Provided by: manpages-fr-extra_20111118_all bug

NOM

       find - Rechercher des fichiers dans une hierarchie de repertoires

SYNOPSIS

       find   [-H]  [-L]  [-P]  [-D  option-debogage]  [-Oniveau]  [chemin...]
       [expression]

DESCRIPTION

       Cette page de manuel  documente  la  version  GNU  de  find.  GNU  find
       parcourt  les  arborescences  des  repertoires  de  chacun  des chemins
       mentionnes, en evaluant les expressions fournies  pour  chaque  fichier
       rencontre.  L'evaluation de l'expression se fait de gauche a droite, en
       suivant les regles de priorite decrites  dans  la  section  OPERATEURS,
       jusqu'a  l'obtention  du  resultat  (par  exemple  la partie gauche est
       fausse pour un operateur et, vraie pour un  operateur  ou),  puis  find
       passe au nom de fichier suivant.

       Si vous utilisez find dans un environnement dans lequel la securite est
       importante (si vous l'utilisez par exemple pour  faire  des  recherches
       dans  des  repertoires  qui  sont  accessibles  en  ecriture a d'autres
       utilisateurs),   vous   devriez   lire    le    chapitre    << Security
       Considerations >>    de    la   documentation   de   findutils.   Cette
       documentation, fournie  par  findutils,  s'appelle  Finding  Files  (en
       anglais).  Elle  contient  bien  plus  de details et d'explications que
       cette page de manuel, et peut donc etre  consideree  comme  une  source
       d'informations plus utile.

OPTIONS

       Les   options   -H,  -L  et  -P  controlent  le  traitement  des  liens
       symboliques. Les parametres de la ligne de  commande  qui  les  suivent
       sont consideres comme des fichiers ou des repertoires a examiner, et ce
       jusqu'au  premier  parametre  qui  commence  par  << - >>,  << ( >>  ou
       << ! >>.  Ce parametre, et tous ceux qui suivent, sont consideres comme
       decrivant ce qui doit etre recherche. Si aucun  chemin  n'est  precise,
       c'est le repertoire courant qui est utilise. Si aucune expression n'est
       donnee, c'est l'ordre -print qui est utilise (quoi qu'il en soit,  vous
       devriez plutot utiliser -print0).

       Cette  page  de manuel decrit les << options >> contenues dans la liste
       d'expressions. Ces options controlent le comportement de find mais sont
       indiquees  immediatement  apres  le  dernier  chemin.  Les cinq options
       << reelles >> -H, -L, -P, -D  et  -O  doivent  etre  saisies  avant  le
       premier  chemin, le cas echeant. Un double tiret -- pourra etre utilise
       afin d'indiquer que les arguments restants  ne  sont  pas  des  options
       (sachant  qu'il  est en general plus sur de faire commencer les chemins
       de recherche  par  << ./ >>  ou  << / >>   lorsque  vous  utilisez  des
       jokers).

       -P     Ne   jamais   suivre  les  liens  symboliques,  ce  qui  est  le
              comportement par defaut.  Quand  find  analyse  ou  affiche  les
              informations  concernant  un  fichier,  et que ce fichier est un
              lien symbolique, les  informations  utilisees  sont  celles  qui
              concernent  le  lien  symbolique  lui-meme  (et  non  le fichier
              pointe).

       -L     Suivre les liens symboliques. Quand find analyse ou affiche  les
              informations concernant un fichier, ce sont celles extraites des
              caracteristiques du fichier vers lequel mene les liens,  et  non
              celle  du lien lui-meme (sauf s'il s'agit d'un lien casse, ou si
              find est incapable d'analyser le fichier vers lequel  pointe  le
              lien).  L'utilisation  de cette option implique -noleaf qui sera
              toujours active pour les utilisations  ulterieures  de  l'option
              -P.  Si  l'option  -L  est  active  et que find decouvre un lien
              symbolique vers un sous-repertoire lors de  ses  recherches,  le
              sous-repertoire pointe par le lien symbolique sera examine.

              Quand  l'option  -L  est  active, le predicat -type correspondra
              toujours au type du fichier pointe par le lien symbolique plutot
              que  celui  du  lien  lui-meme  (sauf  si le lien symbolique est
              casse). Les predicats -lname et -ilname renvoient toujours  faux
              lors de l'utilisation de -L.

       -H     Ne pas suivre les liens symboliques, sauf pour le traitement des
              parametres de la  ligne  de  commande.  Quand  find  analyse  ou
              affiche  les informations concernant un fichier, celles qui sont
              utilisees viennent des proprietes du  lien  symbolique  lui-meme
              (et non du fichier pointe). La seule exception a ce comportement
              est lorsqu'un fichier indique  sur  la  ligne  de  commande  est
              lui-meme  un  lien  symbolique, et que ce lien peut etre resolu.
              Dans ce cas, les informations traitees sont  celles  du  fichier
              pointe  par  le  lien  (autrement  dit,  le lien est suivi). Les
              informations concernant  le  lien  lui-meme  sont  utilisees  en
              dernier  recours, si le fichier pointe par le lien symbolique ne
              peut etre analyse. Si l'option -H est active, et  que  l'un  des
              liens  indiques  sur la ligne de commande est un lien symbolique
              pointant vers un repertoire, le contenu de  ce  repertoire  sera
              analyse   (sachant  bien  sur  que  l'option  -maxdepth  0  l'en
              empecherait).

       Si plus d'une option parmi -H, -L ou -P est  indiquee,  chacune  ecrase
       les  precedentes,  et  c'est  la  derniere qui apparait sur la ligne de
       commande qui prime sur les autres. Puisque c'est l'option  par  defaut,
       on  considere  que  c'est  -P  qui  est active, a moins que -H ou -L ne
       soient utilisees.

       La version find du GNU evalue souvent des fichiers pendant l'analyse de
       la ligne de commande, et ce avant qu'une recherche n'ait commencee. Ces
       options modifient aussi la facon dont les parametres sont traites. Plus
       precisement,  il  existe  un  certain nombre de tests qui comparent les
       fichiers listes sur la  ligne  de  commande  et  le  fichier  en  cours
       d'analyse.  Dans  tous  les  cas  de  figure, un fichier de la ligne de
       commande a ete analyse et certaines de  ses  caracteristiques  ont  ete
       memorisees.  Si  le  fichier indique est en fait un lien symbolique, et
       que l'option -P est active (ou que ni -H ni -L  n'ont  ete  precisees),
       alors  l'information  qui  sera  utilisee  pour  les  comparaisons sera
       extraite des proprietes du lien symbolique. Sinon, elle  sera  extraite
       des proprietes du fichier pointe par le lien. Si find ne peut suivre le
       lien (soit parce ce qu'il ne dispose  pas  des  privileges  suffisants,
       soit  parce  que  le  lien pointe vers un fichier inexistant), alors ce
       sont les proprietes du lien lui-meme qui seront utilisees.

       Quand les options -H ou -L sont actives,  tout  lien  symbolique  donne
       comme parametre a -newer sera dereference, et le timestamp utilise sera
       celui du fichier pointe par le lien symbolique. Ceci s'applique  de  la
       meme facon a -newerXY, -anewer et -cnewer.

       L'option  -follow a le meme effet que -L, sauf qu'elle agit a l'endroit
       ou elle apparait (c'est a dire que si -L  n'est  pas  utilisee  et  que
       -follow  l'est,  tout  lien  symbolique  qui  apparait  sur la ligne de
       commande apres -follow sera dereference, et ceux apparaissant avant  ne
       le seront pas).

       -D options-debogage
              Afficher  des  informations  de  diagnostic,  ce  qui  peut etre
              pratique pour analyser pourquoi find ne fait pas ce que vous lui
              demandez.  La  liste  des options de debogage devra utiliser des
              virgules comme separateurs.  La  compatibilite  des  options  de
              debogage n'est pas garantie au fil des versions de findutils. La
              sortie de find -D help permet d'obtenir la  liste  complete  des
              options reconnues. Les options de debogage valides comportent

              help   Decrire les options de debogage.

              tree   Afficher  l'arbre de l'expression dans sa forme d'origine
                     et sa forme optimisee.

              stat   Afficher des messages des que des fichiers sont  examines
                     via  les appels systemes stat et lstat. Le programme find
                     tente de limiter ce type d'appels.

              opt    Afficher  des  informations   de   diagnostic   liees   a
                     l'optimisation  de l'arbre de l'expression (voir l'option
                     -O).

              rates  Afficher un resume  indiquant  le  nombre  de  succes  ou
                     d'echecs de chacun des predicats.

       -Oniveau
              Activer   l'optimisation   des   requetes.   Le  programme  find
              reorganise l'ordre des tests  afin  d'en  accelerer  l'execution
              tout en preservant le resultat exact, c'est-a-dire en evitant de
              modifier ceux qui ont des effets  de  bords.  Les  optimisations
              realisees a chacun des niveaux sont les suivantes.

              0      Equivalent au niveau 1 d'optimisation.

              1      Niveau   d'optimisation  par  defaut.  Il  correspond  au
                     comportement habituel. Les expressions sont  reorganisees
                     afin  que  les  tests bases seulement sur les noms (comme
                     -name ou -regex par exemple) soient executes en premier.

              2      Tous les tests -type ou -xtype sont executes  apres  ceux
                     bases uniquement sur le nom des fichiers, mais avant tous
                     les  tests  qui  traitent  d'informations  stockees  dans
                     l'inode.  Sur  les versions modernes d'Unix, les types de
                     fichiers sont recuperes par readdir(), et sont donc  plus
                     rapides  a evaluer que ceux qui necessitent de travailler
                     d'abord sur le fichier.

              3      Dans ce niveau d'optimisation, l'optimiseur  de  requetes
                     base  sur le cout total est active. L'ordre des tests est
                     modifie  afin   que   les   tests   les   moins   couteux
                     (c'est-a-dire   les  plus  rapides)  soient  executes  en
                     premier, et les  plus  couteux  executes  plus  tard,  si
                     besoin  est.  A l'interieur d'un meme niveau de cout, les
                     predicats sont evalues  plus  ou  moins  tot  selon  leur
                     probabilite de succes. Avec l'operateur -o, les predicats
                     qui sont susceptibles de reussir sont evalues  plus  tot,
                     et  avec  l'operateur  -a,  ce  sont  ceux  qui  risquent
                     d'echouer qui sont evalues plus tot.

