Provided by: manpages-fr_3.32d0.2p4-1_all bug

NOM

       initrd - Disque RAM initialise au demarrage du systeme

CONFIGURATION

       /dev/initrd  est  un peripherique bloc en lecture seule, dont le numero
       majeur est 1, et le mineur 250. Typiquement, /dev/initrd  appartient  a
       root.disk   et   dispose  du  mode  0400  (lecture  uniquement  par  le
       superutilisateur). Si votre systeme Linux n'a  pas  encore  de  fichier
       /dev/initrd,   vous   pouvez   le  creer  en  utilisant  les  commandes
       suivantes :
               mknod -m 400 /dev/initrd b 1 250
               chown root:disk /dev/initrd

       Les options << disque RAM >> et << Disque RAM initial >>  (par  exemple
       CONFIG_BLK_DEV_RAM=y   et   CONFIG_BLK_DEV_INITRD=y   )   doivent  etre
       compilees  directement  dans  le  noyau  Linux  pour  pouvoir  utiliser
       /dev/initrd.  Lors de l'utilisation de /dev/initrd, le pilote de disque
       RAM ne peut pas etre charge en tant que module.

DESCRIPTION

       Le fichier special /dev/initrd est  un  peripherique  bloc  en  lecture
       seule.  Ce  peripherique  est  un  disque RAM qui est initialise par le
       chargeur du systeme avant le demarrage du noyau. Ainsi, le  noyau  peut
       utiliser le contenu de /dev/initrd pour un demarrage en deux phases.

       Durant  la  premiere  phase,  le  noyau  demarre  et monte la racine du
       systeme de fichiers depuis le contenu de /dev/initrd  (par  exemple  un
       disque  RAM  initialise  par le chargeur). Durant la seconde phase, les
       pilotes de peripheriques supplementaires et  les  autres  modules  sont
       charges  depuis  le peripherique racine initial. Apres le chargement de
       ces modules supplementaires, une nouvelle racine du systeme de fichiers
       est montee a partir d'un peripherique different.

   D'emarrage du syst`eme
       Quand il demarre en utilisant initrd, le systeme procede comme suit :

       1. Le  chargeur  place  une  copie  du  noyau  en memoire, ainsi que le
          contenu de /dev/initrd.

       2. Au demarrage du noyau, celui-ci decompresse et recopie le contenu du
          peripherique /dev/initrd sur le disque virtuel /dev/ram0 puis libere
          la memoire utilisee par /dev/initrd.

       3. Le noyau monte en lecture/ecriture le peripherique  /dev/ram0  comme
          racine initiale du systeme de fichiers.

       4. Si la racine desiree pour le systeme de fichiers est egalement celle
          que l'on vient de monter (par exemple  /dev/ram0),  le  noyau  passe
          directement a la derniere etape du demarrage.

       5. Si  un  fichier  executable  /linuxrc  est present sur le systeme de
          fichiers racine initial, ce fichier est execute avec  l'uid  0.  (Le
          fichier  /linuxrc doit avoir la permission d'execution. Ce peut etre
          n'importe quel executable, y compris un shell-script.)

       6. Si /linuxrc n'est pas execute ou lorsqu'il  se  termine,  la  racine
          normale  du  systeme de fichiers est montee. (Si /linuxrc se termine
          en ayant monte d'autres systemes de fichiers sur la racine initiale,
          alors  le  comportement  du  noyau  est  IND'ETERMIN'E.  Consultez  le
          paragraphe NOTES pour le comportement effectif.)

       7. Si le systeme de fichiers  racine  normal  dispose  d'un  repertoire
          /initrd,  le  peripherique  /dev/ram0  est  deplace  depuis  /  vers
          /initrd.  Sinon,  si  le  repertoire  /initrd   n'existe   pas,   le
          peripherique  /dev/ram0  est demonte. (Lors du deplacement de / vers
          /initrd, /dev/ram0 n'est pas demonte, aussi  des  processus  peuvent
          continuer  a  s'executer  depuis  ce  peripherique. Si le repertoire
          /initrd n'existe pas sur le systeme de fichiers normal,  et  si  des
          processus  continuent a s'executer depuis /dev/ram0 lorsque /linuxrc
          se termine, le comportement du noyau est IND'ETERMIN'E.  Consultez  le
          paragraphe NOTES pour le comportement effectif.)

