Provided by: manpages-fr-dev_3.32d0.2p4-1_all bug

NOM

       mount - Monter un systeme de fichiers

SYNOPSIS

       #include <sys/mount.h>

       int mount(const char *source, const char *target,
                 const char *filesystemtype, unsigned long mountflags,
                 const void *data);

DESCRIPTION

       mount()  attache  le  systeme  de fichiers specifie par source (qui est
       generalement un nom de peripherique, mais peut aussi etre un repertoire
       ou un objet fictif) au repertoire indique par target.

       Des privileges appropries (sous Linux : la capacite CAP_SYS_ADMIN) sont
       necessaires pour monter des systemes de fichiers.

       Depuis Linux 2.4 un meme systeme  de  fichiers  peut  etre  visible  en
       differents  points,  et plusieurs montages peuvent etre empiles au meme
       point.

       L'argument  filesystemtype  prend  une   des   valeurs   listees   dans
       /proc/filesystems  (par  exemple  << ext2 >>,  << minix >>, << ext3 >>,
       << jfs >>,   << xfs >>,   << reiserfs >>,   << msdos >>,    << proc >>,
       << nfs >>,  << iso9660 >>  etc). Des types supplementaires peuvent etre
       disponibles lorsque les modules appropries sont charges.

       L'argument mountflags peut avoir le nombre magique 0xC0ED  (MS_MGC_VAL)
       dans  ses  16  bits  de  poids  forts  (ceci etait obligatoire dans les
       versions anterieures a  la  2.4,  mais  ne  l'est  plus),  et  certains
       attributs  de montage (definis dans <linux/fs.h> pour libc4 ou libc5 et
       dans <sys/mount.h> pour glibc2) comme bits de poids faibles :

       MS_BIND (depuis Linux 2.4)
              Effectuer un montage lie, rendant un fichier ou une arborescence
              visibles  en un autre point du systeme de fichiers. Les montages
              lies peuvent traverser les frontieres entre systemes de fichiers
              et  ouvrir  une  porte dans une prison chroot(2). Les parametres
              filesystemtype  et  data  sont  ignores.  Jusqu'a  Linux 2.6.26,
              mountflags  etait  egalement  ignore  (le montage lie a les meme
              options de montage que le point de montage sous-jacent).  Depuis
              Linux 2.6.26,  l'attribut MS_RDONLY est pris en compte lors d'un
              montage lie.

       MS_DIRSYNC (depuis Linux 2.5.19)
              Rendre synchrones  les  modifications  sur  les  repertoires  du
              systeme de fichiers. (Cette propriete peut etre obtenue pour les
              repertoires individuels ou les sous-arborescences  en  utilisant
              chattr(1).)

       MS_MANDLOCK
              Autoriser   les  verrouillages  imperatifs  sur  le  systeme  de
              fichiers. (Le verrouillage imperatif devra toutefois etre valide
              fichier par fichier, comme decrit dans fcntl(2).)

       MS_MOVE
              Deplacer  une  sous-arborescence.  source  indique  un  point de
              montage existant et target indique son  nouvel  emplacement.  Le
              deplacement  est  atomique,  a aucun moment la sous-arborescence
              n'est demontee. Les  arguments  filesystemtype,  mountflags,  et
              data sont ignores.

       MS_NOATIME
              Ne  pas mettre a jour les dates d'acces pour (tous) les fichiers
              du systeme de fichiers.

       MS_NODEV
              Ne  pas  autoriser  la  presence   de   fichiers   speciaux   de
              peripherique sur le systeme de fichiers.

       MS_NODIRATIME
              Ne  pas  mettre a jour les dates d'acces pour les repertoires du
              systeme de fichiers. Cet attribut fournit un sous-ensemble de la
              fonctionnalite fournie par MS_NOATIME ; c'est-a-dire, MS_NOATIME
              implique MS_NODIRATIME.

       MS_NOEXEC
              Ne pas permettre l'execution de programme depuis le  systeme  de
              fichiers.

       MS_NOSUID
              Ne  pas  tenir  compte  des  bits  Set-UID  et  Set-GID  lors de
              l'execution de programmes sur le systeme de fichiers.

       MS_RDONLY
              Monter le systeme de fichiers en lecture seule.

       MS_RELATIME (depuis Linux 2.6.20)
              Lorsqu'un fichier sur ce systeme de  fichiers  est  utilise,  ne
              mettre  a jour sa date d'acces (atime) que si la valeur actuelle
              de  atime  est  inferieure  ou  egale  a  sa  date  de  derniere
              modification  (mtime)  ou  de  changement  d'etat (ctime). Cette
              option est utile  pour  les  programmes  tels  que  mutt(1)  qui
              veulent  savoir  si  un  fichier  a  ete  lu  depuis sa derniere
              modification.  Depuis  Linux 2.6.30,  les  noyaux   suivent   le
              comportement  fourni par ce drapeau (a moins que MS_NOATIME soit
              specifie), et le  drapeau  MS_STRICTATIME  est  necessaire  pour
              avoir  la semantique originale. De plus, depuis Linux 2.6.30, le
              temps du dernier acces a un fichier est toujours mis a jour s'il
              est plus ancien qu'un jour.

