Provided by: manpages-fr-extra_20101103_all bug

NOM

       init, telinit - Initialisation du controle des processus

SYNOPSIS

       /sbin/init [ -a ] [ -s ] [ -b ] [ -z xxx ] [ 0123456Ss ]
       /sbin/telinit [ -t SECONDES ] [ 0123456sSQqabcUu ]
       /sbin/telinit [ -e VAR[=VAL] ]

DESCRIPTION

   Init
       init  est  le  parent  de tous les processus. Son role principal est de
       creer des processus a partir d'un script stocke dans /etc/inittab (voir
       inittab(5)).  Ce  fichier  comporte  generalement des entrees qui force
       init a lancer des getty sur  chacune  des  lignes  sur  lesquelles  des
       utilisateurs  peuvent se connecter. Il controle egalement des processus
       autonomes necessaire pour chaque systeme particulier.

NIVEAUX D'EX'ECUTION

       Un niveau d'ex'ecution est une configuration logicielle du  systeme  qui
       permet  a  seulement  un  certain  groupe  de  processus d'exister. Les
       processus lances par init pour chacun de ces niveaux  d'execution  sont
       definis  dans  le fichier /etc/inittab. init peut etre dans un des huit
       niveaux d'execution : 0-6 et S (alias s). Le  niveau  d'execution  peut
       etre  modifie  par un superutilisateur en executant telinit, qui envoie
       les  signaux  appropries  a  init,  lui  indiquant  dans  quel   niveau
       d'execution se placer.

       Les  niveaux  d'execution  S,  0,  1  et  6  sont  reserves.  Le niveau
       d'execution S est utilise pour initialiser  le  systeme  au  demarrage.
       Lors  du  lancement du niveau d'execution S (au demarrage) ou 1 (depuis
       un niveau d'execution  multiutilisateur),  le  systeme  entre  dans  le
       << mode  mono-utilisateur >>, apres lequel le niveau d'execution est S.
       Le niveau d'execution 0 est utilise pour arreter le systeme ; le niveau
       d'execution 6 sert au redemarrage du systeme.

       Apres  avoir demarre dans le niveau S, le systeme entre automatiquement
       dans un des niveaux multiutilisateurs 2 a 5, a moins qu'il n'y  ait  eu
       des   problemes   qui   necessite   une  correction  de  la  part  d'un
       administrateur en mode mono-utilisateur. Normalement, apres etre entree
       dans   le   mode   mono-utilisateur,   un  administrateur  effectue  la
       maintenance puis redemarre le systeme.

       Pour plus d'informations, voir les pages de manuel  de  shutdown(8)  et
       inittab(5).

       Les  niveaux  d'execution  7  a  9  sont  egalement  valables, mais pas
       vraiment  documente.  La  raison   pour   cela   est   que   les   Unix
       << traditionnels >> ne les utilisent pas.

       Les niveaux d'execution S et s sont equivalents. Ils sont consideres en
       interne comme des alias vers les meme niveaux.

D'EMARRAGE

       Apres qu'init ait ete appele comme derniere etape  de  la  sequence  de
       demarrage  du  noyau, il regarde dans la fichier /etc/inittab pour voir
       s'il y a une entree du type  initdefault  (voir  inittab(5)).  L'entree
       initdefault  determine  le  niveau d'execution initial du systeme. S'il
       n'y a pas de telle entree (ou pas de /etc/inittab du tout),  un  niveau
       d'execution doit etre entre sur la console systeme.

       Les  niveaux d'execution S ou s initialisent le systeme et ne necessite
       pas de fichier /etc/inittab.

       Dans  le  mode  mono-utilisateur,   /sbin/sulogin   est   invoque   sur
       /dev/console.

       Quand  il  entre  dans  le  mode  mono-utilisateur, init initialise les
       parametres des consoles stty a des valeurs saines. Le mode  clocal  est
       configure.  La  vitesse  materielle  et  le  mode d'etablissement d'une
       liaison ne sont pas changes.

       Quand il entre dans un mode multi-utilisateurs pour la  premiere  fois,
       init  execute  les entrees boot et bootwait pour permettre aux systemes
       de fichier  de  se  monter  avant  que  les  utilisateurs  puissent  se
       connecter.   Ensuite,   toutes  les  entrees  correspondant  au  niveau
       d'execution sont executees.

       Lorsqu'il demarre un nouveau processus,  init  verifie  d'abord  si  le
       fichier /etc/initscript existe. S'il existe, il utilise ce fichier pour
       demarrer le processus.

       Chaque fois qu'un fils se termine, init enregistre ceci  et  la  raison
       pour  laquelle  il est mort dans /var/run/utmp et /var/log/wtmp, si ces
       fichiers existent.

