Provided by: manpages-fr_3.32d0.2p4-1_all bug

NOM

       console_codes - Sequence de controle des consoles

DESCRIPTION

       Sous  Linux,  le  gestionnaire  de  console implemente un sous-ensemble
       important des sequences de controle des terminaux VT102 et  ECMA-48/ISO
       6429/ANSI  X3.64,  ainsi  que  quelques  sequences  specifiques pour le
       changement de palette de couleurs, de jeu de caracteres, etc.  Dans  la
       description  ci-dessous,  la  seconde  colonne de la table contient les
       mnemoniques ECMA-48 ou DEC (ces derniers ayant  le  prefixe  DEC)  pour
       chaque   fonction   indiquee.   Les   sequences   sans   mnemonique  ne
       correspondent ni a l'ECMA-48 ni au VT102.

       Lorsque tout le pretraitement necessaire a une sortie est  termine,  et
       qu'un  flux  de  caracteres arrive au gestionnaire de console pour etre
       effectivement  affiche,  la  traduction  des  codes  utilises  pour  le
       pretraitement en codes utilises pour l'affichage a lieu avant tout.

       Si  la console est en mode UTF-8, les octets arrivant sont tout d'abord
       assembles en codes sur 16 bits au standard Unicode. Sinon, chaque octet
       est  transforme en fonction de la table de correspondance en cours (qui
       convertit chaque octet en une valeur  Unicode).  Consultez  la  section
       JEUX DE CARACT`ERES plus bas pour plus de details.

       Normalement,  la valeur Unicode est convertie en un index dans la table
       de caracteres, qui est alors stocke dans la memoire video, afin que  le
       symbole  graphique  correspondant  (comme  ceux qui se trouvent dans la
       memoire morte video), apparaisse sur l'ecran. Notez  que  l'utilisation
       de   l'Unicode,  et  la  conception  des  PC,  permettent  de  disposer
       simultanement de 512 symboles differents.

       Si la valeur Unicode rencontree est un caractere de controle ou si l'on
       est  deja  dans  le  traitement d'une sequence d'echappement, la valeur
       sera traitee de maniere particuliere. Plutot que d'etre convertie en un
       index  dans  la table des caracteres et affichee comme un symbole, elle
       peut provoquer un deplacement du curseur ou  toute  autre  fonction  de
       controle. Consultez le paragraphe CONTR^OLE DE LA CONSOLE LINUX plus bas
       pour plus de details.

       Il vaut mieux eviter en general  de  coder  en  dur  les  controles  de
       terminaux  dans  les programmes. Linux propose l'utilisation de la base
       de donnees  terminfo(5)  concernant  les  possibilites  des  terminaux.
       Plutot  que  d'emettre  des  sequences  d'echappement  a  la main, vous
       pourrez presque toujours  utiliser  des  bibliotheques  de  gestion  de
       terminaux  utilisant  terminfo  ou  des  utilitaires  comme ncurses(3),
       tput(1) ou reset(1).

   Commandes de la console Linux
       Ce paragraphe decrit tous les caracteres de commande et  les  sequences
       d'echappement  qui  declenchent  certaines fonctions speciales (c'est a
       dire n'affichant pas un symbole graphique a la position du curseur) sur
       la console Linux.

       Caract`eres de contr^ole

       Un  caractere  est  dit << de controle >> s'il correspond a l'un des 14
       codes suivants (avant traduction par  la  table  de  correspondance  en
       cours) :  00  (NUL),  07  (BEL), 08 (BS), 09 (HT), 0A (LF), 0B (VT), 0C
       (FF), 0D (CR), 0E (SO), 0F (SI), 18  (CAN),  1A  (SUB),  1B  (ESC),  7F
       (DEL).  Un mode d'affichage des caracteres de controle (voir plus bas),
       dans lequel les codes 07, 09, 0B, 18,  1A,  et  7F  seront  quand  meme
       affiches  sous  forme graphique, peut etre defini. Inversement, en mode
       UTF-8, tous les codes de l'intervalle 00-1F sont consideres  comme  des
       caracteres de controle quel que soit le mode d'affichage de ces codes.