       MS_REMOUNT
              Reinitialiser  un  montage existant. Ceci permet de modifier les
              attributs mountflags et data d'un montage  existant  sans  avoir
              besoin de demonter et remonter le systeme de fichiers. source et
              target doivent  avoir  les  memes  valeurs  que  durant  l'appel
              mount() initial ; filesystemtype est ignore.

              Les   attributs  mountflags  suivants  peuvent  etre  modifies :
              MS_RDONLY, MS_SYNCHRONOUS, MS_MANDLOCK ; avant le noyau  2.6.16,
              MS_NOATIME  et  MS_NODIRATIME pouvaient egalement etre modifies.
              Enfin, avant le noyau 2.4.10, les attributs MS_NOSUID,  MS_NODEV
              et MS_NOEXEC pouvaient etre modifies.

       MS_SILENT (depuis Linux 2.6.17)
              Supprime   l'affichage   de   certain  messages  d'avertissement
              (printk())  dans  le  journal  noyau.  Cet   attribut   remplace
              l'attribut  MS_VERBOSE  qui avait un mauvais nom et est obsolete
              (il etait disponible depuis Linux 2.4.12),  et  qui  a  la  meme
              signification.

       MS_STRICTATIME (depuis Linux 2.6.30)
              Toujours  mettre  a  jour  le  temps  du dernier d'acces (atime)
              lorsque des fichiers sur le systeme de fichiers sont  lus  (ceci
              etait  le comportement par defaut avant Linux 2.6.30). Specifier
              ce  drapeau  annule   l'effet   des   drapeaux   MS_NOATIME   et
              MS_RELATIME.

       MS_SYNCHRONOUS
              Rendre  synchrones  les  ecritures  sur  le  systeme de fichiers
              (comme si l'option O_SYNC de open(2)  etait  indiquee  a  chaque
              appel sur ce systeme de fichiers).

       Depuis  Linux 2.4, les attributs MS_NODEV, MS_NOEXEC, et MS_NOSUID sont
       configurables de maniere variable sur chaque point de montage. A partir
       du  noyau  2.6.16,  MS_NOATIME  et  MS_NODIRATIME  peuvent  aussi  etre
       configures pour chaque point de montage.  L'attribut  MS_RELATIME  peut
       aussi etre configure pour chaque point de montage.

       L'argument  data est interprete differemment suivant le type de systeme
       de fichiers. Typiquement, c'est une chaine d'options comprises  par  le
       systeme de fichiers, separees par des virgules. Consultez mount(8) pour
       des details sur les options disponibles pour chaque type de systeme.

VALEUR RENVOY'EE

       S'il reussit, cet appel systeme renvoie 0. S'il echoue, il  renvoie  -1
       et remplit errno en consequence.

ERREURS

       Les  erreurs  detaillees  ici  sont independantes du type de systeme de
       fichiers. Chaque  type  de  systeme  peut  avoir  des  codes  d'erreurs
       specifiques,  et  un comportement particulier. Consultez les sources du
       noyau pour plus de details.

       EACCES Un element du chemin d'acces n'est pas consultable  (voir  aussi
              path_resolution(7)),  ou  on  tente  de  monter  un  systeme  de
              fichiers en lecture seule sans preciser l'attribut MS_RDONLY, ou
              bien  le  peripherique  bloc  source est situe sur un systeme de
              fichiers monte avec l'attribut MS_NODEV.

       EBUSY  Source est deja monte, ou ne peut pas etre  remonte  en  lecture
              seule  car  il  y a des fichiers ouverts en ecriture, ou ne peut
              pas etre monte sur  target  car  target  est  occupe  (c'est  le
              repertoire  de  travail d'un processus, le point de montage d'un
              autre peripherique, des fichiers y sont ouverts, etc.).

       EFAULT L'un des arguments  pointe  en-dehors  de  l'espace  d'adressage
              accessible.

       EINVAL source  a  un  superbloc  invalide,  ou  on  tente  un remontage
              (MS_REMOUNT) alors que  source  n'etait  pas  encore  monte  sur
              target. Ou un deplacement (MS_MOVE) est demande alors que source
              n'est pas un point de montage ou est << / >>.

       ELOOP  Trop de liens symboliques  rencontres  dans  un  chemin,  ou  un
              deplacement  a ete tente dans lequel target est un descendant de
              source.