       8. La  sequence  de  demarrage  habituelle  (par exemple, invocation de
          /sbin/init) est  alors  effectuee  depuis  le  systeme  de  fichiers
          normal.

   Options
       Lorsque   l'on  utilise  initrd,  les  options  suivantes  du  chargeur
       affectent les operations de demarrage du noyau :

       initrd=nom_de_fichier
              Indique le fichier a charger comme contenu de /dev/initrd.  Pour
              LOADLIN,  il s'agit d'une option en ligne de commande. Pour LILO
              il faut utiliser cette commande dans le fichier de configuration
              /etc/lilo.config.  Le  fichier  mentionne avec cette option sera
              typiquement une image compressee  par  gzip(1),  du  systeme  de
              fichiers.

       noinitrd
              Cette option de demarrage desactive le demarrage en deux etapes.
              Le  noyau  se  comporte  comme  si   /dev/initrd   n'etait   pas
              initialise.  Avec  cette  option, le contenu de /dev/initrd, une
              fois charge en memoire sera preserve. Ce contenu peut alors etre
              n'importe  quelle  donnee,  et  pas  uniquement  une  image d'un
              systeme de fichiers. Neanmoins, le peripherique /dev/initrd  est
              en  lecture seule, et ne peut etre lu qu'une seule fois apres le
              demarrage du systeme.

       root=nom_de_p'eriph'erique
              Indique le nom du peripherique a utiliser comme  racine  normale
              du  systeme de fichiers. Pour LOADLIN, il s'agit d'une option en
              ligne de commande. Pour LILO il  faut  utiliser  cette  commande
              dans   le   fichier   de   configuration   /etc/lilo.config.  Le
              peripherique indique ici  doit  etre  montable  et  contenir  un
              systeme de fichiers convenable.

   Modification de la racine du syst`eme de fichiers
       Par  defaut, les parametres du noyau (par exemple, ceux configures avec
       rdev(8) ou compiles dans le  noyau)  ou  les  options  du  chargeur  de
       demarrage  sont utilises pour les systemes de fichiers racines normaux.
       Pour acceder a un systeme de fichiers racine monte  par  NFS,  il  faut
       utiliser  les options de demarrage nfs_root_name et nfs_root_addrs pour
       la configuration NFS. Pour  plus  d'informations  sur  les  racines  de
       systemes   de   fichiers   montees   par   NFS,  consultez  le  fichier
       Documentation/filesystems/nfsroot.txt de  la  documentation  du  noyau.
       Pour  plus  d'informations sur la configuration de la racine du systeme
       de fichiers, consultez egalement les documentations de LILO et LOADLIN.

       On peut aussi faire effectuer la modification de la racine normale  par
       l'executable  /linuxrc.  Pour  cela,  le systeme /proc doit etre monte.
       Apres avoir monte /proc, /linuxrc modifie  le  peripherique  racine  en
       ecrivant  directement dans les fichiers /proc/sys/kernel/real-root-dev,
       /proc/sys/kernel/nfs-root-name et /proc/sys/kernel/nfs-root-addrs. Pour
       un peripherique physique monte a la racine, le changement s'effectue en
       ecrivant le numero de peripherique du nouveau systeme de fichiers  dans
       /proc/sys/kernel/real-root-dev.  Pour  un  systeme  monte  par  NFS, la
       modification s'effectue en  ecrivant  la  configuration  NFS  dans  les
       fichiers                /proc/sys/kernel/nfs-root-name               et
       /proc/sys/kernel/nfs-root-addrs puis en inscrivant 0xff  (par  exemple,
       le    numero    de    pseudo-peripherique    NFS)   dans   le   fichier
       /proc/sys/kernel/real-root-dev.  Par  exemple,  la  ligne  de  commande
       suivante basculerait le peripherique racine normal sur /dev/hdb1:

           echo 0x365 >/proc/sys/kernel/real-root-dev

       La  ligne  suivante  modifierait  le  systeme  racine  normal  vers  un
       repertoire NFS /var/nfsroot  d'un  serveur  local  ayant  l'adresse  IP
       193.8.232.7,  ceci  sur  un  systeme  nomme << idefix >>, se trouvant a
       l'adresse 193.8.232.2 :

           echo /var/nfsroot >/proc/sys/kernel/nfs-root-name
           echo 193.8.232.2:193.8.232.7::255.255.255.0:idefix \
               >/proc/sys/kernel/nfs-root-addrs
           echo 255 >/proc/sys/kernel/real-root-dev

       Note : l'utilisation de /proc/sys/kernel/real-root-dev pour modifier le
       systeme   de   fichiers  racine  est  obsolete.  Consultez  le  fichier
       Documentation/initrd.txt  du   noyau   ainsi   que   pivot_root(2)   et
       pivot_root(8)  pour  des  informations  sur les methodes actuelles pour
       changer de systeme de fichiers racine.

   Utilisation
       L'interet  principal  d'implementer  initrd  etait  de  permettre   une
       configuration modulaire du noyau lors de l'installation du systeme.

       Un scenario possible d'installation est le suivant :

       1. Le  programme de chargement demarre depuis une disquette ou un autre
          support avec un  noyau  minimal  (par  exemple,  les  supports  pour
          /dev/ram,  /dev/initrd  et  le  systeme  de  fichiers ext2), puis il
          charge /dev/initrd depuis une  version  compressee  avec  gzip  d'un
          systeme de fichiers initial.

       2. L'executable  /linuxrc  determine  ce  qui  est  necessaire pour (1)
          monter le systeme de  fichiers  normal  (pilotes  de  peripheriques,
          systemes  de  fichiers)  et  (2)  utiliser le support fourni pour la
          distribution (par exemple, CD-ROM, reseau, bande  magnetique,  ...).
          Cette  etape  peut  etre effectuee en interrogeant l'utilisateur, en
          effectuant des tests de detection automatique ou  en  utilisant  une
          approche hybride entre les deux.

       3. L'executable  /linuxrc  charge  les  modules  necessaires  depuis le
          systeme de fichiers initial.

       4. L'executable /linuxrc cree et remplit le systeme de fichiers racine.
          (A   cet   instant,   le   systeme  de  fichiers  racine  n'est  pas
          necessairement complet).

       5. L'executable  /linuxrc   configure   /proc/sys/kernel/real-root-dev,
          demonte  /proc, le systeme de fichiers normal, et tout autre systeme
          de fichiers qu'il a eventuellement monte, et se termine.

       6. Le noyau monte alors le systeme de fichiers racine normal.

       7. Maintenant que le systeme de fichiers est  accessible,  le  chargeur
          peut etre installe.

       8. Le chargeur est configure pour installer dans /dev/initrd un systeme
          de fichiers disposant de l'ensemble des modules qui ont ete utilises
          pour  demarrer  le  systeme.  (par  exemple,  un  peripherique comme
          /dev/ram0 peut etre modifie, puis demonte, et finalement l'image est
          recopiee depuis /dev/ram0 vers un fichier.)

       9. Le   systeme  est  maintenant  pret  a  redemarrer,  et  les  taches
          supplementaires d'installation peuvent etre effectuees.

       Le principal avantage offert par /dev/initrd dans ce  scenario  est  de
       permettre   de   reutiliser   les  donnees  de  configuration  lors  du
       fonctionnement normal du noyau, sans necessiter  de  choisir  un  noyau
       initial,  d'utiliser  un gros noyau generique ou de recompiler le noyau
       apres l'installation.