       Lorsqu'un  caractere  de controle est rencontre, il agit immediatement,
       puis est oublie (meme au milieu d'une sequence d'echappement,  laquelle
       continue  avec  le  caractere suivant). Toutefois, ESC indique le debut
       d'une nouvelle sequence d'echappement, annulant  alors  une  eventuelle
       sequence  deja  commencee.  De meme, CAN et SUB annulent toute sequence
       d'echappement entamee. Les caracteres de controle  reconnus  sont  BEL,
       BS, HT, LF, VT, FF, CR, SO, SI, CAN, SUB, ESC, DEL, CSI. Ils effectuent
       les actions suivantes :

       BEL (0x07, ^G) emet un bip,

       BS (0x08, ^H) revient en arriere d'une colonne (mais ne remonte  pas  a
              la ligne precedente quand il est invoque en debut de ligne),

       HT (0x09, ^I) saute a la prochaine tabulation ou a la fin de ligne s'il
              n'y a pas de tabulation d'ici la,

       LF (0x0A, ^J), VT (0x0B, ^K) et FF (0x0C, ^L) effectuent tous les trois
              un  saut  de  ligne,  et  si  LF/NL  (mode  new-line) est actif,
              effectue un retour-chariot ;

       CR (0x0D, ^M) declenche un retour-chariot,

       SO (0x0E, ^N) active le jeu de caracteres G1,

       SI (0x0F, ^O) active le jeu de caracteres G0,

       CAN  (0x18,  ^X)  et  SUB  (0x1A,  ^Z)   interrompent   les   sequences
              d'echappement,

       ESC (0x1B, ^[) debute une sequence d'echappement,

       DEL (0x7F) est ignore,

       CSI (0x9B) est equivalent a ESC [.

       S'equences d''echappement ESC, non CSI

       ESC c     RIS      Reinitialisation.
       ESC D     IND      Saut de ligne.
       ESC E     NEL      Nouvelle ligne.
       ESC H     HTS      Positionner une tabulation a la colonne en cours
       ESC M     RI       Saut de ligne inverse.
       ESC Z     DECID    Identification  privee  DEC.  Le  noyau  renvoie la
                          chaine ESC [ ? 6 c, simulant un VT102.
       ESC 7     DECSC    Sauvegarde de l'etat en cours (coordonnees curseur,
                          attributs, jeux de caracteres pointes par G0, G1).
       ESC 8     DECRC    Restaure l'etat sauvegarde le plus recemment
                          par ESC 7.
       ESC [     CSI      Debut de sequence de controle.
       ESC %              Debut de sequence de selection de jeu de caractere.
       ESC % @               Jeu par defaut (ISO 646/ISO 8859-1)
       ESC % G               Jeu UTF-8
       ESC % 8               Jeu UTF-8 (obsolete)
       ESC # 8   DECALN   Test d'alignement d'ecran DEC, remplit l'ecran avec
                          des E.
       ESC (              Debut de sequence de definition du jeu G0
       ESC ( B               Correspondance par defaut (ISO 8859-1)
       ESC ( 0               Correspondance VT100 graphique
       ESC ( U               Pas de correspondance - caracteres en ROM
       ESC ( K               Correspondance definie par l'utilisateur
                             avec l'utilitaire mapscrn(8).

       ESC )              Debut de sequence de definition du jeu G1
                          (suivi de B, 0, U, K, comme ci-dessus).
       ESC >     DECPNM   Mode de pave numerique.
       ESC =     DECPAM   Mode de pave alphabetique.
       ESC ]     OSC      (Doit  etre :  Operating  system  command)  ESC ] P
                          nrrvvbb: fixe la palette, le parametre  est  fourni
                          avec  7  chiffres hexadecimaux apres le P final.  n
                          est  la  couleur  (0-15),  et  rrvvbb  indique  les
                          valeurs   rouge/verte/bleue   (0-255).   ESC  ]  R:
                          reinitialise la palette.

