Provided by: manpages-fr-dev_3.17.1-1_all bug

NOM

       strptime - Conversion d’une chaîne de date en une structure tm.

SYNOPSIS

       #define _XOPEN_SOURCE /* Pour glibc2 */
       #include <time.h>

       char *strptime(const char *buf, const char *format, struct tm *tm);

DESCRIPTION

       La  fonction  strptime() est complémentaire de la fonction strftime(3).
       Elle convertit la chaîne de caractères pointée par buf  en  une  valeur
       qui  est  stockée  dans  la  structure tm pointée par l’argument tm, la
       conversion étant réalisée en suivant les indications contenues dans  la
       chaîne format. Cette dernière contient des descripteurs de champs et du
       texte, rappelant scanf(3). Chaque descripteur consiste en un  caractère
       %  suivi  d’un  second caractère indiquant le champ à interpréter. Tous
       les autres sont considérés comme du texte, qui doit être  présent  dans
       la chaîne fournie en entrée. Toutefois un espace blanc se trouvant dans
       la chaîne de format peut  être  mis  en  correspondance  avec  zéro  ou
       plusieurs  espaces.  Il  devrait toujours y avoir un espace ou un autre
       caractère alphanumérique entre deux descripteurs de champs.

       La fonction strptime() traite la chaîne d’entrée de  gauche  à  droite.
       Les  trois  types  d’éléments  d’entrée  possibles  (espace,  caractère
       littéral, conversion) sont manipulés l’un après l’autre. Si l’entrée ne
       peut  pas  être  mise  en  correspondance  avec la chaîne de format, la
       fonction s’arrête. Le reste du format et de la chaîne d’entrée ne  sont
       pas traités.

       Les descripteurs applicables sont décrits ci-dessous. Dans le cas d’une
       chaîne de caractères (comme un nom de jour ou de mois), la  comparaison
       ne tient pas compte des majuscules/minuscules. Dans le cas d’un nombre,
       les zéros au début sont autorisés mais pas obligatoires.

       %%     Le caractère %

       %a ou %A
              Le jour de la semaine en utilisant les noms correspondants à  la
              localisation. Les noms abrégés ou entiers peuvent être utilisés.

       %b ou %B ou %h
              Le mois en utilisant les noms correspondants à la  localisation.
              Les noms abrégés ou entiers peuvent être utilisés.

       %c     La date et l’heure en utilisant le format de la localisation.

       %C     Le numéro de siècle (0-99).

       %d ou %e
              Le jour du mois (1-31)

       %D     La  date,  ainsi :  %m/%d/%y. C’est la date au format américain,
              très gênante  pour  les  autres  pays,  notamment  l’Europe  qui
              utilise  une  notation %d/%m/%y. Le format standard ISO 8601 est
              %Y-%m-%d.

       %H     L’heure (0-23)

       %I     L’heure (0-12)

       %j     Le numéro du jour dans l’année (001-366)

       %m     Le numéro du mois (1-12)

       %M     La minute (0-59)

       %n     Un espace blanc quelconque

       %p     Équivalent local de AM ou PM (éventuellement rien).

       %r     L’heure sur 12 heures avec l’équivalent local de AM ou PM.  Dans
              la  localisation  POSIX,  équivalent  à %I:%M:%S %p. Si le champ
              t_fmt_ampm de la catégorie LC_TIME de la localisation est  vide,
              le comportement est indéfini.

       %R     Équivalent de %H:%M.

       %S     Les secondes (0-61, des secondes de rattrapages sont autorisées)

       %t     Un espace blanc quelconque

       %T     Équivalent de %H:%M:%S.

       %U     Le numéro de semaine (0-53),  le  premier  dimanche  de  janvier
              étant le premier jour de la semaine 1.

       %w     Le  numéro  du  jour  dans  la  semaine  (0-6), en commençant le
              dimanche.

       %W     Le numéro de semaine (0-53), le premier lundi de  janvier  étant
              le premier jour de la semaine 1.

       %x     la date, en utilisant le format usuel de la localisation.