              L'optimiseur base sur le cout a une idee precise des chances  de
              succes   de  n'importe  quel  test.  Dans  certains  cas,  cette
              probabilite prend en compte la nature specifique  du  test  (par
              exemple,  l'estimation  de  succes d'un -type f est superieure a
              celle  d'un  -type  c).  L'optimiseur  base  sur  le  cout   est
              actuellement  en  cours  d'evaluation.  S'il  n'ameliore pas les
              performances de find, il sera de nouveau retire. Reciproquement,
              les  optimisations  qui s'averent fiables, robustes et efficaces
              pourront   dans   l'avenir   etre   activees   a   des   niveaux
              d'optimisations  moindres. Toutefois, le comportement par defaut
              (c'est a dire le niveau d'optimisation 1) ne  sera  pas  modifie
              dans  les  differentes  versions  de la serie 4.3.x. La suite de
              tests unitaires de findutils est executee sur chacun des niveaux
              d'optimisation  de  find  afin  de s'assurer que le resultat est
              constant.

EXPRESSIONS

       L'expression  est  constituee  d'options  (affectant   l'ensemble   des
       operations  plutot  que  le  traitement  d'un  fichier  particulier, et
       renvoyant toujours vrai), de  tests  (renvoyant  une  valeur  vraie  ou
       fausse),  et  d'actions  (ayant  des  effets  de bords et renvoyant une
       valeur vraie ou fausse),  tous  ces  elements  etant  separes  par  des
       operateurs.  Quand  un  operateur  est manquant, l'operation par defaut
       -and est appliquee.

       Si l'expression  ne  contient  pas  d'action  autre  que  -prune,  find
       applique  l'action  -print par defaut a tous les fichiers pour lesquels
       l'expression est vraie.

   OPTIONS
       Toutes les options renvoient toujours la  valeur  vraie.  Excepte  pour
       -daystart,  -follow  et -regextype, elles ont toujours un effet global,
       meme sur les tests indiques avant l'option. En effet, les options  sont
       traitees au moment ou la ligne de commande est analysee, tandis que les
       tests ne font rien avant que  les  fichiers  ne  soient  examines.  Les
       options  -daystart, -follow et -regextype sont differentes a cet egard,
       et ne s'appliqueront que sur les tests qui apparaissent plus  tard  sur
       la  ligne de commande. De ce fait, pour ameliorer la lisibilite, il est
       preferable de les placer au debut de  l'expression.  Vous  recevrez  un
       avertissement dans les autres cas.

       -d     Un  synonyme  de  -depth,  dans  un  but  de  compatibilite avec
              FreeBSD, NetBSD, MacOS X et OpenBSD.

       -daystart
              Mesurer les temps (avec -amin, -atime, -cmin, -ctime, -mmin,  et
              -mtime)  depuis  le  debut  de  la  journee plutot que depuis 24
              heures. Cette option n'affecte que les tests qui  sont  indiques
              plus loin sur la ligne de commande.

       -depth Traiter   d'abord   les  sous-repertoires  avant  le  repertoire
              lui-meme. L'action delete implique aussi -depth.

       -follow
              Obsolete, utilisez plutot l'option -L a  la  place.  Dereference
              les  liens symboliques. Ceci implique l'option -noleaf. L'option
              -follow n'affecte que  les  tests  qui  apparaissent  apres  son
              apparition  sur  la  ligne  de  commande.  Sauf  dans  le cas ou
              l'option -H ou -L est indiquee, la position de l'option  -follow
              change le comportement du predicat -newer, et tout fichier donne
              en parametre de -newer sera dereference s'il  s'agit  d'un  lien
              symbolique.  La  meme remarque s'applique a -newerXY, -anewer et
              -cnewer. De  la  meme  facon,  le  predicat  -type  correspondra
              toujours au type du fichier pointe par le lien symbolique plutot
              que le type du lien lui-meme. Les predicats  -lname  et  -ilname
              renvoient toujours faux lorsqu'on utilise -follow.

       -help, --help
              Afficher  un message d'aide concernant l'utilisation de find sur
              la sortie standard et quitter.

       -ignore_readdir_race
              Normalement, find affiche un message d'erreur  quand  il  echoue
              lors de l'analyse d'un fichier. Si vous utilisez cette option et
              que le fichier est efface entre le moment ou find lit le nom  du
              fichier  dans le repertoire et celui ou il essaye de l'analyser,
              vous n'obtiendrez aucun message d'erreur. Cela s'applique  aussi
              aux fichiers et repertoires dont vous avez donne les noms sur la
              ligne de commande. Cette option prend effet des le moment ou  la
              ligne  de  commande est lue, ce qui veut dire que vous ne pouvez
              pas rechercher sur une partie du systeme de fichiers avec  cette
              option  activee,  et  sur  une  autre  partie  avec cette option
              desactivee (si vous devez faire  cela,  vous  utiliserez  plutot
              deux commandes find, une avec l'option et l'autre sans).

       -maxdepth n
              Descendre  au  plus a n niveaux de profondeur des repertoires (n
              etant un entier positif ou nul), dans les parametres fournis sur
              la  ligne de commande. -maxdepth 0 signifie que les tests et les
              actions  ne  s'appliquent  qu'aux  parametres  de  la  ligne  de
              commande.

       -mindepth n
              Ne  pas  appliquer  les  tests  ou  les actions a des niveaux de
              profondeur inferieurs a n. n  est  un  entier  positif  ou  nul.
              -mindepth 1 signifie que les tests et les actions s'appliquent a
              tous les fichiers sauf aux parametres de la ligne de commande.

       -mount Ne pas parcourir les repertoires situes sur d'autres systemes de
              fichiers. Il s'agit d'une alternative a l'option -xdev, assurant
              la compatibilite avec d'anciennes versions de find.

       -noignore_readdir_race
              Desactiver l'effet de -ignore_readdir_race.

       -noleaf
              Ne pas optimiser, en ignorant que les repertoires sont  supposes
              contenir deux sous-repertoires de moins que leur nombre de liens
              physiques. Cette option est necessaire lorsque l'on parcourt des
              systemes  de  fichiers  ne  suivant  pas  les  conventions  Unix
              concernant les liens de repertoires, comme les systemes  MS-DOS,
              les  CD-ROM  ou  les  points  de  montage de volumes AFS. Chaque
              repertoire sur un systeme de fichiers Unix  dispose  d'au  moins
              deux  liens  physiques,  son  nom  et  << . >>.  De plus, chaque
              sous-repertoire a egalement un lien << .. >> vers le  repertoire
              parent  (s'il existe). Quand find examine un repertoire, il sait
              qu'il y a deux sous-repertoires de moins que de  liens  vers  le
              repertoire.  Une  fois  qu'il  a  rencontre  le  nombre prevu de
              sous-repertoires, il est donc sur que le reste des  entrees  est
              constitue  de  fichiers  autres  que  des  sous-repertoires. Ces
              fichiers   sont   des   feuilles   ([NDT]    << leaf >>)    dans
              l'arborescence  des  repertoires.  S'il  n'y  a  que les noms de
              fichiers a examiner, il n'a plus besoin de verifier leur nature,
              ce  qui  entraine  une  augmentation  notable  de  la vitesse de
              traitement.

       -regextype type
              Definir la syntaxe des expressions rationnelles des tests -regex
              et  -iregex  qui  seront  indiques  plus  loin  sur  la ligne de
              commande. Les types actuellement implementes  sont  emacs  (type
              par    defaut),    posix-awk,    posix-basic,   posix-egrep   et
              posix-extended.

       -version, --version
              Afficher le numero de version de find et quitter.

       -warn, -nowarn
              Activer ou desactiver les messages d'avertissement. Ces messages
              d'avertissement  concernent  l'usage de la ligne de commande, et
              non les evenements que find peut  rencontrer  lorsqu'il  explore
              les  repertoires. Le comportement par defaut est d'activer -warn
              si l'entree standard est un tty, et -nowarn dans les autres cas.

       -xdev  Ne pas parcourir les repertoires situes sur d'autres systemes de
              fichiers.

   TESTS
       Quelques  tests (comme  -newerXYet -samefile par exemple) permettent de
       comparer le fichier en  cours  d'examen  et  un  fichier  de  reference
       indique  sur  la  ligne  de  commande.  Quand  ces tests sont utilises,
       l'analyse du fichier de reference est soumis aux effets des options -H,
       -L  , -P et tout -follow precedent. Par contre, ce fichier de reference
       n'est consulte qu'une fois, au moment  ou  la  ligne  de  commande  est
       interpretee.  Si  ce fichier de reference ne peut pas etre analyse (par
       exemple si l'appel systeme stat(2) echoue), un  message  d'erreur  sera
       genere,  et  la commande find s'interrompra avec un statut different de
       zero.

       Les parametres numeriques peuvent etre indiques comme suit :

       +n     superieur a n,

       -n     inferieur a n,

       n      strictement egal a n.

       -amin n
              Dernier acces au fichier il y a n minutes.

       -anewer fichier
              Dernier  acces  au  fichier  plus   recent   que   la   derniere
              modification de fichier. Si le fichier est un lien symbolique et
              que les options -H ou -L sont actives, c'est toujours la date de
              dernier acces du fichier pointe qui est utilisee.

       -atime n
              Dernier  acces  au  fichier  il  y  a  n*24 heures. Lorsque find
              calcule le nombre de periodes de  24  heures  depuis  lequel  le
              fichier  a  ete  accede,  la  partie  fractionnelle est ignoree.
              Ainsi, pour correspondre a -atime +1, un fichier doit avoir  ete
              accede il y a au moins deux jours.

       -cmin n
              Date  de  derniere  modification  du  statut du fichier il y a n
              minutes.

       -cnewer fichier
              Date de derniere modification du statut du fichier plus  recente
              que  la  date  de  derniere modification du fichier donne. Si le
              fichier donne est un lien symbolique et que les options -H ou -L
              sont  actives,  alors  c'est la date de derniere modification du
              statut du fichier pointe par le lien qui est consideree.

