Provided by: manpages-fr-extra_20111118_all bug

NOM

       shutdown - Arreter le systeme

SYNOPSIS

       /sbin/shutdown [-akrhPHfFnc] [-t sec] heure [message-avertissement]

DESCRIPTION

       shutdown arrete le systeme d'une facon securisee. Tous les utilisateurs
       connectes sont informes que le systeme va s'arreter,  et  login(1)  est
       bloque.  Il est possible d'arreter le systeme immediatement ou apres un
       certain delai. En premier lieu, tous les processus sont informes que le
       systeme  est en train de s'arreter par le signal SIGTERM. Ceci donne le
       temps a des programmes comme vi(1) de sauvegarder le fichier  en  cours
       d'edition, la chance a des programmes de traitement de mails et de News
       de se terminer proprement, etc. shutdown fait son travail  en  envoyant
       un  signal  au  processus  init,  lui  demandant  de modifier le niveau
       d'execution. Le niveau  d'execution  0  est  utilise  pour  arreter  le
       systeme,  le niveau 6 pour le redemarrer, et le niveau 1 pour le mettre
       dans un etat ou des taches administratives  peuvent  etre  effectuees ;
       c'est  le  comportement par defaut si aucune des options -h et -r n'est
       donnee a shutdown. Pour voir quelles actions  sont  entreprises  durant
       l'arret  ou  le  redemarrage,  voyez  les  entrees appropriees pour ces
       niveaux d'execution dans le fichier /etc/inittab.

OPTIONS

       -a     Utiliser /etc/shutdown.allow.

       -k     Ne pas reellement s'arreter ; uniquement  envoyer  les  messages
              d'avertissement a tout le monde.

       -r     Redemarrer la machine apres l'arret du systeme.

       -h     Arreter la machine apres l'arret du systeme.

       -P     L'action de halt est de couper le courant.

       -H     Complement  de  l'option  -h. L'action de halt est d'eteindre la
              machine ou de passer dans le gestionnaire  de  demarrage  si  le
              systeme le gere. Elle doit etre utilisee avec l'option -h.

       -f     Ne pas effectuer de fsck lors du redemarrage.

       -F     Forcer l'utilisation de fsck lors du redemarrage.

       -n     [OBSOLETE]  Ne  pas  appeler init(8) pour l'arret, mais le faire
              soi-meme. L'utilisation de cette option est decouragee,  et  ses
              resultats ne sont pas toujours ceux esperes.

       -c     Annuler  un shutdown en attente (avec << shutdown now >>, il n'y
              a plus d'attente). Avec cette option, il  n'est  evidemment  pas
              possible  de  donner de parametre heure, mais vous pouvez entrer
              des  messages  d'explication  en  parametres  sur  la  ligne  de
              commandes qui seront envoyes a tous les utilisateurs.

       -t sec Indiquer  a  init(8)  d'attendre sec secondes entre le moment de
              l'emission de l'avertissement et celui du signal de  fin  (kill)
              aux   processus,  avant  d'effectuer  un  changement  de  niveau
              d'execution.

       heure  Quand effectuer l'arret.

       message-avertissement
              Message a envoyer a tous les utilisateurs.

       L'argument heure peut avoir differents formats.  Primo,  il  peut  etre
       dans  le  format  absolu  hh:mm,  dans  lequel  hh  est l'heure (1 ou 2
       chiffres) et mm la minute de l'heure (sur deux chiffres).  Secundo,  il
       peut  etre  au  format  +m,  dans  lequel  m est le nombre de minutes a
       attendre. Le mot now est un synonyme pour +0.

       Si shutdown est appele avec un delai, il cree le  fichier  de  mise  en
       garde  /etc/nologin  qui  indique  a  des  programmes comme login(1) de
       refuser les nouvelles connexions d'utilisateurs. Ce fichier est cree  5
       minutes  avant  que la sequence d'arret ne debute. Shutdown supprime ce
       fichier s'il a ete stoppe avant qu'il ait pu envoyer un signal  a  init
       (c'est-a-dire  s'il  a ete annule ou si quelque chose s'est mal passe).
       Il le supprime egalement avant d'appeler init pour modifier  le  niveau
       d'execution.

       L'option  -f signifie << redemarrage rapide >>. Ceci cree uniquement un
       fichier /fastboot qui peut etre teste par le systeme quand il revient a
       la vie. Le fichier de demarrage rc peut tester si ce fichier existe, et
       decider de ne pas lancer fsck(1) puisque le systeme a ete arrete  d'une
       maniere propre. Apres cela, le processus de demarrage devrait supprimer
       /fastboot.

