Provided by: manpages-fr-extra_20111118_all bug

NOM

       reiserfstune - L'outil de configuration des systèmes de fichiers ReiserFS

SYNOPSIS

       reiserfstune   [   -f   ]   [  -h  |  --help  ]  [  -j  |  --journal-device  FICHIER  ]  [
       --no-journal-available ] [ --journal-new-device FICHIER ] [ --make-journal-standard ] [ -s
       | --journal-new-size N ] [ -o | --journal-new-offset N ] [ -t | --max-transaction-size N ]
       [ -b | --add-badblocks fichier ] [ -B | --badblocks fichier ] [ -u | --uuid UUID ] [ -l  |
       --label  LABEL  ] [ -c | --check-interval intervalle-en-jours ] [ -C | --time-last-checked
       horodatage ] [ -m | --max-mnt-count compte ] [ -M | --mnt-count compte ] périphérique

DESCRIPTION

       reiserfstune permet de configurer un système de fichiers ReiserFS. Il  peut  changer  deux
       paramètres du journal (la taille du journal et la taille maximale des transactions), et il
       peut changer l'emplacement du journal sur un nouveau périphérique bloc  (l'ancien  journal
       ReiserFS  peut  être  conservé,  sans  être  utilisé,  ou  supprimé  suivant  le  choix de
       l'utilisateur). De plus, reiserfstune peut  définir  la  liste  des  blocs  défectueux  du
       ReiserFS ainsi que l'UUID et l'ÉTIQUETTE (LABEL). Note : à l'heure actuelle le déplacement
       du journal a été implémenté pour une certaine version de ReiserFS  et  devrait  apparaître
       dans  le  noyau  dans  Linux 2.5.  Ceci  signifie  que  pour les noyaux antérieurs il faut
       appliquer un patch particulier. Sans ce patch, le noyau  refusera  de  monter  le  nouveau
       système  de fichiers ainsi modifié. Il sera demandé 25 $ pour vous expliqué ceci au cas où
       vous nous demanderiez pourquoi cela ne marche pas.

       L'application la plus intéressante de ce code est peut-être de placer le journal  sur  une
       disque SSD.

       périphérique
              fichier   spécial  correspondant  au  périphérique  bloc  (par  exemple  /dev/hdXX,
              correspondant à une partition d'un disque IDE ou /dev/sdXX pour celle  d'un  disque
              SCSI).

OPTIONS

       -h | --help
              Afficher les informations sur l'utilisation puis quitter.

       -j | --journal-device FICHIER
              FICHIER  est  le  nom  du fichier du périphérique bloc ou se trouve actuellement le
              journal du système de fichiers (avant l'appel à  reiserfstune).  Cette  option  est
              nécessaire  quand  le  journal  se  trouve  déjà  sur  un  périphérique distinct du
              périphérique principal des données (même si on peut l'éviter à l'aide  de  l'option
              --no-journal-available).  Si vous ne fournissez pas de périphérique pour le journal
              avec cette  option,  reiserfstune  supposera  que  le  journal  se  trouve  sur  le
              périphérique principal.

       --no-journal-available
              Permettre  à reiserfstune de continuer quand le périphérique bloc actuel du journal
              n'est plus disponible. Ceci peut se produire si un disque devient défectueux ou  si
              vous le supprimez (et que vous exécutez fsck).

       --journal-new-device FICHIER
              FICHIER  est  le  nom  du  fichier  du  périphérique bloc qui contiendra le nouveau
              journal pour le système de fichiers. Si  vous  ne  le  précisez  pas,  reiserfstune
              suppose que le périphérique du journal reste inchangé.

        -s | --journal-new-size N
              N  est  la  taille  du  nouveau  journal.  Quand  le journal se trouve sur un autre
              périphérique, sa taille par défaut est le nombre de blocs du périphérique.  Lorsque
              le journal se trouve sur le même périphérique que le système de fichiers, sa taille
              par défaut est égale au nombre de blocs alloués  pour  le  journal  par  mkreiserfs
              quand le systèmede fichiers a été créé. La taille minimale est de 513 dans tous les
              cas.

        -o | --journal-new-offset N
              N est le décalage, en blocs, où commence le journal quand  il  se  trouve  dans  un
              périphérique  séparé. Le décalage par défaut est de 0. Ce paramètre n'a aucun effet
              quand le journal se trouve sur le même périphérique que le système de fichiers.  La
              plupart  des  utilisateurs  n'ont  pas besoin d'utiliser cette fonctionnalité. Elle
              peut être utile pour placer les journaux de différents systèmes de fichiers sur  le
              même  périphérique  et  que  vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas partitionner ce
              périphérique.