       -ctime n
              Date de derniere modification du statut du fichier il y  a  n*24
              heures.   Consultez   l'explication   concernant   -atime   pour
              comprendre    comment    les    effets    d'arrondis    alterent
              l'interpretation  de  la date de derniere modification du statut
              du fichier.

       -empty Fichier vide. De plus, ce fichier doit etre regulier ou etre  un
              repertoire.

       -executable
              Correspond  aux fichiers qui sont executables et aux repertoires
              qui sont accessibles (en ce qui concerne la resolution d'un  nom
              de  fichier).  Les  listes  de controles d'acces (ACL) et autres
              artefacts de permissions sont pris en  compte,  a  l'inverse  du
              test  -perm  qui lui les ignore. Ce test utilise l'appel systeme
              access(2) et peut de ce fait etre trompe par  les  serveurs  NFS
              qui  font  de la substitution d'identite (ou du root squashing).
              En effet, de nombreux systemes implementent access(2) au  niveau
              du  client,  et  ne  peuvent  donc  se  servir des substitutions
              d'identite gerees du cote serveur. Puisque ce  test  n'est  base
              que sur le resultat fourni par l'appel systeme access(2), il n'y
              a  aucune  garantie  qu'un  fichier  trouve  par  ce  test  soit
              reellement executable.

       -false Toujours faux.

       -fstype type
              Fichier  se trouvant sur un systeme de fichiers du type indique.
              Les types valides  de  systemes  de  fichiers  dependent  de  la
              version  d'Unix.  Une liste non exhaustive des systemes acceptes
              sur certaines versions d'Unix sont : ufs, 4.2,  4.3,  nfs,  tmp,
              mfs,  S51K, S52K. Vous pouvez utiliser -printf avec la directive
              %F pour examiner les types de vos systemes de fichiers.

       -gid n Fichier de GID numerique valant n.

       -group nom_groupe
              Fichier appartenant  au  groupe  nom_groupe  (eventuellement  un
              identifiant numerique).

       -ilname motif
              Semblable a -lname, mais sans differencier les majuscules et les
              minuscules. Si les options -L ou -follow sont actives,  ce  test
              renvoie  toujours  faux,  a moins que le lien symbolique ne soit
              casse.

       -iname motif
              Semblable a -name, mais sans differencier les majuscules et  les
              minuscules.  Par  exemple  les  motifs  << to* >>  et << T??? >>
              correspondent  aux  noms  de  fichiers  << Toto >>,  << TOTO >>,
              << toto >>, << tOto >>, etc. Dans ces motifs, et contrairement a
              l'expansion des noms de fichiers de l'interpreteur de commandes,
              un  << . >>  initial  peut correspondre au motif << * >>. Ainsi,
              find -name *to acceptera le fichier << .toto >>. Notez bien  que
              vous  devez  proteger  les motifs, cela va sans dire, car sinon,
              l'interpreteur   de   commandes   appliquera   l'expansion   aux
              metacaracteres qu'ils contiennent.

       -inum n
              Fichier  dont  le  numero  d'inode est n. Il est en general plus
              facile d'utiliser le test -samefile.

       -ipath motif
              Se comporter  comme  -iwholename.  Cette  option  est  obsolete,
              veuillez ne plus l'utiliser.

       -iregex motif
              Semblable a -regex, mais sans differencier les majuscules et les
              minuscules.

       -iwholename motif
              Semblable a -wholename, mais la recherche n'est pas  sensible  a
              la casse.

       -links n
              Fichier ayant n liens.

       -lname motif
              Fichier   representant  un  lien  symbolique,  dont  le  contenu
              correspond  au  motif  indique.  Lors   du   developpement   des
              metacaracteres,   << / >>   et   << . >>  ne  sont  pas  traites
              differemment des autres caracteres. Si les options -L ou -follow
              sont  actives,  ce test renvoie faux, sauf si le lien symbolique
              est casse.

       -mmin n
              Fichier dont les donnees ont ete modifiees il y a n minutes.

       -mtime n
              Fichier dont les donnees ont ete modifiees il y a  n*24  heures.
              Consultez  l'explication  sur -atime pour comprendre comment les
              arrondis  affectent  l'interpretation  des  dates  de   derniere
              modification des fichiers.

       -name motif
              Fichier  dont  le  nom  de  base (sans les repertoires du chemin
              d'acces), correspond  au  motif  du  shell.  Les  metacaracteres
              (<< * >>,  << ? >>, et << [] >>) peuvent correspondre a un point
              << . >> au debut du nom  du  fichier  (c'est  une  evolution  de
              findutils-4.2.2,  consultez  la section CONFORMITE AUX STANDARDS
              plus loin). Pour ignorer  un  repertoire,  ainsi  que  tous  ses
              fichiers,  utilisez  l'option  -prune (vous trouverez un exemple
              dans la description de l'option -path). Les parentheses ne  sont
              pas considerees comme des caracteres speciaux, bien que certains
              interpreteurs  de  commandes  (dont  le  Bash)  attribuent   aux
              parentheses  un  role particulier. La correspondance avec le nom
              du  fichier  est  obtenue  par  l'utilisation  de  la   fonction
              fnmatch(3)  de  la bibliotheque. N'oubliez pas de proteger votre
              motif   entre   guillemets   afin   d'eviter   l'expansion   des
              metacaracteres par l'interpreteur de commandes.

       -newer fichier
              Fichier  modifie  plus  recemment  que le fichier indique. Si le
              fichier fichier est un lien symbolique et que les options -H  ou
              -L sont actives, c'est la date de modification du fichier pointe
              qui sera consideree.

       -newerXY r'ef'erence
              Compare le timestamp  du  fichier  courant  avec  la  r'ef'erence.
              L'argument  r'ef'erence est habituellement un nom de fichier (dans
              ce cas, un de ses timestamps est utilise pour les comparaisons),
              mais  il peut aussi s'agir d'une chaine donnant un temps absolu.
              X et Y sont des emplacements pour d'autres lettres, lettres  qui
              indiquent  quel  horodatage  de la r'ef'erence est utilise pour la
              comparaison.

              a   La date et l'heure de dernier acces au fichier r'ef'erence
              B   La date et l'heure de creation du fichier r'ef'erence
              c   La date et l'heure de changement d'etat de l'inode r'ef'erence
              m   La date et l'heure de derniere modification du fichier r'ef'erence
              t   r'ef'erence est directement interpretee en tant qu'heure

              Certaines combinaisons ne sont pas valables, comme par  exemple,
              X   utilise   avec   t.   Certaines  combinaisons  ne  sont  pas
              implementees sur certains systemes,  comme  par  exemple  B  qui
              n'est  pas  supportee  par  tous les systemes. Une erreur fatale
              sera retournee si une combinaison non valable ou non implementee
              de  XY  est appelee. Les dates et heures sont interpretees comme
              les arguments de l'option  -d de la commande  date  du  GNU.  Si
              vous essayez d'utiliser la date de creation d'un fichier, et que
              cette date  de  creation  ne  peut  pas  etre  determinee,  vous
              obtiendrez un message d'erreur fatale. Si vous specifiez un test
              qui se refere a la date de creation des fichiers a examiner,  ce
              test  echouera  pour  chaque  fichier  pour  lequel  la  date de
              creation est inconnue.

       -nogroup
              Fichier dont l'identifiant de groupe numerique ne  correspond  a
              aucun groupe d'utilisateurs.

       -nouser
              Fichier dont l'UID numerique ne correspond a aucun utilisateur.

       -path motif
              Fichier   dont   le   nom   correspond   au   motif  motif.  Les
              metacaracteres << / >> ou << . >> ne sont pas interpretes, d'ou,
              par exemple,
                        find . -path "./sr*sc"
              affichera un resultat pour un repertoire appele << ./src/misc >>
              (s'il existe). Pour omettre une branche complete de repertoires,
              utilisez  -prune  plutot  que  de  verifier  chaque  fichier  de
              l'arborescence.  Pour  ignorer   par   exemple   le   repertoire
              << src/emacs >> et tous ces fichiers et sous-repertoires tout en
              affichant le nom des autres  fichiers  trouves,  faites  quelque
              chose comme :
                        find . -path './src/emacs' -prune -o -print
              Sachez  que  le  motif de recherche de correspondance s'applique
              sur le nom complet du  fichier,  en  commencant  des  points  de
              depart  indiques  sur  la  ligne de commande. L'utilisation d'un
              chemin absolu n'a de sens ici que  si  le  point  de  depart  de
              recherche  est  lui aussi un chemin absolu. Cela signifie que la
              commande suivante ne trouvera jamais rien :
                        find bar -path /truc/bidule/monFichier -print
              Le predicat -path est aussi implemente dans le find  d'HP-UX  et
              apparaitra dans une prochaine version du standard POSIX.

       -perm mode
              Fichier dont les autorisations d'acces sont fixees exactement au
              mode indique (en  notation  symbolique  ou  octale).  Puisqu'une
              correspondance  stricte est requise, vous risquez d'etre obliges
              d'utiliser une chaine de caracteres  plutot  compliquee  lorsque
              vous utiliserez cette option avec le mode symbolique. -perm g=w,
              par exemple, ne recherchera que les fichiers  qui  ont  le  mode
              0020  (c'est a dire, ceux pour lesquels la permission d'ecriture
              pour le groupe est la seule permission  definie).  Vous  voudrez
              plus certainement utiliser les formes << / >> ou << - >>, telles
              que -perm -g=w, qui correspondent a tous les fichiers qui ont le
              droit d'ecriture pour les groupes. Consultez la section EXEMPLES
              pour des exemples plus significatifs.

       -perm -mode
              Fichier ayant tous les bits  d'autorisations  indiques  dans  le
              mode.  Les  notations symboliques sont acceptees dans ce cas, et
              c'est en general comme cela que  l'on  veut  s'en  servir.  Vous
              devez  indiquer  << u >>, << g >> ou << o >> si vous utilisez un
              mode symbolique. Consultez la section EXEMPLES pour des exemples
              plus significatifs.

       -perm /mode
              Fichier ayant certains des bits d'autorisations indiques dans le
              mode. La notation symbolique est  acceptee  dans  ce  cas.  Vous
              devez  indiquer  << u >>, << g >> ou << o >> si vous utilisez un
              mode symbolique. Consultez la section EXEMPLES pour des exemples
              plus  significatifs.  Si  aucun bit d'autorisation n'est indique
              dans mode,  cela correspond a tous les fichiers (l'objectif  est
              d'etre plus coherent avec le comportement de perm -000).