       L'option -F signifie << forcer le  fsck >>.  Ceci  cree  uniquement  un
       fichier  /forcefsck qui peut etre teste par le systeme quand il revient
       a la vie. Le fichier de demarrage rc peut tester si ce fichier  existe,
       et decider de lancer fsck(1) avec un drapeau special d'<< obligation >>
       afin que meme les systemes de  fichiers  correctement  demontes  soient
       verifies.  Apres  cela,  le  processus  de  demarrage devrait supprimer
       /forcefsck.

       L'option -n empeche shutdown d'appeler init, mais  lui  fait  tuer  les
       processus en cours d'execution lui-meme. shutdown desactive ensuite les
       quotas, les comptes  et  la  memoire  partagee,  et  demonte  tous  les
       systemes de fichiers.

CONTR^OLE D'ACC`ES

       shutdown peut etre appele a partir d'init(8) quand les touches magiques
       CTRL-ALT-DEL sont  pressees,  en  creant  une  entree  appropriee  dans
       /etc/inittab.  Cela signifie que tous ceux qui ont un acces physique au
       clavier de la console peuvent arreter le systeme. Pour  empecher  cela,
       shutdown  peut verifier si un utilisateur autorise est connecte sur une
       des consoles virtuelles. Si shutdown  est  appele  avec  l'argument  -a
       (ajoutez cela a l'invocation de shutdown dans /etc/inittab), il verifie
       si le fichier /etc/shutdown.allow est present. Il compare  ensuite  les
       noms  de  connexion  de ce fichier avec la liste des personnes qui sont
       connectees sur une console virtuelle (a partir de /var/run/utmp). Il ne
       poursuivra son execution que si l'un des utilisateurs autorises ou root
       est connecte. Sinon, il affichera le message :

       shutdown : no authorized users logged in

       (aucun utilisateur autorise connecte)  sur  la  console  (physique)  du
       systeme.   Le   format   de  /etc/shutdown.allow  est  forme  d'un  nom
       d'utilisateur par ligne. Les lignes vides et les lignes de commentaires
       (commencant  par un #) sont autorisees. Actuellement, il y a une limite
       de 32 utilisateurs dans ce fichier.

       Notez que  si  /etc/shutdown.allow  n'existe  pas,  l'argument  -a  est
       ignore.

HALT OU POWEROFF

       L'option  -H  ne  fait  que  positionner  la  variable  d'environnement
       INIT_HALT d'init a la valeur HALT et l'option -P  la  positionne  a  la
       valeur POWEROFF. Le script d'extinction qui appelle halt(8) a la fin de
       la sequence d'arret devrait verifier cette variable et appeler  halt(8)
       avec les bonnes options pour que ces options aient un effet. Debian 3.1
       (sarge) gere ces options.

FICHIERS

       /fastboot
       /etc/inittab
       /etc/init.d/halt
       /etc/init.d/reboot
       /etc/shutdown.allow

NOTES

       Beaucoup d'utilisateurs oublient de donner le parametre heure  et  sont
       ensuite  intrigues  par  le  message  d'erreur produit par shutdown. Le
       parametre heure est obligatoire ; dans 90 % des cas,  ce  sera  le  mot
       now.

       Init  ne  peut  capturer CTRL-ALT-SUPPR et executer shutdown qu'en mode
       console. Si le systeme execute le systeme X Window, le serveur  X  gere
       toutes  les  frappes au clavier. Certains environnements X11 permettent
       de capturer CTRL-ALT-SUPPR, mais ce qui est fait exactement  depend  de
       l'environnement.

       Shutdown  n'a  pas  ete  concu  pour  etre execute dans le mode setuid.
       /etc/shutdown.allow  n'est  pas  utilise  pour  verifier  qui   execute
       shutdown,  il ne fait QUE verifier qui est actuellement connecte sur la
       (une des) console(s).

AUTEUR

       Miquel van Smoorenburg, miquels@cistron.nl

VOIR AUSSI

       fsck(8), init(8), halt(8), poweroff(8), reboot(8)

TRADUCTION

       La traduction de cette page de manuel est maintenue par les membres  de
       la  liste  <debian-l10n-french  AT lists DOT debian DOT org>.  Veuillez
       signaler toute erreur de traduction par un  rapport  de  bogue  sur  le
       paquet manpages-fr-extra.

                               12 novembre 2003                    SHUTDOWN(8)