       EMFILE (Dans le cas ou un peripherique  bloc  n'est  pas  necessaire :)
              Table de montage factice pleine.

       ENAMETOOLONG
              Un des arguments est plus long que MAXPATHLEN.

       ENODEV filesystemtype n'est pas configure dans le noyau.

       ENOENT Un des chemins est vide ou a un composant inexistant.

       ENOMEM Le noyau n'a pas pu allouer suffisamment de memoire.

       ENOTBLK
              Source  n'est pas un peripherique bloc (et un peripherique etait
              necessaire).

       ENOTDIR
              target ou un prefixe de source n'est pas un repertoire.

       ENXIO  Le nombre majeur du peripherique bloc source est invalide.

       EPERM  L'appelant n'a pas les privileges appropries.

VERSIONS

       Les  definitions  de  MS_DIRSYNC,  MS_MOVE,  MS_REC,   MS_RELATIME   et
       MS_STRICTATIME  n'ont  ete ajoutees aux en-tetes de la glibc que depuis
       la version 2.12.

CONFORMIT'E

       Cette fonction est specifique a Linux et ne doit pas etre employee dans
       des programmes destines a etre portables.

NOTES

       L'attribut  original  MS_SYNC  a  ete renomme MS_SYNCHRONOUS dans Linux
       1.1.69 car un MS_SYNC different a ete ajoute dans <mman.h>.

       Avant Linux 2.4, une tentative d'execution d'un  programme  Set-UID  ou
       Set-GID  sur  un  systeme  de  fichiers monte avec l'attribut MS_NOSUID
       echouait avec l'erreur EPERM. Depuis Linux  2.4  les  bits  Set-UID  et
       Set-GID sont simplement ignores silencieusement dans ce cas.

   Espaces de noms par processus
       A  partir du noyau 2.4.19, Linux fournit des espaces de noms de montage
       par processus. Un espace de noms de montage est un ensemble de  montage
       de  systemes  de fichiers qui sont visibles d'un processus. Les espaces
       de noms de montage peuvent etre (ils  le  sont  generalement)  partages
       entre  differents  processus  et  les  modifications a l'espace de noms
       (c'est-a-dire  les  montages  et  demontages)  par  un  processus  sont
       visibles pour tous les autres processus qui partagent le meme espace de
       noms (la situation des versions anterieures a pre-2.4.19 de Linux  peut
       etre  consideree comme l'utilisation d'un unique espace de noms partage
       par tous les processus du systeme).

       Un processus fils cree avec fork(2) partage l'espace de noms de montage
       de son pere ; l'espace de noms de montage est preservee au travers d'un
       execve(2).

       Un processus peut obtenir un espace de noms de montage prive si : il  a
       ete  cree  en utilisant l'attribut CLONE_NEWNS de clone(2), dans ce cas
       son nouvel espace de noms est initialise comme une copie de l'espace de
       noms du processus qui a appele clone(2) ; ou il appelle unshare(2) avec
       l'attribut CLONE_NEWNS, ce qui provoque l'obtention d'une copie  privee
       de  l'environnement  de  l'appelant,  qui etait auparavant partage avec
       d'autres processus, de telle  sorte  que  les  montages  ou  demontages
       futurs  de  l'appelant  ne  seront pas visibles des autres processus (a
       l'exception des processus fils que le  processus  pourrait  creer),  et
       vice-versa.

       Le  fichier  /proc/PID/mounts,  specifique a Linux, expose une liste de
       points de montage de l'espace de noms  de  montage  du  processus  avec
       l'identifiant indique ; consultez proc(5) pour des details.

VOIR AUSSI

       umount(2), path_resolution(7), mount(8), umount(8)

COLOPHON

       Cette  page  fait  partie  de  la  publication 3.32 du projet man-pages
       Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler  des
       anomalies       peuvent       etre       trouvees      a      l'adresse
       <URL:http://www.kernel.org/doc/man-pages/>.

TRADUCTION

       Depuis 2010, cette traduction est maintenue a l'aide  de  l'outil  po4a
       <URL:http://po4a.alioth.debian.org/>   par   l'equipe   de   traduction
       francophone       au       sein        du        projet        perkamon
       <URL:http://perkamon.alioth.debian.org/>.

       Christophe  Blaess  <URL:http://www.blaess.fr/christophe/> (1996-2003),
       Alain  Portal  <URL:http://manpagesfr.free.fr/>  (2003-2006).    Julien
       Cristau et l'equipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

       Veuillez   signaler   toute   erreur   de   traduction  en  ecrivant  a
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous  pouvez  toujours avoir acces a la version anglaise de ce document
       en utilisant la commande << man -L C <section> <page_de_man> >>.