       -perm +mode
              Deconseille, ancienne methode pour rechercher des fichiers ayant
              certains des bits d'autorisations indiques dans  le  mode.  Vous
              devez  plutot  utiliser -perm /mode. L'utilisation de la syntaxe
              << + >> avec la notation symbolique vous reservera des resultats
              surprenants. Par exemple, << +u+x >> est une notation symbolique
              valide (equivalente a +u,+x, c'est-a-dire 0111) qui ne sera donc
              pas  evaluee en tant que -perm +mode, mais plutot comme l'option
              de recherche exacte  -perm  mode.  Cela  correspondra  donc  aux
              fichiers  avec la permission << 0111 >> precisement, et non ceux
              qui ont n'importe  quel  bit  d'execution  active.  Si  vous  ne
              trouvez  pas  ce  paragraphe  clair,  vous  n'etes  pas le seul.
              Utilisez plutot -perm  /mode.  Cet  emploi  du  test  -perm  est
              deconseille   parce   que   la   specification   POSIX  requiert
              l'interpretation du premier << + >> en tant  que  partie  de  la
              notation  symbolique.  Nous  avons donc prefere l'utilisation de
              << / >>.

       -readable
              Correspond aux fichiers qui sont  accessibles  en  lecture.  Les
              listes  de  controle  d'acces  (ACL)  et les autres artefacts de
              permissions sont pris en compte, a l'inverse du test -perm  qui,
              lui,  les  ignore. Ce test utilise l'appel systeme access(2), et
              peut, de ce fait, etre trompe par les serveurs NFS qui  font  de
              la  substitution  d'identite (UID mapping ou root squashing). En
              effet, de nombreux systemes implementent access(2) au niveau  du
              client,   et   ne  peuvent  donc  se  servir  des  substitutions
              d'identites gerees du cote serveur.

       -regex motif
              Nom de fichier correspondant a l'expression  rationnelle  motif.
              Il  s'agit d'une correspondance sur le chemin complet, pas d'une
              recherche. Par exemple, pour mettre en correspondance un fichier
              nomme  << ./fubar3 >>,  vous  pouvez  utiliser  les  expressions
              rationnelles << .*bar. >> ou << .*b.*3 >>, mais pas << f.*r3 >>.
              Les  expressions  rationnelles  comprises  par  find  sont,  par
              defaut, celles d'Emacs. L'option -regextype permet d'en changer.

       -samefile nom
              Fichier qui se refere a la meme inode  que  nom.  Quand  -L  est
              actif, cela inclut les liens symboliques.

       -size n[cwbkMG]
              Fichier  utilisant  n  unites  d'espace.  On pourra utiliser les
              suffixes suivants :

              << b >>
                     Pour des blocs de 512 octets (comportement par defaut  si
                     rien n'est indique).

              << c >>
                     Pour indiquer des octets.

              << w >>
                     Pour des mots de deux octets.

              << k >>
                     Pour des kilo-octets (unites de 1 024 octets).

              << M >>
                     Pour des mega-octets (unites de 1 048 576 octets).

              << G >>
                     Pour des giga-octets (unites de 1 073 741 824 octets).

              La  taille ne prend pas en compte les blocs indirects, mais elle
              comptabilise les blocs des fichiers creux  non  encore  alloues.
              Gardez  a  l'esprit que les specifications de format << %k >> et
              << %b >> de -printf gerent differemment les fichiers eparpilles.
              Le suffixe << b >> determine toujours des blocs de 512 octets et
              jamais de 1 kilo-octets, ce qui differe du comportement de -ls.

       -true  Toujours vrai.

       -type c
              Fichier du type c :

              b      Fichier special en mode bloc (avec tampon)

              c      Fichier special en mode caractere (sans tampon)

              d      Repertoire

              p      Tube nomme (FIFO)

              f      Fichier regulier

              l      Lien symbolique, n'est jamais vrai si les options  -L  ou
                     -follow  sont  actives, a moins que le lien symbolique ne
                     soit  casse.  Si  vous  voulez   rechercher   des   liens
                     symboliques alors que -L est actif, utilisez -xtype.

              s      Socket

              D      Door (Solaris)

       -uid n Fichier dont l'identifiant utilisateur numerique vaut n.

       -used n
              Fichier  dont  le dernier acces date de n jours apres sa date de
              derniere modification.

       -user utilisateur
              Fichier  appartenant  a   l'utilisateur   indique   (identifiant
              utilisateur numerique eventuellement).

       -wholename motif
              Voir -path. Cette option est moins portable que -path.

       -writable
              Correspond  aux  fichiers  qui sont accessibles en ecriture. Les
              listes de controle d'acces (ACL)  et  les  autres  artefacts  de
              permissions  sont pris en compte, a l'inverse du test -perm qui,
              lui, les ignore. Ce test utilise l'appel systeme  access(2),  et
              peut,  de  ce fait, etre trompe par les serveurs NFS qui font de
              la substitution d'identite (UID mapping ou root  squashing).  En
              effet,  de nombreux systemes implementent access(2) au niveau du
              client,  et  ne  peuvent  donc  se  servir   des   substitutions
              d'identites gerees du cote serveur.

       -xtype c
              Semblable  a  -type  sauf  si le fichier est un lien symbolique.
              Pour les liens symboliques, si les options  -H  ou  -P  ont  ete
              specifiees,  le  test  est vrai si le fichier pointe par le lien
              est de type c ; si l'option -L a ete specifiee, le test est vrai
              si  c  vaut  << l >>. Autrement dit, pour les liens symboliques,
              -xtype verifie le  type  des  fichiers  que  l'option  -type  ne
              verifie pas.

   ACTIONS
       -delete
              Effacer les fichiers, et renvoyer vrai si l'effacement a reussi.
              Si l'effacement echoue,  un  message  d'erreur  est  envoye.  Si
              -delete  echoue,  le  statut de sortie de find sera different de
              zero (si jamais  il  s'interrompt).  L'utilisation  de  l'action
              -delete active automatiquement l'option -depth.

              Attention :  N'oubliez  pas que la ligne de commande de find est
              evaluee comme une expression. Ecrire -delete en premier  forcera
              find  a  essayer d'effacer tout ce qui se trouve dans les points
              de depart que vous avez indique. Lorsque vous testez  une  ligne
              de commande de find qui utilisera -delete, vous devriez preciser
              l'option -depth afin d'eviter les surprises plus  tard.  Puisque
              -delete  entraine  -depth,  vous  ne pouvez pas utiliser en meme
              temps -prune et -delete.

       -exec commande ;
              Executer la commande ; vrai si le code de retour 0 est  renvoye.
              Tous  les  parametres qui suivent find sont consideres comme des
              parametres pour la ligne de commande, jusqu'a la rencontre  d'un
              caractere  << ; >>.  La chaine << {} >> est remplacee par le nom
              du  fichier  en  cours  de  traitement,  ceci  dans  toutes  ses
              occurrences  sur  la  ligne  de  commande,  et pas seulement aux
              endroits ou elle est isolee, comme c'est le  cas  avec  d'autres
              versions  de  find. Ces deux chaines peuvent avoir besoin d'etre
              protegees du developpement de la ligne de commande par le shell,
              en   utilisant  le  caractere  d'echappement  (<< \ >>)  ou  une
              protection par des guillemets.  Consultez  la  section  EXEMPLES
              pour  des  exemples d'utilisation de l'option -exec. La commande
              indiquee est executee a chaque fois qu'un fichier correspond. La
              commande  est executee depuis le repertoire de depart. Il existe
              d'inevitables  problemes  de  securite  associes  a  l'usage  de
              l'option  -exec,  c'est  pourquoi vous devriez utiliser l'option
              -execdir a la place.

       -exec commande {} +
              Cette variante de l'option -exec execute la  commande  specifiee
              sur  le  fichier  selectionne, mais en ajoutant le nom de chaque
              fichier trouve a la fin de la ligne de commande. Le nombre total
              d'invocation  de  la commande sera donc tres inferieur au nombre
              de fichiers trouves. La ligne de commande est  construite  a  la
              maniere  de  xargs. Une seule instance de << {} >> est permise a
              l'interieur de la commande. La commande sera  executee  dans  le
              repertoire de depart.

       -execdir commande ;

       -execdir commande {} +
              Semblable a -exec, sauf que la commande indiquee sera executee a
              partir du sous-repertoire contenant  le  fichier  correspondant,
              qui  n'est normalement pas celui a partir duquel vous avez lance
              find.  C'est  une  methode  bien  plus  fiable  d'invocation  de
              commande,  puisqu'elle  evite  des  conflits  de  resolution  de
              chemins des fichiers trouves.  Comme  pour  l'option  -exec,  la
              forme  de -execdir avec << + >> construira une ligne de commande
              de telle sorte qu'elle pourra traiter plusieurs fichiers trouves
              en  une  passe  (avec  une  restriction,  chaque  invocation  de
              commande ne portera que sur une liste  de  fichiers  issue  d'un
              seul et meme repertoire). Si vous utilisez cette option, veillez
              bien a ce que votre variable d'environnement $PATH ne  contienne
              pas  une  reference  au  repertoire  courant   << . >>, sinon un
              pirate pourrait lancer toutes les commandes  qu'il  souhaite  en
              mettant  un  fichier au nom adequat dans les repertoires ou vous
              allez lancer  un  -execdir.  De  la  meme  maniere,  evitez  les
              references  vides ou les noms de repertoires exprimes en relatif
              dans $PATH.

       -fls fichier
              Vrai ; semblable a -ls, mais ecrire dans  le  fichier  comme  le
              fait -fprint. Le fichier en sortie est toujours cree, meme si le
              predicat n'est jamais verifie.  Consultez  la  section  NOMS  DE
              FICHIERS  PEU  COURANTS  pour  obtenir  des  informations sur la
              gestion des caracteres inhabituels dans les noms de fichier.