       %X     l’heure, en utilisant le format usuel de la localisation.

       %y     l’année  sans le siècle (0-99; les zéros au début sont autorisés
              mais pas obligatoires). Lorsque le siècle n’est pas indiqué  par
              une  autre conversion, les années 69 à 99 sont considérées comme
              étant du vingtième siècle (1969 à 1999), et les années 00-68  du
              vingt-et-unième siècle (2000-2068).

       %Y     L’année en incluant le siècle (par exemple, 1996)

       Certains   descripteurs  peuvent  être  complétés  par  les  caractères
       modificateurs E et O, indiquant qu’il faut employer un autre format  ou
       une autre spécification. Si cet autre format, ou cette autre conversion
       n’est pas disponible dans la  localisation  en  cours,  le  descripteur
       n’est pas modifié.

       Le  modificateur  E  indique  que  la chaîne d’entrée peut contenir des
       versions  différentes  de  la  date  et  l’heure,  en  fonction  de  la
       localisation :

       %Ec    Une représentation différente de la date et l’heure.

       %EC    Le  nom  de  l’année  de  base  (période) dans la représentation
              locale alternative.

       %Ex    Une autre représentation de la date.

       %EX    Une autre représentation de l’heure.

       %Ey    Le décalage (en  année)  par  rapport  à  l’année  %EC  dans  la
              représentation locale alternative.

       %EY    La représentation complète de l’année.

       Le  modificateur  O  indique  que  les  saisies numériques peuvent être
       effectuées dans un format différent, dépendant de la localisation.

       %Od or %Oe
              Le jour du  mois.  Les  zéros  en  tête  sont  permis  mais  pas
              obligatoires.

       %OH    L’heure (sur 24 heures).

       %OI    L’heure (sur 12 heures).

       %Om    Le numéro du mois.

       %OM    Les minutes.

       %OS    Les secondes.

       %OU    Le numéro de la semaine.

       %Ow    Numéro du jour dans la semaine, le dimanche étant zéro.

       %OW    Le numéro du jour de la semaine, en commençant le lundi.

       %Oy    L’année (ou décalage par rapport à %C) en utilisant les symboles
              numérique régiaunaux.

       Les champs de la structure tm définie dans <time.h> sont :

           struct tm
           {
               int tm_sec;        /* secondes           */
               int tm_min;        /* minutes            */
               int tm_hour;       /* heures             */
               int tm_mday;       /* jour du mois       */
               int tm_mon;        /* mois               */
               int tm_year;       /* année              */
               int tm_wday;       /* jour de la semaine */
               int tm_yday;       /* jour de l’année    */
               int tm_isdst;      /* décalage été/hiver */
           };

VALEUR RENVOYÉE

       La fonction strptime() renvoie un pointeur sur le premier caractère  de
       la  chaîne  buf  n’ayant  pas  été  traité. Dans le cas où la chaîne de
       saisie est plus longue que ce que réclame le format, la valeur renvoyée
       pointe  juste après le dernier caractère d’entrée ayant été analysé. Si
       toute la chaîne a été traitée, le pointeur est dirigé sur le  caractère
       NUL en fin de chaîne. Si strptime() n’arrive pas à effectuer toutes les
       conversions, il renvoie NULL.

CONFORMITÉ

       SUSv2, POSIX.1-2001.

NOTES

       En principe cette fonction n’initialise pas tm, mais n’y stocke que les
       valeurs  lues.  Ceci signifie que le contenu de tm doit être initialisé
       avant  l’appel.  Les  détails  diffèrent  suivant  les  systèmes  Unix.
       L’implémentation de la bibliothèque C Gnu ne modifie pas les champs non
       mentionnés explicitement, sauf tm_wday, et tm_yday qui sont  recalculés
       si un champ d’année, de mois ou de jour est modifié.

       Cette  fonction  n’est disponible que dans les versions de bibliothèque
       depuis la 4.6.8. Les bibliothèques  Linux  libc4  et  libc5  incluaient
       toujours  le  prototype  de  cette fonction, la bibliothèque glibc 2 ne
       fournit le prototype que si les constantes _XOPEN_SOURCE ou _GNU_SOURCE
       sont définies.