       S'equences d''echappement ECMA-48 CSI

       CSI (ou ESC [) est suivi d'une serie de parametres, au plus NPAR  (16),
       representes  par  des nombres decimaux separes par des points-virgules.
       Un parametre vide ou absent  est  considere  comme  nul.  La  serie  de
       parametres peut etre precedee par un point d'interrogation.

       Toutefois,  apres  CSI  [  (ou ESC [ [) un seul caractere est lu, et le
       reste de la sequence est ignore. L'idee est d'eliminer les  touches  de
       fonctions doublees.

       L'action  declenchee  par  une sequence CSI est indiquee par le dernier
       caractere.

       @   ICH       Insere le nombre indique de caracteres blancs.
       A   CUU       Remonter le curseur du nombre de lignes indique.
       B   CUD       Descendre le curseur du nombre de lignes indique.
       C   CUF       Avancer le curseur du nombre de colonnes indique.
       D   CUB       Reculer le curseur du nombre de colonnes indique.
       E   CNL       Descendre le curseur du nombre de lignes indique, en
                     colonne numero 1.
       F   CPL       Remonter le curseur du nombre de lignes indique,
                     en colonne numero 1.
       G   CHA       Deplacer le curseur a la ligne indiquee, meme colonne.
       H   CUP       Deplacer le curseur a la ligne et a la colonne indiquee
                     (origine en 1, 1).
       J   ED        Effacer l'ecran (par defaut depuis la position du curseur
                     jusqu'a la fin de l'ecran).
                     ESC [ 1 J: efface du debut jusqu'au curseur.
                     ESC [ 2 J: efface tout l'ecran.
       K   EL        Efface la ligne (par defaut depuis le curseur jusqu'a
                     la fin de la ligne).
                     ESC [ 1 K: efface du debut de ligne jusqu'au curseur.
                     ESC [ 2 K: efface toute la ligne.
       L   IL        Insere le nombre indique de lignes blanches.
       M   DL        Supprimer le nombre indique de lignes.
       P   DCH       Supprime le nombre indique de caracteres sur la ligne en
                     cours.
       X   ECH       Efface le nombre indique de caracteres sur la ligne en
                     cours.
       a   HPR       Avancer le curseur jusqu'a la colonne indiquee.
       c   DA        Repondre ESC [ ? 6 c: "Je suis un VT102".
       d   VPA       Placer le curseur sur la ligne indiquee, meme colonne.
       e   VPR       Descendre le curseur du nombre indique de lignes.
       f   HVP       Placer le curseur aux lignes et colonnes indiquees.
       g   TBC       Sans parametre : effacer la tabulation a la position
                     courante.
                     ESC [ 3 g: effacer toutes les tabulations.
       h   SM        Fixe le mode (voir plus bas).
       l   RM        Reinitialise le mode (voir plus bas).
       m   SGR       Fixe les attributs (voir plus bas).
       n   DSR       Indique l'etat (voir plus bas).
       q   DECLL     Fixe les LED du clavier.
                     ESC [ 0 q: Effacer toutes les LED

                     ESC [ 1 q: Allumer LED Scroll-Lock (Defilement)
                     ESC [ 2 q: Allumer LED Num-Lock (Pave numerique)
                     ESC [ 3 q: Allumer LED Caps-Lock (Majuscules)
       r   DECSTBM   Indique une region de defilement,
                     les parametres correspondent aux lignes haute et basse.
       s   ?         Memoriser l'emplacement du curseur.
       u   ?         Restituer l'emplacement du curseur.
       `   HPA       Deplacer le curseur a la colonne indiquee, meme ligne.