       -fprint fichier
              Vrai ; ecrire  le  nom  complet  dans  le  fichier.  Si  fichier
              n'existe  pas au demarrage de find, il est cree. S'il existe, il
              est  ecrase.  Les   noms   de   fichier   << /dev/stdout >>   et
              << /dev/stderr >>  sont  traites  de  maniere  particuliere, ils
              correspondent respectivement a la sortie standard et a la sortie
              d'erreurs.  Le  fichier  de sortie est toujours cree, meme si le
              predicat n'est jamais verifie.  Consultez  la  section  NOMS  DE
              FICHIERS  PEU  COURANTS  pour  obtenir  des  informations sur la
              gestion des caracteres inhabituels dans les noms de fichiers.

       -fprint0 fichier
              Vrai ; semblable a -print0 mais ecrire dans le fichier comme  le
              fait -fprint. Le fichier de sortie est toujours cree, meme si le
              predicat n'est jamais verifie.  Consultez  la  section  NOMS  DE
              FICHIERS  PEU  COURANTS  pour  obtenir  des  informations sur la
              gestion des caracteres inhabituels dans les noms de fichiers.

       -fprintf fichier format
              Vrai ; semblable a -printf mais ecrire dans le fichier comme  le
              fait -fprint. Le fichier de sortie est toujours cree, meme si le
              predicat n'est jamais verifie.  Consultez  la  section  NOMS  DE
              FICHIERS  PEU  COURANTS  pour  obtenir  des  informations sur la
              gestion des caracteres inhabituels dans les noms de fichiers.

       -ls    Vrai, afficher le nom du fichier en  cours  dans  le  format  ls
              -dils sur la sortie standard. La taille est calculee en blocs de
              1 Ko, a moins que la variable d'environnement POSIXLY_CORRECT ne
              soit  positionnee, auquel cas la taille est calculee en blocs de
              512 octets. Consultez la section NOMS DE FICHIERS  PEU  COURANTS
              pour  obtenir  des  informations  sur  la gestion des caracteres
              inhabituels dans les noms de fichier.

       -ok commande ;
              Comme  -exec   mais   interroger   d'abord   l'utilisateur.   Si
              l'utilisateur  aquiesce, la commande est lancee. Sinon,  le test
              devient faux. Si la commande est lancee, son entree standard est
              redirigee depuis /dev/null.

              La  reponse  a la question posee est comparee a deux expressions
              rationnelles  afin  de  determiner  s'il  s'agit  d'une  reponse
              positive  ou negative. Ces expressions rationnelles sont donnees
              par le systeme si la variable d'environnement  `POSIXLY_CORRECT'
              est definie,  et dans le cas contraire, dans les traductions des
              messages  de  find.  Si  le  systeme   n'a   aucune   definition
              appropriee,   les  propres definitions de find seront utilisees.
              Dans  tous  les  cas,  l'interpretation   de   ces   expressions
              rationnelles  sera  modifiee  par  les variables d'environnement
              'LC_CTYPE' (classe de caracteres) et   'LC_COLLATE'  (caracteres
              etendues et equivalencede classes).

       -okdir commande ;
              Comme  -execdir  mais interroge d'abord l'utilisateur comme dans
              le cas de  -ok.   Si  l'utilisateur  n'acquiesce  pas,  le  test
              devient faux. Si la commande est lancee, son entree standard est
              redirigee depuis /dev/null.

       -print Vrai ;  afficher  le  nom  complet  du  fichier  sur  la  sortie
              standard,  suivi d'un saut de ligne. Si vous redirigez la sortie
              standard de find vers un autre programme et qu'il y a la moindre
              chance qu'un des noms des fichiers que vous recherchez contienne
              un saut de ligne, alors vous  devriez  tres  serieusement  opter
              pour  l'option  -print0  plutot que -print. Consultez la section
              NOMS DE FICHIERS PEU COURANTS pour obtenir des informations  sur
              la gestion des caracteres inhabituels dans les noms de fichier.

       -print0
              Vrai ;  afficher  le  nom  complet  du  fichier  sur  la  sortie
              standard, suivi d'un caractere nul (a la place du caractere saut
              de  ligne  que -print utilise). Ceci permet aux fichiers dont le
              nom contient un saut de ligne ou d'autres  types  de  caracteres
              non   affichables,   d'etre  correctement  interpretes  par  les
              programmes utilisant les donnees en sortie de find. Cette option
              correspond a l'option -0 de xargs.

       -printf format
              Vrai ;  afficher  le  format  indique sur la sortie standard, en
              interpretant  les  sequences  d'echappement   << \ >>   et   les
              directives  << % >>.  La  largeur  et  la  precision  des champs
              peuvent etre specifies comme dans la fonction   << printf >>  du
              langage  C.  Notez  bien que la plupart des champs sont affiches
              selon %s plutot que %d, ce qui veut dire  que  les  drapeaux  ne
              fonctionneront  peut-etre  pas comme vous vous y attendiez. Cela
              veut aussi dire que le drapeau << - >>  fonctionnera  (il  force
              l'alignement  des  champs  a  gauche).  Contrairement  a -print,
              -printf n'ajoute pas de saut de ligne a la fin de la chaine. Les
              sequences d'echappement et les directives sont les suivantes :

              \a     Sonnerie.

              \b     Effacement arriere (Backspace).

              \c     Arreter  immediatement l'impression du format et vider le
                     flux de sortie.

              \f     Saut de page.

              \n     Saut de ligne.

              \r     Retour chariot.

              \t     Tabulation horizontale.

              \v     Tabulation verticale.

              \0     Caractere ASCII NUL.

              \\     Un caractere << \ >> litteral.

              \NNN   Le caractere ASCII dont le code est NNN (en octal).

              Un << \ >> suivi de n'importe quel autre  caractere  est  traite
              comme  un  caractere ordinaire ; ils sont donc affiches tous les
              deux.

              %%     Un caractere pourcentage litteral (%).

              %a     Date du dernier acces au fichier, dans le format  renvoye
                     par la fonction C ctime(3).

              %Ak    Date du dernier acces au fichier, dans le format specifie
                     par k, qui doit etre soit un << @ >>, soit une  directive
                     pour  la fonction C << strftime >>. Les valeurs possibles
                     de k sont indiquees ci-dessous,  certaines  d'entre-elles
                     ne  sont  pas  disponibles sur tous les systemes, a cause
                     des  differences  entre  les   fonctions   << strftime >>
                     existantes.

                     @      Secondes  ecoulees  depuis  le  1er janvier 1970 a
                            00 h 00 GMT, avec une partie decimale.

                     Champs horaires :

                     H      Heure (00..23)

                     I      Heure (01..12)

                     k      Heure (0..23)

                     l      Heure (1..12)

                     M      Minute (00..59)

                     p      AM ou PM, avec la designation locale

                     r      Heure au format 12 heures (hh:mm:ss [AP]M)

                     S      Seconde  (00.00  ..  61.00).  Accepte  une  partie
                            decimale.

                     T      Heure au format 24 heures (hh:mm:ss)

                     +      La  date  et  l'heure,  separees  par  un << + >>,
                            << 2004-04-28+22:22:05 >> par  exemple.  Ceci  est
                            une extension GNU. L'heure est donnee dans la zone
                            horaire courante (qui peut etre  modifiee  via  la
                            variable  d'environnement  TZ).  Le  second  champ
                            contient une partie decimale.

                     X      Representation locale de l'heure (H:M:S)

                     Z      Fuseau horaire (par exemple MET), ou  rien  si  le
                            fuseau horaire est indetermine.

                     Champs de date :

                     a      Abreviation   locale   du   jour   de  la  semaine
                            (lun..dim)

                     A      Nom  local  entier  du  jour  de  la  semaine,  de
                            longueur variable (lundi..dimanche)

                     b      Abreviation locale du mois (jan..dec)

                     B      Nom  local  entier  du  mois, de longueur variable
                            (janvier..decembre)

                     c      Date et heure locale  (Sat  Nov  04  12:02:33  EST
                            1989).  Le  format  utilise  est  le meme que pour
                            ctime(3), et, afin de preserver  la  compatibilite
                            avec  ce  format,  il n'y a pas de partie decimale
                            pour les secondes.

                     d      Quantieme du mois (01..31)

                     D      Date (mm/jj/aa)

                     h      Identique a b

                     j      Jour de l'annee (001..366)

                     m      Mois (01..12)

                     U      Numero de la semaine dans  l'annee,  les  semaines
                            commencant le dimanche (00..53)

                     w      Jour de la semaine (0..6)

                     W      Numero  de  la  semaine dans l'annee, les semaines
                            commencant le lundi (00..53)

                     x      Representation locale de la date (mm/jj/aa)

                     y      Les deux derniers chiffres de l'annee (00..99)

                     Y      Annee (1970...)

              %b     Taille de l'espace disque consomme  par  le  fichier,  en
                     nombre  de  blocs  de 512 octets. Puisque l'espace disque
                     est alloue par multiple de la taille d'un bloc du systeme
                     de  fichiers,  on obtient souvent un resultat superieur a
                     %s/512. Il peut aussi etre inferieur si  le  fichier  est
                     creux (sparse file).

              %c     Date  de derniere modification du statut du fichier, dans
                     le format renvoye par la fonction C << ctime >>.

              %Ck    Date de derniere modification du statut du fichier,  dans
                     le format specifie par k, comme pour la directive %A.

              %d     Profondeur    du    fichier   dans   l'arborescence   des
                     repertoires, 0 signifiant que le fichier est un parametre
                     de la ligne de commande.

              %D     Le numero du peripherique sur lequel le fichier est range
                     (la valeur du champ st_dev field de  la  structure  stat)
                     exprime en decimal.

              %f     Nom  du  fichier,  sans  aucun nom de repertoire (dernier
                     element uniquement).

              %F     Type de systeme de  fichiers  sur  lequel  se  trouve  le
                     fichier.  Cette  valeur  peut etre utilisee pour l'option
                     -fstype.

              %g     Nom du groupe proprietaire du fichier, ou identifiant  de
                     groupe numerique si le groupe n'a pas de nom.

              %G     Identifiant de groupe numerique du fichier.

              %h     Repertoires  en  tete  du  nom  de  fichier (tout sauf la
                     derniere partie). Si le nom du fichier ne contient aucune
                     barre  oblique (NDT : slash) (donc si c'est un fichier du
                     repertoire courant), alors l'option %h rajoutera << . >>.