        -t | --maximal-transaction-size N
              N est la taille maximale des transactions pour le nouveau journal.  La  valeur  par
              défaut  et la valeur maximale sont de 1024 blocs. Elle devrait être inférieure à la
              moitié de la taille du journal. Lorsque la  valeur  indiquée  n'est  pas  correcte,
              elle est corrigée automatiquement.

        -b | --add-badblocks fichier
              fichier  est  le  nom  du  fichier  qui contient la liste des blocs à marquer comme
              défectueux sur le système de fichiers. La liste est ajoutée à la  liste  des  blocs
              défectueux du système de fichiers.

        -B | --badblocks fichier
              fichier  est  le  nom  du  fichier  qui contient la liste des blocs à marquer comme
              défectueux sur le système de fichiers. La liste des blocs défectueux du système  de
              fichiers  est  effacée  avant  que  la  liste spécifiée par fichier soit ajoutée au
              système de fichiers.

       -f | --force
              Normalement, reiserfstune refuse de modifier le journal d'un  système  de  fichiers
              qui  a été créé avant qu'existe le code pour déplacer un journal. La raison est que
              si vous modifiez un journal, vous ne pouvez revenir en arrière (sans  option  comme
              --make-journal-standard) pour un noyau plus ancien qui n'a pas cette fonctionnalité
              et ne pourra pas  utiliser  votre  système  de  fichiers.  Cette  option  force  la
              modification.  Utiliser  l'option  plusieurs  fois  permet  d'éviter  la demande de
              confirmation.

       --make-journal-standard
              Comme indiqué ci-dessus, si votre système de fichiers a un journal non standard, il
              ne  peut  pas  être  monté par un noyau sans le code pour déplacer le journal. Ceci
              peut être changé, la seule condition étant qu'il reste de la place réservée sur  le
              périphérique  principal  de la taille du journal standard, c'est-à-dire 8193 blocs.
              Ce sera le cas par exemple si vous convertissez un journal standard en  un  journal
              non  standard.  Précisez  juste  cette  option  quand vous remettez le journal à sa
              place, ou sans qu'il y ait de déplacement s'il se trouve déjà sur  le  périphérique
              principal.

       -u | --uuid UUID
              Définir  l'identifiant  unique  universel (UUID) du système de fichiers comme étant
              UUID (consultez aussi uuidgen(8)). Le format de l'UUID est une  série  de  chiffres
              hexadécimaux       séparés       par       des       tirets,      comme      ceci :
              « c1b9d5a2-f162-11cf-9ece-0020afc76f16 ».

       -l | --label NOM
              Définir le nom de volume du système  de  fichiers.  LABEL  peut  avoir  jusqu'à  16
              caractères de long ; s'il fait plus de 16 caractères, reiserfstune le tronquera.

       -c | --check-interval intervalle-en-jours
              Définir le temps maximal entre deux vérifications du système de fichiers. Un valeur
              égale à « disable » désactivera les vérifications fonctions du  temps.  Une  valeur
              égale à « default » restaurera la valeur par défaut définie lors de la compilation.

              Il  est  fortement recommandé que soit la vérification -m (en fonction du nombre de
              montage) ou -c (en fonction du temps) soit activée pour assurer une vérification du
              système  de  fichiers  complète  et  périodique  avec fsck.reiserfs(8). Dans le cas
              inverse, des corruptions du système de fichiers (dues à de mauvais disques, câbles,
              mémoires  ou  à  cause  de  bogues  du noyau) peuvent passer inaperçues et pourront
              amener à des pertes ou corruptions de données.

       -C | --time-last-checked horodatage
              Définir  la  date  de  la  dernière  vérification  du  système  de  fichiers   avec
              fsck.reiserfs.  Ceci peut être utile dans des scripts qui utilisent un gestionnaire
              de volumes logiques (LVM) pour faire un aperçu cohérent d'un système  de  fichiers,
              puis  de  vérifier le système de fichiers pendant les heures creuses pour s'assurer
              qu'il n'a pas été corrompu par des problèmes matériels ou autres. Si le système  de
              fichiers  est  sain,  alors  cette  option permet de définir la date de la dernière
              vérification sur le système de fichiers d'origine. Le format de la date de dernière
              vérification  est  le  format  international  des  dates,  avec  en option l'heure,
              c'est-à-dire AAAAMMDD[HH[MM[SS]]]. Le mot clé now est également accepté, auquel cas
              la  date  de  dernière  vérification  sera  définie  comme étant la date et l'heure
              courante.