       Affichage graphique ECMA-48

       La sequence ECMA-48 SGR suivante ESC [ param`etres m fixe les parametres
       d'affichage.  Plusieurs  attributs  peuvent  etre indiques dans la meme
       sequence, separes par des points-virgules. Un attribut vide (entre  les
       points-virgules  ou  en  debut  ou  fin de chaine) est interprete comme
       valant zero.

       param   resultat.
       0       reinitialiser tous les attributs a leurs valeurs par defaut.
       1       attribut gras.
       2       attribut demi-luminosite (simule par une couleur sur certains
               ecrans couleur).
       4       attribut soulignement (simule par une  couleur  sur  certains
               ecrans  couleur).   (Les  couleurs  utilisees pour simuler la
               demi-luminosite ou le soulignement sont choisies en utilisant
               ESC ] ...).
       5       clignotement.
       7       video inversee.
       10      reinitialise la correspondance des touches, affiche l'etat de
               controle et modifie l'attribut << meta >> (ECMA-48  l'appelle
               << fonte principale >>).
       11      active  une  correspondance nulle, affiche l'etat de controle
               et reinitialise  l'etat  de  l'attribut  << meta >>  (ECMA-48
               l'appelle << premiere fonte alternative >>).
       12      active  une  correspondance nulle, affiche l'etat de controle
               et active l'attribut << meta >> (ECMA-48 l'appelle << seconde
               fonte  alternative >>).  Le changement d'attribut meta sert a
               modifier le bit de poids fort avant  la  conversion  avec  la
               table de correspondance).
       21      intensite normale (ECMA-48 l'appelle "doublement souligne")
       22      intensite normale.
       24      pas de soulignement.
       25      pas de clignotement.
       27      pas d'inversion video.
       30      encre noire.
       31      encre rouge.
       32      encre verte.
       33      encre marron.
       34      encre bleue.
       35      encre magenta.
       36      encre cyan.
       37      encre blanche.
       38      soulignement, et couleur d'encre par defaut.
       39      arret soulignement et couleur d'encre par defaut.
       40      fond noir.
       41      fond rouge.
       42      fond vert.
       43      fond marron.
       44      fond bleu.
       45      fond magenta.
       46      fond cyan.
       47      fond blanc.
       49      couleur de fond par defaut.

       Modes ECMA-48

       ESC [ 3 h
              DECCRM   (inactif  par  defaut) :  Afficher  les  caracteres  de
              controle.

       ESC [ 4 h
              DECIM (inactif par defaut) : Mode d'insertion.

       ESC [ 20 h
              LF/NL (inactif par defaut) : faire suivre les LF, VT ou  FF  par
              un CR.

       Demande de rapport d''etat ECMA-48

       ESC [ 5 n
              Rapport  d'etat du peripherique (DSR) : La reponse est ESC [ 0 n
              (Terminal OK).

       ESC [ 6 n
              Rapport de position du curseur (CPR) : La reponse est ESC [  y ;
              x R, ou x,y est la position actuelle du curseur.

       Modes priv'es DEC (DECSET/DECRST)

       Ces  modes  ne  sont  pas  decrits  dans l'ECMA-48. La liste ci-dessous
       presente  les  sequences  d'activation  des  modes,  les  sequences  de
       desactivation  sont  obtenues  en  remplacant  le  << h >> final par un
       << l >>.

       ESC [ ? 1 h
              DECCKM (inactif par defaut) :  Les  touches  de  deplacement  du
              curseur emettent un prefixe ESC O plutot que ESC [.

       ESC [ ? 3 h
              DECCOLM  (inactif  par  defaut) :  Bascule de 80 colonnes en 132
              colonnes. Les sources du gestionnaire de console  indiquent  que
              ce  code  n'est  pas  suffisant a lui seul. Certains utilitaires
              comme resizecons(8) modifient egalement les registres  materiels
              de la carte video.

       ESC [ ? 5 h
              DECSCNM (inactif par defaut) : Mode d'inversion video.

       ESC [ ? 6 h
              DECOM  (inactif  par  defaut) :  Adressage du curseur relatif au
              coin haut gauche de la region de defilement.

       ESC [ ? 7 h
              DECAWM (actif  par  defaut) :  saut  de  ligne  automatique.  Un
              caractere emis apres la colonne 80 (ou 132 en mode DECCOLM), est
              affiche au debut de la ligne suivante.

       ESC [ ? 8 h
              DECARM (actif par defaut) : Repetition automatique  des  touches
              du clavier.