              %H     Parametre de la ligne de  commande  a  partir  duquel  le
                     fichier a ete trouve.

              %i     Numero d'inode du fichier (en decimal).

              %k     Taille  du  fichier,  en nombre de blocs de 1 kilo-octet.
                     Puisque l'espace disque est alloue  par  multiple  de  la
                     taille  d'un  bloc  du  systeme  de  fichiers, on obtient
                     souvent un resultat superieur a %s/1024.  Il  peut  aussi
                     etre inferieur si le fichier est eparpille.

              %l     Destination  du lien symbolique (vide si le fichier n'est
                     pas un lien symbolique).

              %m     Bits d'autorisation d'acces au fichier (en octal).  Cette
                     option   utilise   les  nombres  << traditionnellement >>
                     utilises dans la plupart des implementations d'Unix, mais
                     si  votre systeme utilise un ordre inhabituel de la forme
                     octale des bits de permissions, alors vous observerez une
                     difference  entre  la valeur reelle des modes du fichiers
                     et la sortie de %m. On veut  habituellement  un  zero  en
                     debut  de  ce  nombre,  et  pour  l'obtenir,  vous pouvez
                     utiliser le drapeau # (<< %#m >>, par exemple).

              %M     Les permissions du fichier (sous forme symbolique,  comme
                     dans  ls).  Cette directive n'est disponible que dans les
                     versions de findutils 4.2.5 et suivantes.

              %n     Nombre de liens physiques sur le fichier.

              %p     Nom du fichier.

              %P     Nom du fichier, en retirant le nom du parametre de  ligne
                     de commande a partir duquel le fichier a ete trouve.

              %s     Taille du fichier en octets.

              %S     Densite    du    fichier,   calculee   par   la   formule
                     (TAILLEBLOC*nb_bloc/taille_fichier).  La  valeur  obtenue
                     pour  un fichier regulier d'une certaine taille depend du
                     systeme d'exploitation. Toutefois, la valeur  normalement
                     attendue   pour   un  fichier  creux  (sparse  file)  est
                     inferieure  a  1.0,  tandis  qu'un  fichier  qui  utilise
                     l'indirection   de   blocs   pourra  obtenir  une  valeur
                     superieure a 1.0. La valeur de TAILLEBLOC est  dependante
                     du systeme, mais est souvent de 512 octets. Si le fichier
                     a une taille nulle, la valeur affichee est indefinie. Sur
                     les  systemes  qui  n'offre pas la gestion des nombres de
                     blocs, la valeur de la densite du fichier sera de 1.0.

              %t     Date de derniere modification du fichier, dans le  format
                     renvoye par la fonction C << ctime >>.

              %Tk    Date  de derniere modification du fichier, dans le format
                     specifie par k, comme pour la directive %A.

              %u     Nom  du   proprietaire   du   fichier,   ou   identifiant
                     utilisateur numerique si l'utilisateur n'a pas de nom.

              %U     Identifiant  utilisateur  numerique  du  proprietaire  du
                     fichier.

              %y     Type du fichier (comme dans ls -l), U pour  type  inconnu
                     (ce qui ne devrait pas arriver).

              %Y     Type  du  fichier  (comme pour %y), suivi, pour les liens
                     symbolique, de : L=boucle, N=inexistant.

              Un caractere << % >> suivi de n'importe quel autre caractere est
              supprime,  mais  le  second  caractere est affiche (ne soyez pas
              trop confiant cependant, car de nouveaux  caracteres  de  format
              pourront  etre  un  jour  utilises).  Un  << % >>  a  la  fin de
              l'argument de format peut engendrer  un  comportement  aleatoire
              puisqu'il  n'y  a aucun caractere suivant. Ce qui peut etre plus
              ou moins grave suivant les cas.

              Les options %m et %d gerent les drapeaux #, 0 et +, a  l'inverse
              des  autres directives, meme si elles affichent des nombres. Les
              autres directives numeriques qui ne gerent pas ces drapeaux sont
              G,  U,  b,  D, k et n. Le drapeau de format << - >> est gere, et
              transforme l'alignement des champs (qui sont par defaut  alignes
              a droite) en alignement a gauche.

              Consultez  la section NOMS DE FICHIERS PEU COURANTS pour obtenir
              des informations sur la gestion des caracteres inhabituels  dans
              les noms de fichier.

       -prune Vrai ;  Si le fichier est un repertoire, ne pas le parcourir. Si
              l'option  -depth  est  utilisee :  faux,  aucun  effet.  Puisque
              -delete   entraine   -depth,   vous   ne   pouvez  pas  utiliser
              conjointement -prune et -delete.

       -quit  Arreter immediatement. Tous les processus fils  seront  arretes,
              et  plus  aucun des chemins indiques sur la ligne de commande ne
              sera traite. find /tmp/toto /tmp/titi -print  -quit  n'affichera
              que  /tmp/toto,  par exemple. Toute ligne de commande construite
              par -execdir ... {} + sera executee avant l'arret  de  find.  La
              valeur  de  retour sera ou ne sera pas zero, selon qu'une erreur
              ait eu lieu precedemment ou non.

   NOMS DE FICHIERS PEU COURANTS
       Beaucoup d'actions de find finissent par afficher des donnees qui  sont
       sous  le controle d'autres utilisateurs. Cela est vrai pour les noms de
       fichiers, les tailles, les dates de modification et ainsi de suite. Les
       noms  de  fichiers  posent  des problemes potentiels puisqu'ils peuvent
       contenir  n'importe  quel  caractere,  a  l'exception  de  << \0 >>  et
       << / >>.  Les  caracteres  inhabituels dans les noms de fichier peuvent
       produire des resultats inattendus et  souvent  indesirables  sur  votre
       terminal (modifier les definitions des touches de fonctions de certains
       terminaux, par exemple).  Les  caracteres  inhabituels  sont  geres  de
       differentes facons selon les actions, selon la description ci-dessous.

       -print0, -fprint0
              Affiche  toujours exactement le nom de fichier non modifie, meme
              si la sortie est un terminal.

       -ls, -fls
              Tout caractere inhabituel est toujours protege. Les espaces, les
              barres  obliques  inverses et les guillemets sont affiches selon
              les conventions des echappements du  C  (<< \f >>,<< \" >>,  par
              exemple).  Tous  les autres caracteres inhabituels sont affiches
              en octal. Tous les autres  caracteres  affichables  (en  ce  qui
              concerne  -ls  et  -fls,  il  s'agit des caracteres dont le code
              octal est compris entre 041 et 0176) sont affiches en l'etat.

       -printf, -fprintf
              Si la sortie n'est pas un terminal, les caracteres sont affiches
              en  l'etat.  Sinon,  le resultat depend de la directive en cours
              d'utilisation. Les directives %D, %F, %g, %G, %H, %Y et %y  sont
              transformees en valeurs non controlees par les proprietaires des
              fichiers, et donc imprimees telles quelles. Les  directives  %a,
              %b,  %c,  %d,  %i,  %k, %m, %M, %n, %s, %t, %u et %U donnent des
              valeurs  qui  sont  sous  le  controle  des  proprietaires   des
              fichiers,  mais  qui  ne peuvent pas etre utilisees pour envoyer
              des donnees arbitraires au terminal, elles sont  donc  imprimees
              telles  quelles.  Les  directives  %f,  %h,  %l,  %p  et %P sont
              protegees par des guillemets. Cette protection est  appliquee  a
              la  maniere  du ls du GNU. Il ne s'agit pas du meme mecanisme de
              protection que celui utilise pour -ls et -fls.  Si  vous  pouvez
              choisir  le  format  a  utiliser  pour la sortie de find, sachez
              qu'il vaut mieux utiliser << \0 >> plutot que nouvelle ligne  en
              tant  que terminaison, car les noms de fichiers peuvent contenir
              des caracteres espaces ou  nouvelle  ligne.  Le  reglage  de  la
              variable d'environnement  `LC_CTYPE'  permet de definir la liste
              des caracteres qui doivent etre proteges.

       -print, -fprint
              Les guillemets sont geres a la maniere de -printf  et  -fprintf.
              Si  vous  utilisez  find dans un script ou dans un cas de figure
              particulier dans lesquels les  fichiers  correspondants  peuvent
              avoir  des  noms  arbitraires,  l'utilisation de -print0 devrait
              etre preferee a -print.

       Les actions -ok et -okdir affichent le nom du fichier traite tel  qu'il
       est. Cela pourrait changer dans une version ulterieure.

   OP'ERATEURS
       Dans l'ordre de priorite decroissante :

       ( expr )
              Forcer  la  precedence.  Comme  les  parentheses risquent d'etre
              interpretees  par  le  shell,  vous  devriez   normalement   les
              proteger.  De  nombreux exemples de cette page de manuel utilise
              l'antislash dans ce but, par exemple << \(...\) >>  au  lieu  de
              << (...) >>.

       ! expr Vrai  si  expr  est  faux. Ce caractere doit habituellement etre
              protege pour eviter d'etre interprete par le shell.

       -not expr
              Identique a ! expr, mais non conforme a la norme POSIX.

       expr1 expr2
              Deux expressions sur la meme ligne  sont  implicitement  reliees
              par un ET  ; expr2 n'est pas evaluee si expr1 est fausse.

       expr1 -a expr2
              Identique a expr1 expr2.

       expr1 -and expr2
              Identique a expr1 expr2, mais non conforme a la norme POSIX.

       expr1 -o expr2
              OU ; expr2 n'est pas evaluee si expr1 est vraie.

       expr1 -or expr2
              Identique a expr1 -o expr2, mais non conforme a la norme POSIX.

       expr1 , expr2
              Lister ;  expr1  et  expr2  sont toujours evaluees. La valeur de
              expr1 est annulee, la valeur de la liste est la valeur de expr2.
              Le  separateur  virgule  est pratique pour rechercher differents
              types de choses tout en ne traversant qu'une fois l'arborescence
              du  systeme  de  fichiers.  L'action -fprintf peut etre utilisee
              pour recuperer une liste d'elements varies pour les ranger  dans
              differents fichiers en sortie.