       Avant  la  libc 5.4.13, les espaces (et les conversions « n » et « t »)
       n’étaient pas gérés ; les caractères de  modification  locale  E  et  O
       n’étaient  pas  acceptés ;  et la spécification « C » était un synonyme
       pour « c ».

       La conversion « y » (année dans  le  siècle)  est  toujours  considérée
       comme appartenant au vingtième siècle dans les libc4 et libc5. Elle est
       prise dans l’intervalle 1950-2049 par la glibc 2.0, et 1969-2068 par la
       glibc 2.1.

   Notes sur la glibc
       Pour  des raisons de symétrie, la glibc essaye d’offrir pour strptime()
       les mêmes caractères de formatage que  ceux  de  strftime(3)  (dans  la
       plupart  des  cas,  les  champs  sont lus mais aucun membre de tm n’est
       modifié). Ceci conduit à :

       %F     Équivalent à %Y-%m-%d, le format ISO 8601 pour la date.

       %g     L’année correspondant au numéro de semaine ISO, sans  le  siècle
              (0-99).

       %G     L’année  correspondant  au  numéro  de  semaine ISO (par exemple
              1991).

       %u     Le numéro du jour de la semaine (1-7, lundi valant 1).

       %V     Le numéro  de  semaine  ISO  8601:1988  (1-53).  Si  la  semaine
              (commençant  lundi)  contenant  le 1er janvier a quatre jours ou
              plus de la nouvelle année, elle est comptée en semaine 1.  Sinon
              elle   est   considérée   comme   dernière  semaine  de  l’année
              précédente, et c’est la suivante qui est la semaine 1.

       %z     Spécification standard RFC-822/ISO 8601 pour le fuseau  horaire.

       %Z     Le nom du fuseau horaire.

       De  même,  à cause des extensions GNU de strftime(3), %k est accepté en
       synonyme de %H, et %l est accepté  comme  synonyme  de  %I,  et  %P  en
       synonyme de %p. Enfin,

       %s     Le  nombre  de  secondes depuis le 1er janvier 1970 à Oh TU. Les
              secondes de rattrapage ne sont pas comptées sauf si  un  support
              spécifique est disponible.

       L’implémentation  de  la  glibc  n’impose pas la présence de caractères
       blancs entre deux descripteurs de champs.

EXEMPLE

       L’exemple suivant montre l’utilisation de strptime() et strftime(3).

       #define _XOPEN_SOURCE
       #include <stdio.h>
       #include <stdlib.h>
       #include <time.h>

       int
       main(void)
       {
           struct tm tm;
           char buf[255];

           strptime("2001-11-12 18:31:01", "%Y-%m-%d %H:%M:%S", &tm);
           strftime(buf, sizeof(buf), "%d %b %Y %H:%M", &tm);
           puts(buf);
           exit(EXIT_SUCCESS);
       }

VOIR AUSSI

       time(2),    getdate(3),    scanf(3),     setlocale(3),     strftime(3),
       feature_test_macros(7)

COLOPHON

       Cette  page  fait  partie  de  la  publication 3.17 du projet man-pages
       Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler  des
       anomalies       peuvent       être       trouvées      à      l’adresse
       http://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

       Cette page de manuel a été traduite  et  mise  à  jour  par  Christophe
       Blaess  <http://www.blaess.fr/christophe/> entre 1996 et 2003, puis par
       Alain Portal <aportal AT univ-montp2 DOT fr> jusqu’en 2006, et  mise  à
       disposition sur http://manpagesfr.free.fr/.

       Les mises à jour et corrections de la version présente dans Debian sont
       directement         gérées         par         Nicolas         François
       <nicolas.francois@centraliens.net>    et    l’équipe   francophone   de
       traduction de Debian.

       Veuillez  signaler  toute  erreur   de   traduction   en   écrivant   à
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous pouvez toujours avoir accès à la version anglaise de  ce  document
       en utilisant la commande « man -L C <section> <page_de_man> ».