       ESC [ ? 9 h
              Etat  de  souris  X10  (inactif  par  defaut) :  Fixe le mode de
              rapport d'etat de la souris a 1 (ou le reinitialise a 0) -- voir
              plus bas.

       ESC [ ? 25 h
              DECTECM (actif par defaut) : curseur visible.

       ESC [ ? 1000 h
              Etat  de  souris  X11  (inactif  par  defaut) :  Fixe le mode de
              rapport d'etat de la souris a 2 (ou le reinitialise a 0) -- voir
              plus bas.

       S'equences CSI priv'ees de la console Linux

       Les  sequences suivantes ne sont ni ECMA-48 ni du VT102 original. Elles
       sont specifiques au gestionnaire de console de Linux. Les couleurs sont
       indiquees  ainsi : 0 = noir, 1 = rouge, 2 = vert, 3 = marron, 4 = bleu,
       5 = magenta, 6 = cyan, 7 = blanc.

       ESC [ 1 ; n ]    Choisit la couleur n pour simuler le soulignement.
       ESC [ 2 ; n ]    Choisit la couleur n pour simuler la demi-brillance.
       ESC [ 8 ]        Utilise la paire de couleurs actuelle par defaut.
       ESC [ 9 ; n ]    Delai d'economiseur d'ecran en minutes.
       ESC [ 10 ; n ]   Frequence du bip en Hz.
       ESC [ 11 ; n ]   Duree du bip en ms.
       ESC [ 12 ; n ]   Bascule sur la console virtuelle indiquee.
       ESC [ 13 ]       Arrete l'economiseur d'ecran.
       ESC [ 14 ; n ]   Indique l'intervalle d'arret ecran VESA en minutes.

   Caract`eres de contr^ole
       Le noyau  connait  4  types  de  traductions  des  octets  en  symboles
       graphiques pour la console. Les 4 tables sont a) Latin1 -> PC, b) VT100
       graphique -> PC, c) PC -> PC, d) specifique utilisateur.

       Il existe deux jeux de caracteres, appeles G0 et G1,  et  l'un  d'entre
       eux  est selectionne comme jeu en cours (initialement G0). La frappe de
       ^N selectionne  le  jeu  G1  comme  jeu  en  cours,  la  frappe  de  ^O
       selectionne le jeu G0.

       Ces  variables  G0  et  G1  pointent vers des tables de traduction, qui
       peuvent etre modifiees par l'utilisateur. Initialement  elles  pointent
       respectivement  vers  les tables a) et b). Les sequences ESC ( B, ESC (
       0, ESC ( U et ESC ( K font pointer G0 respectivement  vers  les  tables
       a), b), c) et d). Les sequences ESC ) B, ESC ) 0, ESC ) U, ESC ) K font
       pointer G1 vers les tables a), b), c) et d) respectivement.

       La sequence ESC c reinitialise le terminal.  C'est  ce  qui  doit  etre
       effectue  lorsque  l'ecran  est  rempli  de codes incomprehensibles. La
       commande classique << echo ^V^O >> selectionne  seulement  le  jeu  G0,
       elle  ne  garantit  pas  que  G0 pointe sur la table a). Dans certaines
       distributions, on trouve une commande reset(1) qui effectue  simplement
       << echo  ^[c >>.  Si  l'entree  de la base terminfo pour la console est
       correcte, et dispose d'une entree rs1=\Ec  alors  la  commande  << tput
       reset >> fonctionnera aussi.

       La   table  de  correspondance  definie  par  l'utilisateur  peut  etre
       construite en utilisant mapscrn(8). Cette correspondance  agit  ainsi :
       si  le  symbole  c  doit  etre imprime, alors le symbole s = map[c] est
       envoye a la memoire video. La representation graphique correspondant  a
       s  est  placee  par  defaut  en memoire morte, et peut etre modifiee en
       utilisant setfont(8).

