Provided by: freetable_2.3-4_all bug

NOM

       freetable - outil de generation automatique de tableaux HTML

VERSION

       Cette documentation decrit l’utilisation de freetable version 2.3.

       Si vous utilisez une autre version, certaines differences peuvent
       apparaitre.

SYNOPSIS

       freetable [options] fichier

       ou

       freetable [options]

       Options:

       -h, --help        Affiche cette aide et stoppe

       -V, --version     Affiche seulement le numero de version

       -c, --comment     Affiche un commentaire avant chaque
                         cellule pour indiquer son emplacement

       -b, --no-nbsp     N’ajoute pas   dans les cellules
                         vides pour modifier le rendu 3D

       -w, --warning     Affiche un commentaire avant chaque
                         tableau, indiquant que le tableau est
                         genere automatiquement et ne doit pas
                         etre edite

       -l, --location    Remplace les indicateurs "<row>" (ligne)
                         et "<col>" (colonne) a l’interieur des
                         tableaux par la position de la cellule
                         courante.

       -m, --macro [program]
                         Avec cette option, le contenu des
                         cellules est passe a un pre-processeur,
                         qui est m4 par defaut

AVERTISSEMENT SUR LA SECURITE

        N'UTILISEZ PAS DE MACRO-PROCESSEUR SUR UN
        FICHIER SOURCE DONT VOUS N'ETES PAS SUR.
        CELA POURRAIT COMPROMETTRE LA SECURITE DE
        VOTRE SYSTEME

       Plus d’informations dans la documentation de m4, en particulier la
       commande syscmd.

DESCRIPTION

       Ce programme est un logiciel libre qui remplace wwwtable.

       HTML est un langage agreable, mais avec un enorme defaut : les
       tableaux.  J’ai passe de nombreuses heures a lire le code source que
       j’avais tout juste ecrit pour essayer de comprendre quelle cellule dans
       le code source correspond a ce qui est affiche dans le navigateur.

       Si cela vous rappelle une experience similaire, alors lisez cette
       documentation et votre peine ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

       Le programme recoit en entree du code HTML provenant soit de l’entree
       standard (stdin), soit d’un fichier. Il recherche alors les caracteres
       suivants, qui annoncent l’ouverture d’un tableau:

          <wwwtable [options]>

       Il analyse le contenu jusqu’a detecter la fin du tableau, affiche le
       code HTML correspondant puis continue le traitement avec les tableaux
       suivants.

SYNTAXE

       La syntaxe est tres simple:

           wwwtable:
           <wwwtable [wwwtable_options]>
           [preambule]
           [cellule]
           [cellule]
           ...
           </wwwtable>

       La chaine optionnelle wwwtable_options est passee telle quelle comme
       attribut de la balise "<table>". Le preambule n’est pas traite, il peux
       contenir n’importe quel code HTML, il sera insere au debut du tableau.

       Les cellules sont soit des cellules normales (balise "<td>"), soit des
       cellules d’en-tete (balise "<th>").  Il en etait ainsi jusqu’aux
       versions 1.x, voyez la prochaine section pour une autre methode
       d’adressage des colonnes.

           cellule normale:
           (ligne,colonne) options_cellule
           contenu_cellule

           cellule en-tete:
           ((ligne,colonne)) options_cellule
           contenu_cellule

       Le texte contenu dans options_cellule est passe comme attribut de la
       balise de la cellule. Les mots-cles colspan et rowspan sont interpretes
       pour generer des tableaux corrects.

       Le contenu des cellules (contenu_cellule) est quelconque, il peut meme
       contenir d’autres wwwtables !

       Si vous utilisez l’option -m (ou son synonyme --macro), le contenu des
       cellules sera passe comme entree standard de la commande m4(1), apres
       avoir remplace les chaines de caracteres <row> (resp.  <col>) par le
       numero de ligne (resp. colonne) de la cellule.

       Les indices de ligne et colonne sont soit des nombres, soit un
       adressage relatif, soit une expression reguliere qui designe un
       ensemble de cellules. A la difference de wwwtable, freetable peut aussi
       utiliser des expressions regulieres dans les cellules d’en-tete. Un
       autre ajout est la possiblite d’utiliser * a la place de .*.

       L’adressage relatif est de la forme :

       = ou vide : meme indice que la cellule precedente

       + ou +X : incremente l’indice de X (defaut: 1)

       - ou -X : decremente l’indice de X (defaut: 1)

       Lorsqu’une cellule est designee par plusieurs expressions, a la fois
       les options et le contenu de chaque cellule sont ajoutes.

       Si vous n’utilisez que des expressions regulieres, il faut indiquer au
       programme la position de la derniere cellule.

