Provided by: manpages-fr-dev_3.32d0.2p4-1_all bug

NOM

       sigvec, sigblock, sigsetmask, siggetmask, sigmask - API signaux BSD

SYNOPSIS

       #include <signal.h>

       int sigvec(int sig, struct sigvec *vec, struct sigvec *ovec);

       int sigmask(int signum);

       int sigblock(int mask);

       int sigsetmask(int mask);

       int siggetmask(void);

   Exigences    de    macros    de   test   de   fonctionnalités   pour   la   glibc   (consultez
   feature_test_macros(7)) :

       Toutes les fonctions ci-dessus : _BSD_SOURCE

DESCRIPTION

       Ces fonctions sont fournies dans la  glibc  comme  interface  de  compatibilité  pour  les
       programmes  qui  utilisent  l'API  signaux  BSD  historique.  Cette  API est obsolète, les
       nouvelles   applications   devraient   utiliser   l'API   signaux   POSIX   (sigaction(2),
       sigprocmask(2), etc.).

       La  fonction  sigvec() configure et/ou récupère le dispositif du signal sig (comme l'appel
       POSIX sigaction(2)). Si vec n'est pas NULL, il pointe sur une structure sigvec qui définit
       le nouveau dispositif pour sig. Si ovec n'est pas NULL, il pointe sur une structure sigvec
       qui est utilisée pour renvoyer le dispositif précédent de sig. Pour obtenir le  dispositif
       courant  de  sig  sans le modifier, vous devez spécifier NULL pour vec, et un pointeur non
       NULL pour ovec.

       Les dispositifs pour SIGKILL et SIGSTOP ne peuvent pas être modifiés.

       La structure sigvec à la forme suivante :

           struct sigvec {
               void (*sv_handler)();  /* Dispositif du signal*/
               int    sv_mask;        /* Signaux à bloquer dans le gestionnaire */
               int    sv_flags;       /* Drapeaux */
           };

       Le champ sv_handler spécifie le dispositif du signal et est soit l'adresse de la  fonction
       gestionnaire de signal, soit SIG_DFL signifiant que le dispositif par défaut s'applique au
       signal, soit SIG_IGN signifiant que le signal est ignoré.

       Si sv_handler spécifie l'adresse d'un gestionnaire de signal, sv_mask spécifie  un  masque
       de  signaux  qui  seront bloqués pendant que le gestionnaire s'exécute. De plus, le signal
       pour lequel le gestionnaire est appelé est également bloqué par défaut. Toute tentative de
       bloquer SIGKILL ou SIGSTOP est silencieusement ignorée.

       Si  sv_handler  spécifie l'adresse d'un gestionnaire de signal, le champ sv_flags spécifie
       des attributs contrôlant ce qui se passe lorsque le gestionnaire est appelé. Ce champ peut
       contenir zéro ou plus des attributs suivants :

       SV_INTERRUPT
              Si le gestionnaire de signaux interrompt un appel système bloquant, l'appel système
              ne sera pas relancé au retour  du  gestionnaire.  À  la  place,  il  échouera  avec
              l'erreur  EINTR.  Si  cet  attribut  n'est  pas  spécifié,  les appels système sont
              relancés par défaut.

       SV_RESETHAND
              Réinitialiser le dispositif du signal à sa valeur par  défaut  avant  d'appeler  le
              gestionnaire  de signaux. Si cet attribut n'est pas spécifié, le gestionnaire reste
              positionné jusqu'à ce qu'il soit explicitement supprimé par un  appel  ultérieur  à
              sigvec() ou jusqu'à ce que le processus effectue un execve(2).

       SV_ONSTACK
              Gère  le  signal  sur la pile de signaux spécifique (historiquement positionné sous
              BSD avec la fonction obsolète sigstack() ; la fonction POSIX qui  la  remplace  est
              sigaltstack(2)).

       La  fonction sigmask() construit et renvoie un masque de signaux pour signum. Par exemple,
       on peut initialiser le champ vec.sv_mask  passé  à  sigvec()  avec  un  code  tel  que  le
       suivant :

           vec.sv_mask = sigmask(SIGQUIT) | sigpause(SIGABRT);
                       /* Bloquer SIGQUIT et SIGABRT pendant
                          l'exécution du gestionnaire */

       La fonction sigblock() ajoute les signaux de mask au masque de signaux du processus (comme
       l'appel POSIX sigprocmask(SIG_BLOCK)), et  renvoie  le  masque  de  signaux  précédent  du
       processus. Toute tentative de bloquer SIGKILL ou SIGSTOP est silencieusement ignorée.

       La  fonction  sigsetmask()  configure le masque de signaux du processus à la valeur donnée
       dans mask (comme l'appel POSIX sigprocmask(SIG_SETMASK)), et renvoie le masque de  signaux
       précédent du processus.

       La  fonction siggetmask() renvoie le masque de signaux courant du processus. Cet appel est
       équivalent à sigblock(0).

VALEUR RENVOYÉE

       Si elle réussit, la fonction sigvec() renvoie 0. Si elle échoue, elle renvoie -1 et  écrit
       errno pour indiquer l'erreur.

       Les fonctions sigblock() et sigsetmask() renvoient le masque de signaux précédent.

       La fonction sigmask() renvoie le masque de signaux pour signum.

ERREURS

       Consultez la section ERREURS des pages de manuel sigaction(2) et sigprocmask(2).

CONFORMITÉ

       Toutes  ces fonctions étaient dans BSD 4.3, excepté siggetmask(), dont l'origine n'est pas
       claire. Ces fonctions sont obsolètes. Ne les utilisez pas dans de nouveaux programmes.

NOTES

       Sur BSD 4.3, la fonction signal() fournit une sémantique fiable (comme  lorsqu'on  appelle
       sigvec()  avec  vec.sv_mask  valant  0).  Sur  System V,  la fonction signal() fournit une
       sémantique non  fiable.  POSIX.1-2001  laisse  ces  aspects  de  signal()  non  spécifiés.
       Consultez signal(2) pour plus de détails.

       Afin  d'attendre  un signal, BSD et System V fournissent tous les deux une fonction nommée
       sigpause(3), mais cette fonction n'a pas le même argument sur les deux systèmes. Consultez
       sigpause(3) pour les détails.

VOIR AUSSI

       kill(2),   pause(2),   sigaction(2),  signal(2),  sigprocmask(2),  raise(3),  sigpause(3),
       sigset(3), signal(7)

COLOPHON

       Cette page fait partie de la publication 3.32 du projet man-pages Linux.  Une  description
       du  projet  et  des  instructions  pour  signaler  des  anomalies  peuvent être trouvées à
       l'adresse <URL:http://www.kernel.org/doc/man-pages/>.

TRADUCTION

       Depuis   2010,   cette   traduction   est   maintenue   à   l'aide   de    l'outil    po4a
       <URL:http://po4a.alioth.debian.org/>  par  l'équipe  de  traduction francophone au sein du
       projet perkamon <URL:http://perkamon.alioth.debian.org/>.

       Alain  Portal  <URL:http://manpagesfr.free.fr/> (2006).  Nicolas  François   et   l'équipe
       francophone de traduction de Debian (2006-2009).

       Veuillez     signaler     toute     erreur     de     traduction     en     écrivant     à
       <debian-l10n-french@lists.debian.org>  ou  par  un  rapport  de  bogue   sur   le   paquet
       manpages-fr.

       Vous  pouvez  toujours  avoir  accès  à la version anglaise de ce document en utilisant la
       commande « man -L C <section> <page_de_man> ».