   Gestion de souris
       Les possibilites de gestion de souris  sont  prevues  pour  fournir  un
       rapport  d'etat  de  la  souris  compatible  avec  xterm(1).  Comme  le
       gestionnaire de console n'a aucun moyen de connaitre  le  peripherique,
       ni  le type de souris, ces rapports sont envoyes dans le flux de saisie
       de la console uniquement quand une requete ioctl de mise a jour  de  la
       souris  est  recue.  Ces  requetes  doivent  etre  declenchees  par une
       application utilisateur capable de gerer les  souris,  comme  le  demon
       gpm(8).

       Les  sequences  de suivi de souris engendrees par xterm(1) sont encodes
       dans un unique caractere, de  code  valeur+040.  Par  exemple,  << ! >>
       correspond a 1. Le systeme de coordonnees d'ecran commence a 1.

       En  mode  de  compatibilite X10, une sequence d'echappement est envoyee
       lors de l'appui sur un bouton, encodant la position  et  le  numero  du
       bouton presse. Ce mode est active avec ESC [ ? 9 h et desactive par ESC
       [ ? 9 l. Lors d'une pression sur un bouton, xterm(1) envoie ESC [ M bxy
       (6  caracteres). Dans ce message b correspond au numero de bouton -1, x
       et y sont les coordonnees de l'emplacement ou le bouton a  ete  presse.
       Ce sont les memes codes que ceux produits par le noyau.

       En  mode  de  suivi  normal  (non  implemente  sous  Linux 2.0.24), une
       sequence d'echappement est envoyee lors de l'appui sur un bouton,  mais
       aussi  lors  du  relachement.  Des  informations  sur  les  touches  de
       modification (SHIFT, CTL...)  sont  egalement  envoyees.  Le  mode  est
       active  par  ESC  [  ? 1000 h et desactive avec ESC [ ? 1000 l. Lors de
       l'appui ou du relachement d'un bouton, xterm(1) envoie ESC [ M bxy. Les
       deux  bits  de  poids faible de b correspondent a l'etat du bouton 0=B1
       presse, 1=B2 presse, 2=B3 presse,  3=relachement.  Les  bits  de  poids
       forts codent l'eventuelle touche modificatrice enfoncee lors de l'appui
       sur le bouton 4=Shift, 8=Meta, 16=Control. A nouveau x et  y  sont  les
       coordonnees  de  la  souris au moment de l'evenement. Le coin en haut a
       gauche de l'ecran a pour coordonnees (1,1).

   Comparaison avec d'autres terminaux
       Beaucoup d'autres terminaux  sont  dits  compatibles  VT100,  comme  la
       console  Linux.  Nous  allons  voir  ici  les  differences  entre cette
       derniere et les deux types principaux de terminaux : le  DEC  VT102  et
       xterm(1).

       Gestion des caract`eres de contr^ole

       Le  VT102  reconnaissait  les  caracteres  de  controle supplementaires
       suivants :

       NUL (0x00) etait ignore.

       ENQ (0x05) renvoyait un message d'identification.

       DC1 (0x11, ^Q, XON) reprenait une transaction.

       DC3 (0x13, ^S, XOFF) demandait au vt100 d'ignorer tous les codes  saufs
              XOFF et XON (et d'arreter egalement de transmettre).

       Une  gestion  de  DC1/DC3  compatible  VT100 pouvait etre active par le
       gestionnaire de terminaux.

       Le programme xterm(1) (en  mode  VT100)  reconnait  les  caracteres  de
       controle BEL, BS, HT, LF, VT, FF, CR, SO, SI, ESC.

       S'equences d''echappement

       Les  sequences  d'echappement  VT100  non  implementees  sur la console
       Linux :

       ESC N       SS2   Basculement G2 simple. (Selectionner le jeu G2 pour
                         le caractere suivant uniquement)
       ESC O       SS3   Basculement G3 simple. (Selectionner le jeu G3 pour
                         le caractere suivant uniquement)
       ESC P       DCS   Chaine de controle de peripherique (terminee par
                         ESC \)
       ESC X       SOS   Debut de chaine.
       ESC ^       PM    Message prive (termine par ESC \)
       ESC \       ST    Fin de chaine
       ESC * ...         Designe le jeu de caractere G2
       ESC + ...         Designe le jeu de caractere G3