CHANGEMENT DE NIVEAU D'EX'ECUTION

       Apres qu'il ait execute tous les processus specifies, init attend qu'un
       de ses fils meurt, qu'un signal indiquant une perte de puissance arrive
       ou qu'un signal de telinit lui indique qu'il  faut  changer  le  niveau
       d'execution  du  systeme. Quand une de ces trois conditions se produit,
       il reexamine le fichier /etc/inittab. De nouvelle entrees peuvent  etre
       ajoutees  a  ce fichier a n'importe quel moment. Cependant, init attend
       qu'une de ces condition se produise. Pour que le fichier soit  pris  en
       compte  immediatement,  la  commande telinit Q ou q permet de reveiller
       init pour qu'il reexamine le fichier /etc/inittab.

       Si init n'est pas dans le mode mono-utilisateur  et  recoit  un  signal
       indiquant   une   perte  de  puissance  (SIGPWR),  il  lit  le  fichier
       /etc/powerstatus. Il  demarre  ensuite  une  commande  en  fonction  du
       contenu de ce fichier :

       F(AIL) (echec)
              Plus  d'alimentation,  l'UPS  fournit la puissance. Executer les
              entrees powerwait et powerfail.

       O(K)   L'alimentation a ete retablie, executer les entrees powerokwait.

       L(OW) (bas)
              Plus d'alimentation et le niveau de la  batterie  de  l'UPS  est
              faible. Executer les entrees powerfailnow.

       Si le fichier /etc/powerstatus n'existe pas ou contient autre chose que
       les lettres F, O ou L, init se comportera comme si la lettre F y  avait
       ete lu.

       L'utilisation  de  SIGPWR  et  de /etc/powerstatus n'est pas conseille.
       Pour interagir avec init il  est  preferable  d'utiliser  le  canal  de
       controle  /dev/initctl ; consultez le code source de sysvinit pour plus
       de documentation a ce sujet.

       Quand on demande a init de changer de niveau d'execution, il  envoi  le
       signal  d'avertissement  SIGTERM  a  tous les processus qui ne sont pas
       definis dans  le  nouveau  niveau  d'execution.  Il  attend  ensuite  5
       secondes  avant  de  forcer  l'arret  de  ces  processus avec le signal
       -1SIGKILL . Notez que init suppose que  tous  ces  processus  (et  leur
       fils)  restent  dans  le  meme groupe de processus que init a cree pour
       eux. Si un processus change son affiliation a un groupe  de  processus,
       il  ne  recevra  pas  ces  signaux.  Ces  processus doivent etre arrete
       separement.

TELINIT

       /sbin/telinit est un lien vers /bin/init. Il prend  un  parametre  d'un
       caractere  et  signale  a  init  d'effectuer  l'action  appropriee. Les
       parametres suivants servent de directive a telinit :

       0,1,2,3,4,5 ou 6
              Demander a init de passer au niveau d'execution specifie.

       a,b,c  Demander a init  de  ne  traiter  que  les  entrees  du  fichier
              /etc/inittab du niveau d'execution a, b ou c.

       Q ou q Demander a init de reexaminer le fichier /etc/inittab.

       S ou s Demander a init de passer en mode mono-utilisateur

       U ou u Demander  a  init  de  se  relancer  lui-meme (en preservant son
              etat). Le fichier /etc/inittab n'est pas  reexamine.  Le  niveau
              d'execution doit etre un des niveaux Ss0123456, sinon la requete
              est ignoree silencieusement.

       telinit peut demander a init combien de temps il devrait attendre entre
       l'envoi  des  signaux  SIGTERM  et SIGKILL aux processus. La valeur par
       defaut est de 5 secondes, mais peut etre changee avec l'option -t.

       telinit -e demande a init  de  changer  l'environnement  des  processus
       qu'il  lance.  Le  parametre  de  -e  est soit de la forme VAR=VAL, qui
       positionne la variable VAR a la valeur VAL, ou de la  forme  VAR  (sans
       signe egal), qui retire la variable VAR.

       telinit  ne  peut  etre appele que par les utilisateurs avec les droits
       appropries.

       Le binaire init s'il  s'agit  d'init  ou  de  telinit  en  fonction  de
       l'identifiant   du   processus ;   le  veritable  init  a  toujours  un
       identifiant egal a 1. Grace a cela il est possible egalement  d'appeler
       init au lieu de telinit, comme raccourcis.

ENVIRONNEMENT

       init  configure  les  variables d'environnement suivantes pour tous ses
       fils :

       PATH   /bin:/usr/bin:/sbin:/usr/sbin

       INIT_VERSION
              Comme le nom l'indique. Utile pour determiner si un  script  est
              execute directement par init.

       RUNLEVEL
              Le niveau d'execution courant du systeme.

       PREVLEVEL
              Le  niveau  d'execution  precedent (utile apres un changement de
              niveau d'execution).

       CONSOLE
              La console systeme. Ceci provient du noyau ; cependant  si  elle
              n'existe pas, init la positionne a /dev/console par defaut.

BOOTFLAGS

       Il est possible de fournir un certain nombre d'options a init depuis le
       gestionnaire de demarrage (par exemple LILO). init accepte les  options
       suivantes :

       -s, S, single
            Demarrage en mode mono-utilisateur. Dans ce mode, /etc/inittab est
            examine et les scripts rc de demarrage  sont  generalement  lances
            avant  que  l'interpreteur  de  commande  du  mono-utilisateur  ne
            commence.