CONFORMIT'E AUX STANDARDS

       Definissez   la   variable  d'environnement  POSIXLY_CORRECT  pour  une
       compatibilite au plus proche du standard POSIX. Les  options  suivantes
       sont definies dans le standard POSIX (IEEE Std 1003.1, Edition 2003) :

       -H     Cette option est geree.

       -L     Cette option est geree.

       -name  Cette  option est geree, mais la conformite a POSIX depend de la
              conformite POSIX de la fonction fnmatch(3) de la bibliotheque du
              systeme.  A  l'heure  de  findutils-4.2.2, les metacaracteres du
              shell (<< * >>, << ? >> ou << [] >> par exemple) trouveront  les
              fichiers  commencant  par  << . >> (l'interpretation d'IEEE PASC
              126  l'impose).  Ceci  differe  des  versions   precedentes   de
              findutils.

       -type  Geree.   POSIX   definit  << b >>,  << c >>,  << d >>,  << l >>,
              << p >>, << f >> et << s >>. Le find du GNU gere aussi  << D >>,
              ce  qui  represente  une Porte, pour les systemes d'exploitation
              qui en fournissent.

       -ok    Geree. L'interpretation de la reponse est  soumise  aux  schemas
              ('patterns')   choisis   grace   au   reglage   de  la  variable
              d'environnement    `LC_MESSAGES'.    Lorsque     la     variable
              d'environnement  `POSIXLY_CORRECT' est definie, ces schemas sont
              obtenus a partir de la definition des reponses  positives  (yes)
              et   negatives  (no)  du  systeme.  Consultez  la  documentation
              nl_langinfo(3) du  systeme,  et  notamment  YESEXPR  et  NOEXPR.
              Lorsque  `POSIXLY_CORRECT'  n'est  pas  defini, ces schemas sont
              extraits du propre catalogue de messages de  find.

       -newer Geree. Si le fichier specifie est un  lien  symbolique,  il  est
              toujours   dereference.   Ceci  est  different  du  comportement
              precedent, qui prenait en compte les valeurs de  temps  du  lien
              symbolique (consultez la section HISTORIQUE plus loin).

       -perm  Geree.  Si la variable d'environnement POSIXLY_CORRECT n'est pas
              definie, quelques arguments de mode d'acces (par exemple  +a+x),
              bien  que  non  valables  en  POSIX,  sont  geres  par  souci de
              compatibilite.

       Autres predicats
              Les predicats -atime, -ctime, -depth,  -group,  -links,  -mtime,
              -nogroup,  -nouser, -perm, -print, -prune, -size, -user et -xdev
              sont tous geres.

       Le standard POSIX definit les parentheses << ( >>, << ) >>, la negation
       << ! >> et les operateurs << and >> et << or >> (-a, -o).

       Toutes  les  autres  options,  predicats, expressions et ainsi de suite
       sont des extensions hors du standard POSIX. Beaucoup de ces  extensions
       ne sont de toutes facons pas l'apanage du find du GNU.

       Le standard POSIX impose que find detecte les boucles.

              L'utilitaire find doit detecter les boucles infinies, telles que
              le retour dans un repertoire deja visite, alors qu'on revient du
              dernier  fichier rencontre. Quand il detecte une boucle infinie,
              find doit afficher  un  message  de  diagnostic  sur  la  sortie
              d'erreur,  et  essayer  de  revenir  a  sa position d'origine ou
              s'arreter.

       La commande find du GNU est conforme a cette exigence. Le decompte  des
       liens  dans  un  repertoire  qui  contient  des  liens  en dur vers des
       repertoires superieurs sera souvent inferieur  a  celui  attendu.  Cela
       peut  etre du au fait que le find du GNU optimise l'acces en evitant de
       parcourir  un  sous-repertoire  qui  s'avere  etre  un  lien  vers   un
       repertoire  superieur. Bien que find ne parcourt pas le repertoire dans
       ce cas  precis,  il  permet  aussi  d'eviter  l'emission  d'un  message
       d'avertissement.   Cette   facon  de  faire  peut  sembler  generatrice
       d'erreurs, mais il est peu probable que quiconque puisse reellement  en
       etre  gene.  Si  l'optimisation du parcours des feuilles (NDT : leaf) a
       ete desactivee avec -noleaf, cette entree du  repertoire  sera  bel  et
       bien  parcourue,  et le message d'avertissement emis si necessaire. Les
       liens symboliques ne peuvent pas servir a creer de telles boucles  dans
       le  systeme  de fichiers, par contre, si les options -L ou -follow sont
       actives,  alors  un  message  d'avertissement  sera  emis  quand   find
       rencontrera  une  boucle  de  liens symboliques. Comme pour les boucles
       contenant des liens en dur, l'optimisation  de  parcours  des  feuilles
       (NDT :  leaf)  signifie souvent que find sait qu'il n'a pas a appliquer
       stat() ou chdir() sur le lien symbolique, et donc que ce diagnostic est
       souvent inutile.

       L'option  -d  est  geree  pour des raisons de compatibilite avec divers
       systemes BSD, mais preferez plutot  l'utilisation  de  l'option  -depth
       conforme POSIX.

       Le  positionnement  de  la  variable d'environnement POSIXLY_CORRECT ne
       modifie pas le comportement des tests -regex or -iregex parce  que  ces
       tests ne sont pas definis dans le standard POSIX.

VARIABLES D'ENVIRONNEMENT

       LANG   Fournit une valeur par defaut pour les variables de localisation
              qui ne sont pas definies ou nulles.

       LC_ALL Si elle contient une chaine de caracteres non vide, remplace les
              valeurs de toutes les autres variables de localisation.

       LC_COLLATE
              Le   standard   POSIX   exige  que  cette  variable  modifie  le
              comportement de la recherche de motifs a l'oeuvre dans  l'option
              -name.  Le  find  du  GNU  utilise  la fonction fnmatch(3) de la
              bibliotheque, et donc la gestion du << LC_COLLATE >>  depend  de
              la  bibliotheque  presente  sur  votre  systeme.  Cette variable
              affecte egalement l'interpretation de la reponse a  -ok ;  alors
              que   la   variable   << LC_MESSAGES >>   selectionne  le  motif
              effectivement  utilise  pour  interpreter  la  reponse  a   -ok,
              l'interpretation  des  expressions  entre  crochet dans le motif
              sera affectee par << LC_COLLATE >>.

       LC_CTYPE
              Cette variable controle le traitement des classes de  caracteres
              utilisees  dans  les  expressions rationnelles ainsi que dans le
              test   -name,  si  la  fonction  fnmatch(3)   fournie   par   la
              bibliotheque    le    gere.    Cette   variable   altere   aussi
              l'interpretation de toute classe de caracteres  des  expressions
              rationnelles  utilisees  pour  analyser  la  reponse  donnee aux
              questions  posees  par   -ok.    La   variable   d'environnement
              `LC_CTYPE'   modifie   aussi   la   liste   des  caracteres  dit
              non-imprimables  lors  de  l'affichage  des  noms  de  fichiers.
              Consultez la section 'NOMS DE FICHIERS INHABITUELS'.

       LC_MESSAGES
              Definit    la    locale    a    utiliser   pour   les   messages
              internationalises.   Lorsque   la    variable    d'environnement
              `POSIXLY_CORRECT'    est    definie,    cela   determine   aussi
              l'interpretation des reponses fournies aux questions posees  par
              l'action -ok.

       NLSPATH
              Determine  l'endroit  ou  sont ranges les catalogues de messages
              localises.

       PATH   Determine les  repertoires  dans  lesquels  find  cherchera  les
              executables invoques par -exec, -execdir, -ok et -okdir.

       POSIXLY_CORRECT
              Determine  la  taille  des  blocs  utilises  par -ls et -fls. Si
              POSIXLY_CORRECT est defini, les blocs sont  des  unites  de  512
              octets. Sinon, il s'agit d'unites de 1024 octets.

              Definir  cette  variable desactive aussi par defaut les messages
              d'avertissement (c'est-a-dire entraine -nowarn),  puisque  POSIX
              impose  que  sauf  dans  le  cas de l'affichage de -ok, tous les
              messages affiches  sur  stderr  doivent  etre  des  messages  de
              diagnostic  et  ne  doivent  etre  generes que dans le cas d'une
              sortie avec un statut different de zero.

              Lorsque POSIXLY_CORRECT n'est pas definie, -perm +zzz  est  gere
              de  la meme facon que -perm /zzz, lorsque +zzz n'est pas un mode
              symbolique valable. Lorsque  POSIXLY_CORRECT  est  definie,  une
              telle demande est consideree comme une erreur.

              Lorsque  POSIXLY_CORRECT  est  defini,  la reponse aux questions
              posees par l'action -ok est  analysee  selon  le  catalogue  des
              messages  du  systeme,  et  non  selon  les  propres messages du
              catalogue de find.

       TZ     Modifie le fuseau horaire utilise dans le  format  de  certaines
              directives liees au temps dans -printf et -fprintf.