       -m | --max-mnt-count compte
              Définir le nombre de montages après lesquels le  système  de  fichiers  devra  être
              vérifié  par  fsck.reiserfs(8).  Si compte vaut « disable » le nombre de montage ne
              sera pas pris en compte par fsck.reiserfs(8)  et  par  le  noyau.  Avec  la  valeur
              « default », la valeur par défaut définie au moment de la compilationest restaurée.

              Faire  varier le compteur de montage au bout duquel les systèmes de fichiers seront
              obligatoirement vérifiés permet d'éviter que les systèmes  de  fichiers  ne  soient
              tous  vérifiés  en  même  temps  lors  de  l'utilisation  de  systèmes  de fichiers
              journalisés.

              You should strongly consider the consequences  of  disabling  mount-count-dependent
              checking  entirely.  Bad  disk  drives,  cables,  memory, and kernel bugs could all
              corrupt a filesystem without marking the filesystem dirty or in error. If  you  are
              using journaling on your filesystem, your filesystem will never be marked dirty, so
              it will not normally be checked. A filesys‐ tem error detected by the kernel will
              still  force  an fsck on the next reboot, but it may already be too late to prevent
              data loss at that point.

              Cette option nécessite un noyau qui prend en  charge  l'incrément  du  compteur  de
              montages.  Cette  fonction  n'était  pas  fournie  dans  les noyaux antérieurs à la
              version 2.6.25.

              Consultez également l'option -c pour les vérifications en fonction du temps.

       -M | --mnt-count compte
              Définir le nombre de fois que le système de fichiers a été monté. Si la valeur  est
              supérieure  au compte défini par l'option -m, fsck.reiserfs(8) vérifiera le système
              de fichiers lors du prochain redémarrage.

SCÉNARIO POSSIBLE D'UTILISATION DE REISERFSTUNE :

       1. Vous avez un ReiserFS sur /dev/hda1 et vous souhaitez qu'il fonctionne avec son journal
       sur le périphérique /dev/journal

              démarrer le noyau modifié avec le patch « relocatable journal support »
              reiserfstune /dev/hda1 --journal-new-device /dev/journal -f
              mount /dev/hda1 and use.
              Vous souhaitez changer la taille maximale des transactions à 512 blocs
              reiserfstune -t 512 /dev/hda1
              Vous souhaiter utiliser votre système de fichiers sur un autre noyau qui ne prend pas en charge les déplacements de journaux.
              umount /dev/hda1
              reiserfstune /dev/hda1 -j /dev/journal --journal-new-device /dev/hda1 --make-journal-standard
              mount /dev/hda1
              et c'est prêt.

       2. Vous souhaitez avoir le ReiserFS sur /dev/hda1 et pouvoir passer d'un journal à un autre (le journal pouvant être situé sur le périphérique où se trouve le système de fichiers).

              démarrer le noyau modifié avec le patch « relocatable journal support »
              mkreiserfs /dev/hda1
              vous avez un disque à état solide (peut-être /dev/sda, puisqu'ils se comportent habituellement des disques scsi).reiserfstune --journal-new-device /dev/sda1 -f /dev/hda1
              Votre périphérique scsi meurt, il est trois heures du matin, vous avez un disque IDE de réserve
              reiserfsck --no-journal-available /dev/hda1
              ou
              reiserfsck --rebuild-tree --no-journal-available /dev/hda1
              reiserfstune --no-journal-available --journal-new-device /dev/hda1 /dev/hda1
              en utilisant /dev/hda1 avecun noyau modifié

AUTEUR

       Cette  version  de  reiserfstune  a  été écrite par Vladimir Demidov <vova@namesys.com> et
       Edward Shishkin <edward@namesys.com>.

BOGUES

       Veuillez    envoyer    vos    rapports    de    bogue    aux     développeurs     ReiserFS
       <reiserfs-dev@namesys.com>,  en  fournissant  autant  d'informations  que  possibles :  le
       matériel, le noyau, les patches, la configuration, tous les messages  affichés ;  vérifiez
       si le fichier syslog contient des informations qui sembles liées.

VOIR AUSSI

       reiserfsck(8), debugreiserfs(8), mkreiserfs(8)

TRADUCTION

       La  traduction  de  cette  page  de  manuel  est  maintenue  par  les  membres de la liste
       <debian-l10n-french AT lists DOT debian  DOT  org>.  Veuillez  signaler  toute  erreur  de
       traduction par un rapport de bogue sur le paquet manpages-fr-extra.