cependant pas garanti).

       Pour des raisons de rétrocompatibilité, le slash (/) entre le numéro de
       port  et le nom de protocole peut être en fait, soit un slash, soit une
       virgule (,). L’utilisation de la virgule sur des installations modernes
       est dépréciée.

       Ce  fichier peut être diffusé sur le réseau, en utilisant un service de
       noms valable pour l’ensemble du réseau tel que « Yellow Pages/NIS »  ou
       « BIND/Hesiod ».

       Un exemple de fichier services pourrait ressembler à ceci :

              netstat         15/tcp
              qotd            17/tcp          quote
              msp             18/tcp          # protocole d’envoi de message
              msp             18/udp          # protocole d’envoi de message
              chargen         19/tcp          source ttytst
              chargen         19/udp          source ttytst
              ftp             21/tcp
              # 22 - non assigné
              telnet          23/tcp

FICHIERS

       /etc/services
              Liste des services réseau Internet

       <netdb.h>
              Définition de _PATH_SERVICES

BOGUES

       Le  nombre  maximum  d’alias  est de 35 en raison de la manière dont le
       code de getservent(3) est écrit.

       Les lignes plus  longues  que  BUFSIZ  (actuellement  1024)  caractères
       seront     ignorées    par    getservent(3),    getservbyname(3),    et
       getservbyport(3). Cependant, ceci conduira à une analyse incorrecte  de
       la ligne suivante.

VOIR AUSSI

       listen(2),     endservent(3),    getservbyname(3),    getservbyport(3),
       getservent(3), setservent(3), inetd.conf(5), protocols(5), inetd(8)

       Numéros de RFC assignés, la plus récente est la RFC 1700, (STD0002)

       Guide to Yellow Pages Service

       Guide to BIND/Hesiod Service

COLOPHON

       Cette page fait partie de  la  publication  3.07  du  projet  man-pages
       Linux.  Une description du projet et des instructions pour signaler des
       anomalies      peuvent      être       trouvées       à       l’adresse
       http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

       Cette  page  de  manuel  a  été  traduite et mise à jour par Christophe
       Blaess <http://www.blaess.fr/christophe/> entre 1996 et 2003, puis  par
       Alain  Portal  <aportal AT univ-montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et mise à
       disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

       Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont
       directement      gérées      par      Jean-Luc      Coulon      (f5ibh)
       <jean-luc.coulon@wanadoo.fr> et l’équipe francophone de  traduction  de
       Debian.

       Veuillez   signaler   toute   erreur   de   traduction  en  écrivant  à
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous  pouvez  toujours avoir accès à la version anglaise de ce document
       en utilisant la commande « man -L C <section> <page_de_man> ».