       Un second scenario  sert  a  l'installation  de  Linux  sur  un  reseau
       constitue de machines differentes. Dans ce cas, il peut etre preferable
       de n'utiliser qu'un nombre minimal de noyaux (voire  un  seul  dans  le
       meilleur des cas) et de garder la quantite d'informations specifiques a
       un systeme la plus faible possible. Ainsi, on cree  un  fichier  commun
       contenant  tous les modules necessaires, et seul le fichier /linuxrc ou
       les fichiers qu'il lance changent suivant les machines.

       Un troisieme scenario permet de disposer de  disques  de  secours  plus
       commodes.  Les  informations comme l'emplacement du systeme de fichiers
       racine ne sont pas indispensables lors du demarrage. Le systeme  charge
       depuis  /dev/initrd  peut  ainsi  etre  interactif  et/ou effectuer une
       detection  automatique  suivie  d'une  verification  de  coherence   du
       systeme.

       Le  dernier  usage mais non le moindre concerne l'utilisation de initrd
       pour faciliter l'installation de  distribution  Linux  par  CD-ROM.  La
       distribution peut utiliser directement LOADLIN pour charger /dev/initrd
       depuis  le  CD-ROM  sans  avoir  besoin  de  creer  de  disquettes.  La
       distribution  peut  egalement  utiliser une disquette de demarrage avec
       LILO puis charger un disque  RAM  par  l'intermediaire  de  /dev/initrd
       depuis le CD-ROM.

FICHIERS

       /dev/initrd
       /dev/ram0
       /linuxrc
       /initrd

NOTES

       1. Avec  le  noyau actuel, tout systeme de fichiers reste monte lors du
          deplacement de /dev/ram0 depuis / vers /initrd, et continue  a  etre
          accessible. Neanmoins, les entrees de /proc/mounts ne sont pas mises
          a jour.

       2. Avec le noyau actuel, si le repertoire /initrd n'existe  pas,  alors
          /dev/ram0  ne sera pas completement demonte si /dev/ram0 est utilise
          par un processus ou si un systeme de fichiers a ete monte dessus. Si
          /dev/ram0  n'est  pas  completement demonte, alors /dev/ram0 restera
          charge en memoire.

       3. Les utilisateurs de /dev/initrd  ne  doivent  pas  compter  sur  les
          comportements   decrits   dans   les  deux  notes  precedentes.  Ces
          comportements peuvent changer dans les  versions  futures  du  noyau
          Linux.

VOIR AUSSI

       chown(1), mknod(1), ram(4), freeramdisk(8), rdev(8)

       Le  fichier  initrd.txt  dans les sources du noyau, la documentation de
       LILO, celle de LOADLIN, et la documentation SYSLINUX.

COLOPHON

       Cette page fait partie de  la  publication  3.32  du  projet  man-pages
       Linux.  Une description du projet et des instructions pour signaler des
       anomalies      peuvent      etre       trouvees       a       l'adresse
       <URL:http://www.kernel.org/doc/man-pages/>.

TRADUCTION

       Depuis  2010,  cette  traduction est maintenue a l'aide de l'outil po4a
       <URL:http://po4a.alioth.debian.org/>   par   l'equipe   de   traduction
       francophone        au        sein        du       projet       perkamon
       <URL:http://perkamon.alioth.debian.org/>.

       Christophe Blaess  <URL:http://www.blaess.fr/christophe/>  (1996-2003),
       Alain   Portal   <URL:http://manpagesfr.free.fr/>  (2003-2006).   Simon
       Paillard et l'equipe francophone de traduction de Debian (2006-2009).

       Veuillez  signaler  toute  erreur   de   traduction   en   ecrivant   a
       <debian-l10n-french@lists.debian.org> ou par un rapport de bogue sur le
       paquet manpages-fr.

       Vous pouvez toujours avoir acces a la version anglaise de  ce  document
       en utilisant la commande << man -L C <section> <page_de_man> >>.