       Le programme xterm(1) (en mode VT100) reconnait ESC c, ESC # 8, ESC  >,
       ESC =, ESC D, ESC E, ESC H, ESC M, ESC N, ESC O, ESC P ... ESC \, ESC Z
       (il repond ESC [ ? 1 ; 2 c, << Je suis un VT100 avec des options  video
       avancees >>)  et  ESC  ^  ...  ESC  \ avec les memes significations que
       celles indiquees plus haut. Il accepte ESC (,  ESC  ),  ESC  *,  ESC  +
       suivis  de  0,  A,  B  pour  les caracteres speciaux DEC, les traces de
       lignes, l'ASCII UK, et l'ASCII US, respectivement.

       L'utilisateur peut configurer xterm(1) pour qu'il reponde aux sequences
       de  controle  VT220,  qui  s'identifiera  comme VT52, VT100, et au-dela
       selon la maniere dont il est configure et initialise.

       Il accepte ESC ] (OSC) pour fixer certaines ressources. En plus  de  la
       fin  de  chaine  (ST)  ECMA-48,  xterm(1)  accepte qu'une chaine OSC se
       termine par BEL. Il y a quelques sequences de  controle  OSC  reconnues
       par xterm(1) :

       ESC ] 0 ; txt ST        Utiliser txt pour le nom d'icone et le titre de
                               la fenetre
       ESC ] 1 ; txt ST        Utiliser txt pour le nom d'icone.
       ESC ] 2 ; txt ST        Utiliser txt pour le titre de la fenetre.
       ESC ] 4 ; num; txt ST   Utiliser txt pour la couleur ANSI num.
       ESC ] 10 ; txt ST       Utiliser txt pour la couleur de texte dynamique
       ESC ] 4 6 ; nom ST      Modifier en nom le nom du fichier de
                               journalisation (generalement desactive a la
                               compilation)
       ESC ] 5 0 ; fn ST       Choisir la fonte fn

       Les  codes  suivants  ont  une  signification legerement differente des
       codes originaux (sauvant plus d'etats, avec un comportement plus proche
       de VT100/VT220) :

       ESC 7  DECSC   Memoriser l'emplacement du curseur.
       ESC 8  DECRC   Restaurer l'emplacement du curseur.

       Il reconnait egalement :

       ESC F          Curseur en bas a gauche de l'ecran (si active par la
                      ressource hpLowerleftBugCompat de xterm(1))
       ESC l          Verrouillage memoire (comme les terminaux HP).
                      Verrouille la memoire sous le curseur.
       ESC m          Deverrouillage memoire (comme les terminaux HP);
       ESC n   LS2    Invoque le jeu de caracteres G2.
       ESC o   LS3    Invoque le jeu de caracteres G3.
       ESC |   LS3R   Choisit le jeu G3 comme GR ([NDT] ??)
                      Pas d'effet visible dans un xterm.
       ESC }   LS2R   Choisit le jeu G2 comme GR
                      Pas d'effet visible dans un xterm.
       ESC ~   LS1R   Choisit le jeu G2 comme GR
                      Pas d'effet visible dans un xterm.

       Il  reconnait  egalement  ESC  %  et  fournit  une  implementation plus
       complete d'UTF-8 que la console Linux.

       S'equences CSI

       Les  anciennes  versions  de  xterm(1),  par  exemple   depuis   X11R5,
       interpretent  un  SGR  clignotant  comme  un  SGR  gras.  Les  versions
       suivantes implementant les couleurs ANSI, par exemple XFree86 3.1.2A en
       1995,  ont  ameliore  cela  en  autorisant l'attribut clignotant a etre
       affiche comme une couleur. Les versions modernes de xterm  implementent
       le  SGR  clignotant  sous  la  forme  de texte clignotant et autorisent
       encore le texte colore comme possibilite alternative de rendu des  SGR.
       Les versions de base sous X11R6 ne reconnaissaient pas les SGR de choix
       de couleur avant la publication de X11R6.8, qui a incorpore le xterm de
       XFree86.  Toutes  les sequences ECMA-48 CSI reconnues par Linux le sont
       aussi par xterm(1), bien que xterm(1) implemente plusieurs sequences de
       controle ECMA-48 et DEC non reconnues par Linux.