EXEMPLES

       find /tmp -name noyau -type f -print | xargs /bin/rm -f

       Chercher  les fichiers qui s'appellent noyau dans le repertoire /tmp et
       ses sous-repertoires, puis les effacer. Rappelez-vous que  vous  pouvez
       rencontrer des problemes si des noms de fichiers comportent des retours
       a la ligne, des guillemets simples ou doubles, ou des espaces.

       find /tmp -name noyau -type f -print0 | xargs -0 /bin/rm -f

       Chercher les fichiers qui s'appellent noyau dans le repertoire /tmp  et
       ses  sous-repertoires,  puis les effacer, en veillant a ce que les noms
       de fichiers ou de repertoires qui contiennent des retours a  la  ligne,
       des  guillemets  simples  ou doubles ou des espaces soient correctement
       traites. Le test -name est prioritaire sur le test -type afin  d'eviter
       l'appel de stat(2) pour chacun des fichiers.

       find . -type f -exec file '{}' \;

       Executer  << file >>  sur chaque entree du repertoire courant ou de ses
       sous-repertoires. Attention a  bien  proteger  les  accolades  par  des
       guillemets  simples  afin  d'empecher  leur  interpretation en tant que
       ponctuation du script shell. De la meme  facon,  le  point-virgule  est
       protege grace a une barre oblique inverse, bien que l'apostrophe aurait
       aussi pu etre utilisee.

       find / \
       \( -perm -4000 -fprintf /root/suid.txt %#m %u %p\n \) , \
       \( -size +100M -fprintf /root/grand.txt %-10s %p\n \)

       Parcourir le systeme de fichiers  en  une  seule  passe,  stockant  les
       fichiers  et  repertoires  en  setuid  dans  /root/suid.txt et les gros
       fichiers dans /root/grand.txt.

       find $HOME -mtime 0

       Rechercher les fichiers de  votre  repertoire  personnel  qui  ont  ete
       modifies   lors  des  dernieres  vingt-quatre  heures.  Cette  commande
       s'exprime de cette facon parce que la recherche utilise le resultat  de
       la  division  entiere  par  24  de l'heure de derniere modification (la
       fraction  horaire  est  donc  perdue).  Ce  qui  veut  dire  que   pour
       correspondre  a  -mtime  0,  un  fichier  doit avoir une anteriorite de
       modification inferieure a 24 heures.

       find /sbin /usr/sbin -executable \! -readable -print

       Rechercher les fichiers qui offrent le droit d'execution, mais  qui  ne
       sont pas lisibles.

       find . -perm 664

       Rechercher  les fichiers qui ont la permission de lire et d'ecrire pour
       leur proprietaire et groupe, et que les autres utilisateurs ne  peuvent
       que  lire.  Les  fichiers  qui  satisfont  ces  criteres,  mais qui ont
       d'autres bits de permissions actives (par exemple  si  le  fichier  est
       executable) ne seront pas selectionnes.

       find . -perm -664

       Rechercher  les fichiers qui ont la permission de lire et d'ecrire pour
       leur proprietaire et  leur  groupe,  et  que  les  autres  utilisateurs
       peuvent  lire,  sans toutefois s'interesser a la presence d'autres bits
       de permissions (le bit d'execution par exemple). Un fichier  ayant  par
       exemple les droits 0777 sera selectionne.

       find . -perm /222

       Rechercher  les  fichiers  qui  offrent le droit d'ecriture a quelqu'un
       (son proprietaire, ou son groupe, ou bien encore n'importe qui).

       find . -perm /220
       find . -perm /u+w,g+w
       find . -perm /u=w,g=w

       Ces commandes font toutes les trois la meme  chose,  mais  la  premiere
       utilise  le mode octal pour representer les modes du fichier, alors que
       les deux autres se  servent  de  la  forme  symbolique.  Ces  commandes
       recherchent  tous  les fichiers dans lesquels soit le proprietaire soit
       le groupe peut ecrire. Ces fichiers n'ont pas a offrir  a  la  fois  le
       droit d'ecriture au proprietaire et au groupe, l'un ou l'autre suffira.

       find . -perm -220
       find . -perm -g+w,u+w

       Ces  commandes  font toutes deux la meme chose, c'est-a-dire rechercher
       les fichiers qui offrent le  droit  d'ecriture  au  proprietaire  ainsi
       qu'au groupe.

       find . -perm -444 -perm /222 ! -perm /111
       find . -perm -a+r -perm /a+w ! -perm /a+x

       Ces  commandes  recherchent  toutes deux les fichiers qui sont lisibles
       par tous (perm -444 ou -perm -a+r), ont au moins un des bits d'ecriture
       actif  (-perm  /222  ou  -perm  /a+w), mais qui ne sont executables par
       personne (respectivement ! -perm /111 et ! -perm /a+x)

       cd /source-dir
       find . -name .snapshot -prune -o \( \! -name *~ -print0 \)|
       cpio -pmd0 /dest-dir

       Cette commande copie le contenu de /source-dir dans /dest-dir, sauf les
       fichiers  et  repertoires  s'appelant  .snapshot  (et  tout  ce  qu'ils
       contiennent). Elle ne copie pas non plus les  fichiers  ou  repertoires
       dont  le  nom  finit  par  ~,  mais  copie  par contre leur contenu. La
       structure -prune -o \( ... -print0 \) est  assez  connue.  L'idee  ici,
       c'est  que  l'expression  avant  -prune  indique les fichiers a couper.
       Toutefois, l'action -prune renvoie vrai, donc le -o qui suit n'applique
       l'expression  a  sa  droite  que  sur les repertoires qui n'ont pas ete
       coupes (le contenu des repertoires coupes  n'est  meme  pas  consulte).
       L'expression  a  droite du -o est entre parentheses pour des raisons de
       clarte uniquement. L'accent est  mis  ici  sur  le  fait  que  l'action
       -print0  ne  s'execute  que pour les items qui n'ont pas ete coupes par
       -prune. Le << et  >> implicite entre les conditions de tests  est  plus
       prioritaire  que  le  -o,  mais  les parentheses aident a comprendre ce
       qu'il se passe ici.

       find repo/ -exec test -d {}/.svn -o -d {}/.git -o -d {}/CVS ; \
       -print -prune

       Etant donne les repertoires de  projets  suivants  et  les  repertoires
       d'administration   de  leurs  systemes  de  gestion  de  configuration,
       effectuer une recherche efficace dans les racines des projets :

       repo/project1/CVS
       repo/gnu/project2/.svn
       repo/gnu/project3/.svn
       repo/gnu/project3/src/.svn
       repo/project4/.git

       Dans cet exemple, -prune evite l'inutile inspection des repertoires qui
       ont  deja  ete decouverts (ne cherche pas par exemple dans project3/src
       puisqu'il a deja ete trouve dans project3/.svn) tout en s'assurant  que
       les repertoires freres (project2 et project3) le sont.

VALEURS DE RETOUR

       find  s'arrete  en renvoyant la valeur de retour 0 si tous les fichiers
       ont ete traites avec succes, ou en renvoyant une valeur superieure a  0
       si  une  erreur est survenue. Cette information est volontairement tres
       floue. Considerez simplement qu'en cas de valeur de  retour  differente
       de  zero,  vous  ne  devez  pas  vous fier a l'exactitude des resultats
       fournis par find.

VOIR AUSSI

       locate(1), locatedb(5), updatedb(1),  xargs(1),  chmod(1),  fnmatch(3),
       regex(7),  stat(2),  lstat(2), ls(1), printf(3), strftime(3), ctime(3),
       Finding Files (en ligne dans Info, ou en version imprimee)

HISTORIQUE

       A l'heure de findutils-4.2.2, les  metacaracteres  du  shell  (<< * >>,
       << ? >> ou << [] >> par exemple) trouveront les fichiers commencant par
       << . >> parce que l'interpretation d'IEEE POSIX 126 l'impose.

       -perm /MODE remplace la syntaxe -perm +MODE, qui est  depreciee  depuis
       findutils-4.2.21.  -perm /000 correspond maintenant a tous les fichiers
       plutot qu'a aucun, comme dans findutils-4.3.3.

       La gestion des nanosecondes dans les timestamps a ete implementee  dans
       findutils-4.3.3.

       L'action  -delete  force  find a envoyer un statut de sortie non nul en
       cas  d'echec,  comme  dans   findutils-4.3.11.   Toutefois,   find   ne
       s'interrompra  pas  immediatement.  Dans  les  versions precedentes, le
       statut de sortie de find n'etait pas modifie par l'echec de -delete.

       Fonctionnalites        Ajoutees   Offertes dans
       -newerXY               4.3.3      BSD
       -D                     4.3.1
       -O                     4.3.1
       -readable              4.3.0
       -writable              4.3.0
       -executable            4.3.0
       -regextype             4.2.24
       -exec ... +            4.2.12     POSIX
       -execdir               4.2.12     BSD
       -okdir                 4.2.12
       -samefile              4.2.11
       -H                     4.2.5      POSIX
       -L                     4.2.5      POSIX
       -P                     4.2.5      BSD
       -delete                4.2.3
       -quit                  4.2.3
       -d                     4.2.3      BSD
       -wholename             4.2.0
       -iwholename            4.2.0
       -ignore_readdir_race   4.2.0
       -fls                   4.0
       -ilname                3.8
       -iname                 3.8
       -ipath                 3.8
       -iregex                3.8

FAUX BOGUES

       $ find . -name *.c -print
       find : les chemins doivent preceder l'expression
       Syntaxe : find [-H] [-L] [-P] [-Oniveau] [-D help|tree|search|stat|rates|opt|exec] [CHEMIN...] [EXPRESSION]

       Cette erreur survient parce que *.c a ete interprete par le  shell,  et
       que  la  commande  find  a  en  fait  recu  une  ligne  de commande qui
       ressemblait a :

       find . -name bigram.c code.c frcode.c locate.c -print

       Cette commande ne peut bien sur en aucun cas fonctionner. Plutot que de
       vous  y  prendre  de cette facon, vous pourriez proteger votre motif de
       recherche par des guillemets ou proteger les caracteres jokers :
       $ find . -name \*.c -print

BOGUES

       Des problemes de securite se posent, inherent au comportement  de  find
       tel  que  definit  par  le  standard POSIX, et qui ne peuvent donc etre
       resolus. Par exemple, l'action -exec  est  dangereuse  par  nature,  et
       l'usage de -execdir est preferable. Consultez plutot Finding Files pour
       plus de details.

       La variable d'environnement LC_COLLATE n'a  aucun  effet  sur  l'action
       -ok.

       La meilleure facon de signaler un bogue est d'utiliser le formulaire en
       ligne sur http://savannah.gnu.org/bugs/?group=findutils.  L'interet  de
       cette  methode  est  que  vous pourrez ensuite suivre l'evolution de la
       resolution du probleme. Tout autre commentaire concernant find(1) et le
       paquet  findutils  en  general peut etre envoye a la liste de diffusion
       bug-findutils. Pour vous abonner a cette liste, envoyez un  courriel  a
       bug-findutils-request@gnu.org.

TRADUCTION

       Cette  page  de  manuel  a  ete  traduite et mise a jour par Christophe
       Blaess entre 1997  et  2003.   La  version  presente  dans  Debian  est
       dorenavant maintenue par Sylvain Cherrier <sylvain DOT cherrier AT free
       DOT fr> et les membres de la liste  <debian-l10n-french  AT  lists  DOT
       debian  DOT  org>.  Veuillez signaler toute erreur de traduction par un
       rapport de bogue sur le paquet manpages-fr-extra.

                                                                       FIND(1)