           <wwwtable>
           (*,1)
           cellules de la colonne 1
           (1,*)
           cellules de la ligne 1
           (4,4)
           </wwwtable>

AUTRE SYNTAXE DADRESSAGE
       Il n’est pas tres pratique de specifier les numeros de cellules avec
       des expressions regulieres. Freetable 2.0 a introduit deux nouvelles
       methodes d’adressage, qui peuvent etre utilisees sur les cellules
       normales et les cellules d’en-tete.

       Une compatibilite totale avec les versions anterieures est assuree.
       Pour cette raison, il n’etait pas question de modifier la syntaxe
       actuelle. Malheureusement, vous ne pouvez pas specifier les lignes en
       utilisant une syntaxe d’adressage, et les colonnes avec une autre
       syntaxe. Pour remedier a ce probleme, les deux methodes sont tres
       souples, si bien que vous ne devriez jamais avoir a les melanger, et
       elles vous permettent d’utiliser =, +, -, +X, -X et la chaine vide de
       la meme facon qu’avec freetable 1.x.

       De plus, ces nouvelles methodes determinent automatiquement la derniere
       cellule, contrairement a l’adressage par des expressions regulieres.

       BORNES EXPLICITES

           (bornes_ligne;bornes_colonne) options_cellule
           contenu_cellule

       La syntaxe pour bornes_ligne et bornes_colonne est de la forme:
       1-2,4-7,9,12. Les doublons sont elimines. Pour les besoins de
       l’adressage relatif, le dernier nombre est utilisee. Ainsi, quand vous
       ecrivez

           (1-100,32;1)
           foo
           (+,)
           bar

       la cellule (33,1) contiendra X foo bar X et toutes les autres seulement
       X foo X.

       CODE PERL QUELCONQUE

           ({code pour les lignes},{code pour les colonnes}) options_cellule
           contenu_cellule

       Vous pouvez utiliser n’importe quel code Perl qui tient sur une seule
       ligne du moment qu’il est repere oar notre expression reguliere (pas
       tres futee) et renvoie une liste. Il n’est malheureusement pas possible
       de detecter n’importe quel code de Perl grace a une expression
       reguliere, mais du moment qu’il ne contient pas les sequences },{ et
       }), cela devrait marcher. Exemple :
           <wwwtable>
           ({grep {$_%3 == 1} 1..100},{1..2,4})
           foo
           </wwwtable>

       va creer un tableau de 100 lignes par 4 colonnes avec X foo X dans les
       premieres, deuxieme et quatrieme colonnes de chaque ligne dont le
       numero vaut 1 modulo 3.

       Si vous voulez melanger cet adressage avec le precedent, il suffit de
       remplacer - par .. dans la definition des bornes, et l’entourer par des
       accolades { et }.

       Si vous voulez melanger cet adressage avec une expression reguliere,
       vous pouvez remplacer cette derniere par {grep {/expression/}
       min..max}.  Il est malheureusement obligatoire de specifier
       explicitement la dimension du tableau.

INCOMPATIBILITES AVEC WWWTABLE

       Les utilisateurs de wwwtable qui decident de passer a freetable
       devraient lire cette section. La majorite des incompatibilites
       proviennent du traitement des expressions regulieres. Il faut aussi
       noter que wwwtable ne permettait ni le remplacement automatiques des
       numeros de lignes et de colonnes, ni l’utilisation d’un pre-processeur.

       L’option -w a le comportement oppose. Nous n’ecrivons aucun commentaire
       par defaut, et -w ou --warning est utilisee pour les ajouter.

       Les cellules d’en-tete peuvent etre definies avec des expressions
       regulieres, par exemple

           ((1,*))

       ce qui etait impossible avec wwwtable.

       Les indices des axes sont 100% orthogonaux, ce qui signifie qu’avec le
       code suivant

           (*,1) width=30
           (*,2) width=35
           (*,3) width=40
           (=,=)
           Foo

       Foo va apparaitre en 3e colonne, et si vous vouliez qu’il soit en 1e
       position, il faut ecrire

           (*,1) width=30
           (*,2) width=35
           (*,3) width=40
           (=,1)
           Foo

       ou

           (*,) width=30
           (*,+) width=35
           (*,+) width=40
           (=,1)
           Foo

       Avec freetable 2.0, deux methodes completement nouvelles d’adressage
       des cellules ont ete introduites. Elles sont totalement incompatibles
       avec wwwtable.

BUGS

       L’utilisation de X code Perl quelconque X echouera avec du code
       complexe.

VOIR AUSSI

       m4(1)

AUTEUR

       Tomasz Wegrzanowski <taw@users.sourceforge.net>

       Traduction francaise de la documentation: Denis Barbier
       <barbier@debian.org>