       Le  programme xterm(1) reconnait egalement toutes les sequences privees
       DEC citees plus haut, mais aucune sequence privee Linux. Pour  plus  de
       details  sur  les  sequences  privees  d'xterm(1) consultez le document
       Xterm Control Sequences d'Edward Moy et Stephen Gildea, disponible avec
       la distribution X. Pour une vue generale chronologique,

           http://invisible-island.net/xterm/xterm.log.html

       indique les changements apportes a xterm.

       Le programme vttest

           http://invisible-island.net/vttest/

       montre  le  fonctionnement de beaucoup de ces sequences de controle. La
       distribution  source  de  xterm(1)  contient  egalement   des   scripts
       d'exemple utilisant d'autres fonctionnalites.

NOTES

       ESC  8  (DECRC)  n'est  pas  capable  de  revenir  au jeu de caracteres
       precedant le changement fait avec ESC %.

BOGUES

       Avec le noyau 2.0.23, CSI fonctionne mal, et les caracteres NUL ne sont
       pas ignores dans les sequences d'echappement.

       Certaines  versions  du noyau (apres 2.0) interpretent les sequences de
       controle sur 8 bits. Ces controles << C1 >> utilisent des  codes  entre
       128  et  159  pour  remplacer  ESC  [,  ESC  ]  et d'autres initiateurs
       similaires de sequence de controle sur deux octets. Il  en  existe  des
       fragments  dans  les noyaux modernes (soit negliges soit casses par des
       changements a la gestion UTF-8), mais l'implementation  est  incomplete
       et ne devrait etre consideree comme fiable.

       Les sequences << privees >> Linux ne suivent pas les regles ECMA-48 des
       sequences de controle en mode prive. En particulier,  celles  terminant
       par ] n'utilisent pas un caractere de terminaison standard. La sequence
       OSC (de reglage de la palette) pose un probleme plus important, puisque
       xterm(1) peut l'interpreter comme une sequence de controle exigeant une
       fin de  chaine  (<< string  terminator >>  ou  ST).  Contrairement  aux
       sequences  setterm(1)  qui  seront  ignorees  (etant  des  sequences de
       controle invalides), la sequence de palette  donnera  l'impression  que
       xterm(1)  s'est  fige  (bien  que  presser  la  touche  entree regle ce
       probleme). Pour satisfaire les applications qui ont ete codees  en  dur
       pour  utiliser  les  sequences  de  controle Linux, reglez la ressource
       brokenLinuxOSC de xterm(1) a vrai.

       Une ancienne version de ce document insinuait que  Linux  reconnaissait
       la  sequence  de controle ECMA-48 destinee au texte invisible. Elle est
       ignoree.

VOIR AUSSI

       console(4), console_ioctl(4), charsets(7)

COLOPHON

       Cette page fait partie de  la  publication  3.32  du  projet  man-pages
       Linux.  Une description du projet et des instructions pour signaler des
       anomalies      peuvent      etre       trouvees       a       l'adresse
       <URL:http://www.kernel.org/doc/man-pages/>.

TRADUCTION

       Depuis  2010,  cette  traduction est maintenue a l'aide de l'outil po4a
       <URL:http://po4a.alioth.debian.org/>   par   l'equipe   de   traduction
       francophone        au        sein        du       projet       perkamon
       <URL:http://perkamon.alioth.debian.org/>.

       Christophe Blaess  <URL:http://www.blaess.fr/christophe/>  (1996-2003),
       Alain   Portal   <URL:http://manpagesfr.free.fr/>  (2003-2006).   Simon
       Paillard et l'equipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

       Veuillez  signaler  toute  erreur   de   traduction   en   ecrivant   a
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous pouvez toujours avoir acces a la version anglaise de  ce  document
       en utilisant la commande << man -L C <section> <page_de_man> >>.