       1-5  Niveau d'executer dans lequel il faut demarrer.

       -b, emergency
            Demarrer  directement  un  interpreteur  de   commande   en   mode
            mono-utilisateur sans lance aucun autre script de demarrage.

       -a, auto
            Le  gestionnaire de demarrage LILO ajoute le mot << auto >> sur la
            ligne de commande  pour  les  demarrages  utilisant  le  ligne  de
            commande  par defaut (sans intervention d'un utilisateur). Dans ce
            cas, init positionne la variable d'environnement << AUTOBOOT >>  a
            la  valeur << yes >>. Notez que vous ne pouvez utiliser ceci a des
            fins securitaires ; un  utilisateur  pouvant  bien  sur  specifier
            << auto >>  ou  ajouter  l'option  -a manuellement sur la ligne de
            commande.

       -z xxx
            Le parametre de -z est ignore.  Vous  pouvez  utiliser  ceci  pour
            etendre  legerement la ligne de commande, pour qu'elle prenne plus
            de place sur la pile. init peut  ensuite  manipuler  la  ligne  de
            commande  de  telle  sorte que ps(1) affiche le niveau d'execution
            actuel.

INTERFACE

       init ecoute sur une fifo dans  /dev,  /dev/initctl  dans  l'attente  de
       messages.  telinit utilise ceci pour communiquer avec init. L'interface
       n'est pas tres  documentee  ou  finalisee.  Les  personnes  interessees
       devraient  etudier le fichier initreq.h dans le sous-repertoire src/ de
       l'archive tar des source d'init.

SIGNAUX

       init reagit a plusieurs signaux :

       SIGHUP
            Identique a telinit q.

       SIGUSR1
            Lors de la reception de ces signaux, init ferme et reouvre sa fifo
            de  controle,  /dev/initctl.  Ceci  est  utile pour les scripts de
            demarrage quand /dev est remonte.

       SIGINT
            Normalement le noyau envoie ce signal a init quand la  combinaison
            CTRL-ALT-SUPPR est pressee. Ceci active l'action ctrlaltdel.

       SIGWINCH
            Le  noyau  envoie  ce  signal  quand  la touche KeyboardSignal est
            pressee. Ceci active l'action kbrequest.

CONFORMIT'E

       init est compatible avec l'init de Systeme V. Il collabore  etroitement
       avec     les     scripts     des     repertoires     /etc/init.d     et
       /etc/rc{niveau_ex'ecution}.d. Si votre systeme utilise cette convention,
       il devrait y avoir un fichier README dans le repertoire /etc/init.d qui
       explique comment ces scripts fonctionnent.

FICHIERS

       /etc/inittab
       /etc/initscript
       /dev/console
       /var/run/utmp
       /var/log/wtmp
       /dev/initctl

AVERTISSEMENTS

       init suppose que les processus et leurs  descendants  restent  dans  le
       meme  groupe  de processus cree initialement pour eux. Si les processus
       changent leur groupe, init ne peut pas les tuer et cela peut conduire a
       avoir deux processus qui lisent la meme ligne de terminal.

       Sur  un  systeme Debian, entrer dans le niveau d'execution 1 force tous
       les processus a etre tues a l'exception des  threads  du  noyau  et  du
       script  qui  s'occupe  de tuer les autre processus ainsi que les autres
       processus de sa session. En consequence, il n'est pas sur de passer  du
       niveau d'execution 1 vers un niveau d'execution multi-utilisateur : les
       demons qui etaient demarre dans le niveau d'execution  S  et  qui  sont
       necessaire  au  bon fonctionnement ne tournent plus. Le systeme devrait
       etre redemarre.

DIAGNOSTIC

       Si init trouve qu'il n'arrete pas de relancer une entree  (plus  de  10
       fois  en  deux  minutes),  il  supposera  qu'il  y a une erreur dans la
       commande, generera une erreur sur la console  systeme  et  refusera  de
       relancer cette entree a moins que 5 minutes se soient ecoulees ou qu'il
       ait recu un signal. Ceci permet d'eviter de  consommer  des  ressources
       systeme  quand  quelqu'un  a  fait  une faute de frappe dans le fichier
       /etc/inittab ou que le programme de l'entree a ete supprime.

AUTEUR

       Miquel van Smoorenburg (miquels@cistron.nl), page de manuel  originelle
       de Michael Haardt (u31b3hs@pool.informatik.rwth-aachen.de).

VOIR AUSSI

       getty(1),   login(1),   sh(1),   runlevel(8),   shutdown(8),   kill(1),
       inittab(5), initscript(5), utmp(5)

TRADUCTION

       La traduction de cette page de manuel est maintenue par les membres  de
       la  liste  <debian-l10n-french  AT lists DOT debian DOT org>.  Veuillez
       signaler toute erreur de traduction par un  rapport  de  bogue  sur  le
       paquet manpages-fr-extra.

                                29 juillet 2004                        INIT(8)